lundi 14 mars 2016

Censure et propagande



De toutes les conversations que j'ai eues avec différentes personnes sur le sujet de la seconde guerre mondiale, de l'occupation et des horreurs vécues par les uns et les autres, je ne peux m'empêcher de constater que les anciens, ceux qui ont vécu la guerre, sont plus "révisionnistes" que les jeunes qui ne connaissent cette guerre qu'à travers la propagande des cours d'histoire ou des émissions dont nous sommes gavés jusqu'à la nausée à chaque "commémoration" du "devoir de mémoire".

Pourtant, la logique voudrait que ceux qui ont souffert de la guerre en soient marqués. L'un de mes voisins, qui avait 20 ans en 1940, se souvient des Allemands comme de personnes courtoises, même s'il s'agissait de l'ennemi et tous ceux qui ont vécu les bombardements se souviennent que les bombes qui ont soufflé leurs maisons et les écoles de leurs enfants n'étaient pas allemandes, mais "alliées". Je mets le mot entre partenthèses, car je présume que comme le mot démocratie, ce n'est qu'une étiquette qu'on leur a collée qui ne correspond à aucune réalité.
Ces anciens connaissent tous une femme violée par les GI's envahisseurs de la Normandie après le débarquement.
De même, je n'ai jamais entendu mon propre grand-oncle, déporté, parler d'exterminations systématiques, mais au contraire des nombreuses fois où il a reçu de la nourriture donnée par les Allemands qui en avaient et la partageaient.

Ils ont des anecdotes, comme celle qui, à la suite d'un pari avec les Allemands, a eu pour résultat d'arrêter les aiguilles du clocher à midi pile. Elles y sont restées.

Alors, cette ouverture d'esprit des anciens a t-elle été noyée par la propagande scolaire ou bien les Français deviennent-ils stupide au point de ne plus savoir réfléchir par eux même ?

Personnellement, je ne me serais jamais interrogée sur certains sujets si la discussion n'en avait pas été interdite et ce sont les persécutions dont sont victimes Robert Faurisson, mais surtout Vincent Reynouard au nom de la loi Fabius-Gayssot (privant les Français de la liberté d'expression pour laquelle ils sont prétendument descendus dans la rue par centaines de milliers en janvier 2015) qui m'ont mis la puce à l'oreille.
Lorsqu'on censure quelque chose, la vérité n'est jamais très loin.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.