mercredi 20 juillet 2016

Harcèlement et menaces de mort

Harcèlement est un mot à la mode et aussi un nouveau crime lorsqu'il s'exerce sur les réseaux sociaux. En ce moment, on parle beaucoup de cette restauratrice niçoise, Karine, qui aurait refusé de laisser entrer du monde dans son restaurant "Le Grand Balcon" le soir du 14 juillet au moment du mouvement de panique qui a suivi la course folle du camion tueur. Elle est l'objet de menaces de mort sur les réseaux sociaux, harcelée du matin au soir par téléphone et un journal niçois rapporte même qu'elle aurait reçu des crachats.

Je vis dans une autre région, et je ne connais pas cette dame, pas plus que son restaurant. Par contre, j'ai eu par le passé l'expérience de Facebook et je peux dire que les personnes harcelées ou montrées du doigt sont légion et les menaces de mort courantes. Facebook est devenu pour moi synonyme de mauvais goût, d’étroitesse d’esprit et de vulgarité. Malheureusement, ce réseau social, même s'il permet de partager des informations intéressantes est surtout un repaire de demeurés sans retenue, souvent agressifs.

Je comprends que la jeune fille à l'origine de ce harcèlement ait pu vivre des instants de terreur intense lors de cette soirée. Il y avait de quoi. Malgré tout, lorsqu'elle a écrit cette phrase "Je compte sur vous pour lui faire de la publicité", au sujet du restaurant de Karine, elle se trouvait en sécurité chez elle. Ce qui l'animait à ce moment-là, ce n'était plus la peur mais un sentiment de vengeance. Alors elle n'a pas mesuré ce qui allait suivre, pas plus que le tireur dont la balle qui ricoche sur un arbre tue un autre chasseur. Les dégâts n'en sont pas moins là. La vengeance est toujours sans limites.

Du pain sur la planche pour monsieur Clavreul, dont l'objectif réel n'est sans doute pas de réguler les menaces de mort sur Facebook, mais qui, puisqu'il s'intéresse à l'influence des réseaux sociaux, devrait logiquement, au nom du gouvernement, poursuivre non seulement cette jeune fille pour provocation à la violence, mais aussi, et bien plus sévèrement, tous ceux qui ont partagé en y ajoutant des menaces de mort. Il faudrait peut-être rappeler aux internautes qu'une menace de mort, ce n'est pas anodin, c'est un délit puni de trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende, que je remplacerais bien par trois jours de pilori en place publique, ce qui aurait l'avantage de mettre au même niveau smicards, PDG et ministres.

mardi 19 juillet 2016

Gilles Clavreul, le nouveau "Monsieur Propre"

Gilles Clavreul est membre du gouvernement. Plus exactement député interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Ces deux mots qui, mis ensemble font irrésistiblement penser à la marotte du premier ministre Manuel Valls, mais qui en réalité, ne signifient rien vu qu'on nous l'a assez répété, les races n'existent pas. Il pourrait tout au plus s'agir de xénophobie (phobie des étrangers), mais les membres du gouvernement entretiennent savamment la confusion en se collant des petites calottes sur la tête pour faire mine d'être de confession israélite, la "kippa" (mot hébreu) n'étant obligatoire que par un pratiquant en prière, ce qu'ils ne sont pas.

Je cite ici un discours de ce monsieur, révélateur du climat de traque que le gouvernement entretient à l'égard de ceux qui ne sont pas béatement à ses pieds. Ils sont plus de 85% en France, mais tous ne s'expriment pas. Voici donc ce que monsieur Clavreul propose :

"Il s’agit surtout d’identifier qui sont les leaders d’opinion sur Internet. De la même façon qu'il faut savoir choisir ses partenaires et les intéresser un peu à la partie, il faut savoir correctement identifier nos adversaires et en particulier traiter les leader d'opinion sur twitter, sur facebook, c'est à dire ceux qui sont suivis, ceux qui attirent du monde.  ils s’appellent Soral, ils s’appellent Dieudonné, ils s’appellent maintenant Henry de Lesquen."

Dans son petit discours d'intolérance, Gilles Clavreul évoque ensuite les moyens économiques de ceux qu'il appelle des adversaires, une menace à peine voilée sur la possible mise au ban par clochardisation à défaut de pouvoir les faire disparaître. Leur supprimer leurs moyens, c'est une façon de les rendre invisible. C'est une guerre menée par ceux qui ont les moyens de l'état pour imposer leur dictat contre la résistance qui réclame la liberté d'opinion qui rétrécit comme une peau de chagrin en France.

Je fais ici une parenthèse pour un rappel à la loi.


Article 222-33-2-2 du Code pénal
«Le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende lorsque ces faits ont causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ont entraîné aucune incapacité de travail.
Les faits mentionnés au premier alinéa sont punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende :
1° Lorsqu’ils ont causé une incapacité totale de travail supérieure à huit jours ;
2° Lorsqu’ils ont été commis sur un mineur de quinze ans ;
3° Lorsqu’ils ont été commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;
4° Lorsqu’ils ont été commis par l’utilisation d’un service de communication au public en ligne.
Les faits mentionnés au premier alinéa sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende lorsqu’ils sont commis dans deux des circonstances mentionnées aux 1° à 4°.l»

Je cite : "On peut toujours les atteindre, même s'ils organisent leur insolvabilité,  même s'ils se débrouillent, bien souvent pas toujours, pour que leur contenu soit toujours à la limite de l'inacceptable. Heureusement, il arrive, si je puis dire heureusement, il arrive que même quelqu'un comme Alain Soral, qui est maintenant à la tête d’une véritable PME, déborde, dérape, et c’est comme ça qu'on arrive à le déférer devant la justice, mais il est vrai que sinon, son site Égalité & Réconciliation, dans l’ensemble, est tout le temps à la ligne jaune, mais il ne la franchit pratiquement jamais. Et on a le même problème avec un certain nombre de sites conspirationnistes, je dirais que je suis même encore plus inquiet et préoccupé par le fait que l’on n’arrive pas, tout simplement faute de moyens légaux, à traduire devant la justice des sites qui ont développé par exemple les théories alternatives sur les attentats de Saint-Denis ou du Bataclan. (...)

Ah, mais voilà donc la véritable raison de cette chasse qui n'a rien à voir avec du racisme ou de l'antisémitisme ! Ils ne sont pas hors la loi, mais il faut trouver quelque chose pour les faire taire car ils dérangent. Sachez Monsieur Clavreul, que lorsque la France traduira les coupables d'un attentat en justice au lieu de leur appliquer une peine de mort systématique sans faire d'enquête réelle, ni entendre tous les témoins, il y aura moins de ces théories alternatives. Nous sommes en droit de nous interroger et ce d'autant plus qu'on ne peut que constater l'échec de l'état d'urgence maintenu abusivement depuis novembre 2015 avec ce qui s'est passé à Nice.

Second rappel :
La procédure abusive est également un délit. Il y a ici clairement une intention malveillante et une volonté de multiplier les procédures engagées.
"La liberté d'expression, il ne faut pas avoir peur de s'y attaquer (...)"

Ah bah, au moins, il ne revendique pas officiellement être "Charlie".
Il n'hésite d'ailleurs pas, je cite Libération, à déclarer au sujet des groupes qui militent contre l'islamophobie et la négrophobie : "Ils sont dans une revendication victimaire destinée à faire reconnaître un groupe en tant que groupe. Ils instruisent le procès de la France comme étant coupable de tous les crimes : l’esclavage, la colonisation…" Un antiracisme sélectif, en quelque sorte...
En plus, c'est un comique involontaire, parce que dire qu'il ne faut pas se voiler la face en parlant des femmes musulmanes, il fallait le faire quand même.

"La répression est indispensable. (...)
À partir d'une législation qui, effectivement, est l'une des plus répressives du monde, mais avec des moyens renforcés et surtout avec une posture différente qui consiste à dire "On va cibler un certain nombre d'adversaires et on va pas les lâcher".

Ce n'est pas ce qu'on qualifie de harcèlement ?
En plus d'être tangent du point de vue légal, ce comportement est particulièrement naïf. Les sites français incriminés sont loin d'être les plus subversifs et, même si l'Education Nationale a depuis longtemps organisé la crasse ignorance des élèves français, de nombreux français s'informent à l'étranger, conscients que la presse française désinforme plus qu'autre chose. Elle excelle dans la rubrique mondaine, mais il ne faut pas lui en demander plus.
Alors, quel type de réponse y aura t-il de la part du gouvernement lorsque les sites américains, allemands ou russes seront aussi suivis que le sont actuellement ceux que vous avez dans le collimateur ? Isoler la France ? En faire une sorte de seconde Corée du Nord ? Votre cause ne semble t-elle pas un peu désespérée ? Malgré tous vos efforts, sur Youtube par exemple, puisque la France y est le premier censeur, les informations circulent.

Je vais vous révéler quelque chose d'important que tous les menteurs savent : Rien ne soulage autant que lorsqu'un mensonge est découvert et que la vérité est révélée sans détours. Ça arrivera, même sans Alain Soral, Dieudonné ou Henry de Lesquen. Vous verrez comme c'est bien, monsieur Clavreul, de ne plus avoir le pistolet sur la tempe.


dimanche 17 juillet 2016

Nice, les Russes ne mâchent pas leurs mots



за неделю до теракта в ницце эти клоуны решилиб что россия - главная угроза западу.

Une semaine avant l'attaque terroriste de Nice, ces clowns ont déclaré que la principale menace pour l'occident était la Russie.

samedi 16 juillet 2016

Nice : prolongation de l'état d'urgence

Comme je le disais précédemment au sujet d'autres attentats, lorsqu'on fait une enquête sur un crime et qu'on n'a pas toutes les réponses, on ne dit pas n'importe quoi mais on se pose la question de savoir qui en tire bénéfice.

Ce qui s'est passé à Nice est à mon avis l'un des crimes les plus odieux qui ait pu être perpétré.
Ceux qui en ont été les victimes étaient des gens simples qui participaient aux festivités mises en œuvre pour la fête nationale de leur pays, la France, mais aussi des touristes, car au mois de juillet, la côte d'Azur est une destination touristique de prédilection.

Le chauffeur du camion, comme Mohamed Merah, les frères Kouachi ou Amedy Coulibaly a été sommairement abattu. Il ne sera donc jamais en mesure de révéler qui sont les commanditaires de cette tuerie alors qu'il était très facile de tirer dans les pneus pour arrêter le camion. Il y a de nombreuses façons de neutraliser quelqu'un sans le tuer. Malgré tout, il semble qu'en France, on préfère faire taire les prétendus terroristes. Le bénéfice est triple. Pas d'enquête, pas de procès, pas de révélations.

L'état d'urgence abusif décrété l'après-midi du 13 novembre 2015, juste avant la tuerie du Bataclan devait prendre fin le 26 juillet prochain, donc, dans 10 jours. Le gouvernement a donc de quoi se frotter les mains, le carnage de Nice tombe à pic pour leur sauver la mise. C'est qu'ils ont pris goût à leur pouvoir absolu et craignaient d'être obligés de revenir à un état de droit.

Mais au fait, c'est quoi, l'état d'urgence :

 

Nice : du nouveau.

https://www.youtube.com/watch?v=4ZfDtr8kbTo&t=0s

Vidéo envoyée par le tueur présumé sur Youtube le 15/07/2016 montrant qu'il est vivant, et en Tunisie.

Ci dessous, au cas où la vidéo disparaitrait (ça arrive assez souvent sur Youtube) une capture d'écran montrant en arrière plan une œuvre d'art sur un rond-point de la ville de Sousse en Tunisie.




Le mystère s'épaissit, autrement dit, je pressens comme un gros mensonge sous cette affaire.


Mise à jour du 17/07/2016 :
La vidéo a disparu, comme prévu.

Elle est visible sur Ru.tube : http://rutube.ru/video/8ccfb3c04be3719d421ca37a117de7c0/?ref=logo

Les condoléances de Vladimir Poutine






Le président russe a fait cette allocution dès qu'il a eu connaissance des faits qui ont endeuillé la ville de Nice.
Ce matin, les Russes déposaient des fleurs devant l'ambassade de France à Moscou.