lundi 20 mars 2017

Avis à ceux qui traitent les autres de complotistes

Certains se croient plus malins que les autres et balayent d'un revers de la main ce que d'autres pensent après avoir cherché et analysé des dizaines de documents et de témoignages, même s'ils n'ont travaillé et vécu ni en Chine ni en Afrique.

Curieusement, lorsque la vérité apparait au grand jour, ils ont disparu sous le tapis ou "en immersion périscopique" (citation). Restent les qualificatifs dont ils vous ont gratifiés, récupérés sur les media qui ont pignon sur rue, financés par le gouvernement avec l'argent des contribuables, même celui des plus modestes et même ceux des lecteurs, de plus en plus nombreux, qui ne croient pas à leurs mensonges.

Personnellement, je considère que les termes de conspirationniste et de complotiste sont des compliments, donc, je les adopte car je m'en voudrais réellement, et ce serait une insulte à mon intelligence, de suivre aveuglément des directives comme un wagon suit un train qui ne peut jamais dévier des rails sur lesquels il a été emprisonné et ignore tout des campagnes qu'il traverse.

A ce sujet, écoutez ce que Christian Combaz a à en dire :



dimanche 19 mars 2017

Chuck Berry live

C'était le bon temps de l'ORTF en noir et blanc et aussi le bon vieux temps du rock and roll.
Bye bye Chuck !



mercredi 15 mars 2017

Photo du mois de mars 2017

Sujet :"Sensuel"
Thème choisi par Lau* des montagnes Note de l'auteur : "Sensuel(le) Que ce soit une attitude, une courbe, un regard, une matière, un détail, une peau, montrez-nous ce qui est sensuel pour vous. En couleurs ou en noir et blanc, libre à vous de sublimer cette sensualité."

Face à ce sujet, je me suis trouvée dans un moment de grande perplexité. "Sensuel", comme "homéostasie" en son temps, ne fait pas partie de mon vocabulaire. Il a donc fallu que j'en cherche le sens, sans jeux de mots. Je l'ai donc entré dans un moteur de recherches et j'ai pris la première ligne.
Ce mot semble actuellement avoir pléthore de synonymes, voyez plutôt.  Heureusement, en descendant tout en bas de la page, on peut se référer au Littré de 1880, sans doute étymologiquement plus objectif que ses confrères du 21ème siècle.
Je choisis donc de n'en retenir que la ligne suivante sans tenir compte des directives sur les courbes et autres détails matériels mentionnés que je trouve déplacées dans un groupe aussi hétérogène. Ceci n'ayant rien à voir avec une morale particulière. J'aurais fait de même avec des sujets aussi difficiles à réaliser par tous que banquise, métro ou peintures rupestres

Provenç. et espagn. sensual ; ital. sensuale ; du lat. sensualis, relatif aux sens, aux sensations, de sensus, sens.

Je ne sais pas s'il est sublime de faire chauffer l'eau du thé sur un feu de bois, mais il est certain que les sensations sont là. La chaleur et l'attirante beauté du feu, l'odeur caractéristique qu'il dégage, le crépitement du bois qui cède à la flamme, le doux chant de la bouilloire, ces prémisses dont le filet d'eau qui va infuser les feuilles est l'aboutissement qui rend le plaisir de porter le breuvage parfumé à ses lèvres imminent.
Il va de soi que tout ceci n'est que pur plaisir terrestre et qu'il n'est pas interdit de solliciter son cerveau en faveur d'une occupation moins animale en attendant que l'eau soit à bonne température, parce que ça, c'est sublime.


D'autres participations pour cette session de la photo du mois :

Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Carole en Australie, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Estelle, Eurydice, Evasion Conseil, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Je suis partie voyager, Jess_TravelPicsAndTips, Josette, Josiane, Kellya, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Luckasetmoi, Lyonelk, Madame Rêve, magda627, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Natpiment, Nicky, Pat, Paul Marguerite, Philae, Philisine Cave, Pichipichi Japon, Pilisi, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Xoliv', écri'turbulente.

Note : Pour ce qui est des commentaires sur les autres blogs, je demande votre indulgence. Ayant quelques soucis informatiques en ce moment (vous pouvez remarquer que je n'ai rien publié depuis un mois) Je peux consulter les blogs sur mon lecteur mais il m'est très difficile de me rendre dans les formulaires de commentaires. Merci de votre compréhension.

jeudi 9 février 2017

Le droit et la justice

Ce qu'on appelle "Le Droit" désigne l'ensemble des règles et des normes générales qui régissent les rapports entre les personnes.

La justice, c'est en premier lieu un idéal moral. Par abus de langage, on appelle de cette façon l'institution judiciaire, laquelle comprend les différents organes auxquels la république a officiellement délégué le pouvoir d’interpréter le droit et d’en assurer l’application par l’exercice de la faculté de rétablir un équilibre mais surtout, dans la pratique, de condamner pour sanctionner une faute. 

Nous sommes censés être en démocratie, c'est à dire que la loi, c'est le peuple. En réalité, on constate quotidiennement que seule une petite portion de la population, que certains se complaisent à nommer "élite" rédige et fait voter ces lois pour qu'elles régissent la vie de tous les autres, le plus souvent à l'avantage de cette dite élite. 

Deux "affaires" défraient la chronique en ce moment. La plus grave est l'agression suivie d'un viol par des policiers, c'est à dire des fonctionnaires représentant la République Française, chargés de faire respecter la loi, sur la personne d'un jeune homme à Aulnay sous Bois. la seconde est ce que les adeptes des réseaux sociaux, bien agités par la presse mainstream, appellent le "Penelopegate" *. 

J'ai évidemment mon opinion sur les deux. Comme à chaque fois que les forces de l'ordre sont en jeu, le procureur tente de requalifier les faits pour les atténuer. C'est ainsi qu'on apprend qu'un viol peut être involontaire de la part de celui qui le commet. J'ai confiance, non en la police et en l'institution judiciaire, ces deux-là, ça fait longtemps que j'ai vu de quoi elles étaient capables, mais dans ceux à qui ça peut arriver demain, n'importe qui, pour faire comprendre à "l'élite" quelles sont les limites à ne pas dépasser. Les forces de l'ordre n'ont pas tous les droits, mais seulement ceux que leur confient les Français.
On peut aussi parler de limites en ce qui concerne la deuxième affaire. Ce qui arrive à François Fillon, est de deux niveaux. 
Le premier, on peut facilement voir qu'il s'agit d'une action délibérée de la part d'un adversaire qui ne veut pas le voir élu, par des moyens discutables qui impliquent à mon avis ceux qui sont détenteurs de ces informations et je pense en premier lieu à Bercy. Qui d'autre, en effet, a sous la main toutes les sommes déclarées par les époux Fillon ? 
Le second, et c'est aussi une "filsdeputerie" de ceux qui détiennent les media, c'est pour prévenir ses arguments de défense, de jeter en pâture à ceux qui n'ont pas les moyens de survivre dans une société où il faut un minimum de quatre fois le smic pour survivre avec une famille et se loger décemment, le train de vie des hommes politiques en leur donnant un bouc émissaire. François Fillon fait les frais de ce que tous font. Nous serions sans doute bien surpris de voir les notes de frais de beaucoup de nos députés (et je ne parle pas des ministres) dont les deux tiers emploient aussi un membre de leur famille. On ne leur demande d'ailleurs aucune justification et c'est la loi, une loi qui ne s'applique évidemment pas au citoyen lambda. On voit que la marche est haute entre les Français et ceux qui sont censés les représenter. C'est la raison majeure pour laquelle les réseaux sociaux s'enflamment. Ils ont l'injustice au bord des lèvres et la moindre goutte les fait déborder. Je pense également que pour beaucoup de personnes qui sont en haut de la pyramide, la notion de pauvreté est abstraite. Régulièrement, on entend les énormités des uns ou des autres sur le prix du pain ou du ticket de métro. Ils sont incapables, au sens propre, d'imaginer la réalité quotidienne des familles qui même en économisant dès le début du mois ne peuvent pas manger à leur faim sans l'aide des Restos du Cœur ou habiller leurs enfants sans les vestiaires du Secours Populaire. Il est facile de les manipuler et ce sont eux, les électeurs.

Je ne suis pas une fan de BFMTV, loin s'en faut, ce lien vers leur vidéo n'est que pour écouter la voix d'Éric Dupond-Moretti, avocat, qui place le droit avant tout autre considération.



* Je ne mets pas d'accent sur le prénom car il n'y en a pas dans la langue anglo-saxonne d'où cette expression est tirée. Je ne serais d'ailleurs pas surprise si la source de cette expression était la même que le fameux slogan "je suis Charlie". 

Trump et le 11 septembre

Personne ne sait exactement ce que fera Donald Trump pour les États-Unis et ses habitants, ni s'il fera vraiment en sorte que son pays cesse d'être considéré comme l'état mafieux qui utilise la force pour avoir raison quand même, mais peut-être qu'il existe à présent une chance qu'une part de vérité émerge des décombres de cette grossière manipulation.