jeudi 30 juin 2016

Etnies, races et civilisation

Je vais revenir sur des faits déjà anciens mais qui m'ont tout de même fait réfléchir.

"Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne"

Quand c'est le général de Gaulle qui le dit, c'est très bien, même si la suite peut paraître encore pire, quand c'est Nadine Morano, ça fait un tollé et ça permet à Yann Moix, en bon petit serviteur de la doxa qui promeut le métissage, de lui lancer cet avertissement faussement moralisateur "n'utilisez plus jamais le mot race". Nous y voilà. Evidemment, sur les réseaux sociaux, tout le monde a repris en chœur "l'insupportable racisme" que constituaient les propos de Nadine Morano. Et bien pas moi, car j'ai surtout remarqué la réponse de Yann Moix, surtout qu'il avait asséné quelques minutes plus tôt cette assertion discutable "Un jour, la France sera musulmane." Quelque chose qui ne serait pas passé du tout dans un autre contexte.

La politique colonialiste de la France a fait que de nombreuses personnes sont devenues subitement françaises lorsque certains pays envahis sont devenus des départements français. Il faut distinguer le fait que "français" n'est ni une race, ni une ethnie, mais une appartenance à une entité artificielle appelée République Française. Depuis longtemps, les politiques expansionnistes des dirigeants ont déplacé les frontières ou annexé des territoires pour leur intérêt économique ou géostratégique au mépris des populations vivant sur ces mêmes territoires. Pour ne prendre comme exemple que les Antilles Françaises, les peuples autochtones, amérindiens, ont totalement disparu après l'arrivée des colons engagés par le cardinal de Richelieu, repris de justice ou vagabonds, chargés de défricher mais aussi de christianiser les "sauvages". Les esclaves de provenance africaine que la France a enlevés à leur terre d'origine pour travailler dans les plantations ont peuplé ces îles et y sont désormais majoritaires. L'abolition de l'esclavage en 1848 en a fait des citoyens français à part entière qui ont toute liberté de circuler comme bon leur semble sur tout le territoire national.

Lors de l'établissement de ma première carte d'identité, l'officier de police avait indiqué sur sa fiche, en plus de la taille et de la couleur des yeux :  "race caucasienne"
Littré :  "Race caucasienne : nom donné à la race humaine blanche, supposée issue du Caucase et des environs."

On nous clame à présent que les races n'existent pas. C'est nouveau et bien pratique pour asséner des pseudo-vérités qui n'ont pour seul but que de faire taire ceux qui revendiquent le droit d'être ce qu'ils sont. Le mot race vient du latin radix, qui a également donné le mot racine. Il fait donc référence à une origine ethnique. Alors je vous demande un peu d'objectivité. Il existe de multiples textes parlant de l'origine ethnique des Juifs qui seraient une race pure, le peuple élu, au point qu'ils englobent tous ceux qui ne sont pas des leurs sous le vocable généraliste, et raciste, au sens nouveau du terme, de "gentils", on dit à présent goy. Parmi ces gentils goys, n'y en a t-il pas qui se sentent également hispaniques, arabes ou nordiques ?

Que deviennent donc les caucasiens de la police des années 1970 ? Le mot étant toujours en usage aux États-Unis, ainsi que négroïde ou mongoloïde, il y en a d'autres, je n'ai pas vraiment cherché, c'est anecdotique. Il va sans dire que le policier, pour affirmer mon appartenance caucasienne, n'est pas allé fouiller dans mes chromosomes. Il ne m'a pas plus demandé de présenter mon arbre généalogique. Il s'est fondé sur des caractères visibles, la blondeur de mes cheveux, ma peau claire et mes yeux bleus. Il ne s'agit pas d'une race au sens strict comme l'entendent par exemple les amateurs de chats ou de chiens avec pédigrée, c'est à dire à l'ascendance connue, ce qui était autrefois le privilège des nobles, une caste et non une race car ses origines étaient très diverses.

Alors accordons aux chicaneurs que le mot race devrait être supprimé, en priorité pour faire taire tous ceux qui hurlent au racisme à la moindre distinction entre les personnes alors que celles-ci existent et sautent parfois aux yeux, et remplaçons le par le mot qui convient, ethnie.

Tout ça pour dire que même s'il est rare à présent de rencontrer des personnes venant exclusivement d'un même groupe ethnique, à part chez les peuples exclus comme les Amérindiens, les Sames ou les Aborigènes, il existe malgré tout des traditions culturelles rattachés à ces groupes ethniques et il est d'autant plus important de les préserver que ce qui se prétend une civilisation et n'est en réalité qu'un modèle économique décadent est en train de tout ramener au niveau zéro.

L'histoire de Nadine et les autres ici en vidéo.

dimanche 26 juin 2016

Srebrenica, évacuation des civils

Une vidéo enregistrée à Srebrenica dans les autobus évacuant les civils musulmans que le général Ratko Mladić est accusé d'avoir massacrés. On le voit monter dans chacun des bus, saluer et demander aux occupants s'ils vont bien, ce à quoi ils répondent, il leur dit qui il est, où ils vont et leur souhaite un bon voyage. Il n'y a pas de massacre et les casques bleus présents à Srebrenica pourraient en témoigner. Tout est fait pour condamner celui que beaucoup de Serbes continuent à considérer comme leur héros national et qui ne faisait que défendre son pays contre l'envahisseur.



Je suis d'ailleurs surprise qu'il soit toujours en vie dans les geôles de La Haye compte tenu du sort fait à Slobodan Milosević. Généralement "le camp du bien" ne s'embarrasse pas de moralité et élimine ceux qui le gênent. Je ne peux que souhaiter que la révélation de la duplicité et des mensonges de l'occident interviennent avant qu'il soit trop tard.

samedi 25 juin 2016

Retour en juin 1944

Pourquoi revenir sur ces moments de l'histoire alors qu'il y a tant à commenter sur l'actualité ?
Je répondrai que l'actualité est directement issue de l'histoire et que lorsqu'on sent qu'on nous a menti sur l'histoire, on ne peut que se méfier de l'actualité. Pour savoir ce qui s'est passé, il faut avoir été là ou avoir sur les sujets des témoignages de personnes en qui on a confiance.

Je n'avais, par exemple, aucune raison de douter des récits de mes vieux voisins lorsqu'ils me parlaient des années d'occupation. Ils pensaient effectivement être colonisés par les Allemands. Je suppose que les Africains ont vécu la colonisation française de la même manière. C'est effectivement désagréable, mais après tout, c'est la France qui a déclaré la guerre à l'Allemagne et non l'inverse, pour une stupide histoire de Pologne dont tout le monde se fichait, la preuve, c'est que les Alliés se sont débarrassés du problème en en refilant l'administration à Staline, qui était leur véritable ennemi. Les vraies raisons de la guerre sont à chercher ailleurs.

D'ailleurs, la France faisait-elle vraiment partie des Alliés ? L'attitude des Anglo-Saxons, tant britanniques qu'étatsuniens semble prouver que non. L'armistice signée entre le Maréchal Pétain, représentant de fait de la France et Adolf Hitler, chef du Reich allemand avait eu pour conséquence d'achever la guerre depuis le 17 juin 1940. Voici pourquoi les anciens dont je parle plus haut disaient "la guerre de 39-40" et non la guerre de 39-45. Ils savaient qu'ils étaient occupés pour avoir perdu cette guerre. Ils pardonnent d'autant moins à ceux qui ont tué leurs proches sous les bombardements, violé leurs filles et pillé les ruines de leurs villes détruites.

A ce sujet, je me suis heurtée à la dictature terroriste de quelques communistes jusqu'au boutistes qui, en faisant des mouvements de résistance les seules gloires du pays se fourvoient complètement sur la légitimité de leurs actions et tentent de culpabiliser ceux qui ne pensent pas comme eux, et aussi comme la doxa dominante, ce qui en fait de parfaits collabos du pouvoir en place. L'histoire les appréciera plus tard, je ne suis pas pressée.

Une petite vidéo en illustration. Même si elle ne reflète pas tout à fait ce que je pense, elle a le mérite de montrer la Normandie qu'ont laissés les Alliés et de donner quelques chiffres.

vendredi 24 juin 2016

Brexit : Victoire du Royaume Uni contre l'Union Européenne.

Je laisse la parole à l'un des artisans de cette victoire, Nigel Farage en espérant que la prochaine victoire sera pour la France :

 

jeudi 23 juin 2016

Borréliose de Lyme, une épidémie que l'on tait

Il y a peu de temps, j'ai fait sur ce blog un article sur la situation préoccupante du nombre de tiques en France et plus particulièrement de tiques infectées transmettant des maladies qui peuvent s'avérer graves. J'y parlais même d'une tique arrivée par hasard contre toute attente sur mes lunettes.

Pour compléter l'information, je vous invite à consulter ce PDF, en théorie à usage vétérinaire mais qui renseigne sur les différents parasites qui peuvent occasionnellement et c'est le cas des tiques, se nourrir du sang des humains que nous sommes et à cette occasion laisser passer dans notre sang les bactéries dont une sur trois à l'âge adulte est porteuse ( une sur cinq pour les nymphes).

Ci-dessous, une carte montrant la présence de la tique dans nos régions, établie par le site fleatickrisk.com qui est une mine de renseignements.


On voit tout de suite que les deux tiers nord de la France sont des zones de densité très élevée à la date où j'écris, soit le 22 juin 2016. 
Il va sans dire que plus la population des tiques est dense et plus le risque d'être mordu par une tique infectée est grand. 
Depuis le début de la saison, j'ai moi-même été mordue une quinzaine de fois, rien que dans mon jardin et quatre fois dans d'autres communes que la mienne. Toutes ces tiques étaient des nymphes à l'exception d'une seule, adulte. Or, vu leur taille (moins d'un millimètre), j'aurais très bien pu ne pas voir les nymphes qui ne laissaient pratiquement rien dépasser, elles étaient rentrées sous la peau.

Alors, sachant qu'on dépiste 300.000 nouveaux cas par an en Allemagne, n'y aurait-il vraiment que 27.000 personnes atteintes de la borréliose de Lyme en France ? A qui veut-on faire croire ça ?

Il y a quatre jours, Matthias LACOSTE, atteint de la forme chronique de la borréliose de Lyme, appelée familièrement maladie de Lyme a décidé d'entamer une grève de la faim pour attirer l'attention sur le scandale que constitue la non-reconnaissance par l'Assurance Maladie de cette forme chronique. Il a posté sur Youtube une vidéo pour expliquer son combat. Je vous demande de le soutenir.



Un groupe de personnes a également décidé de porter plainte contre le gouvernement pour son opposition systématique à tout ce qui se rapporte à cette affection. Ce n'est pas seulement du laxisme de la part du ministère de la santé, c'est une résistance farouche à toute recherche. Une résistance qui en devient suspecte.

Vous vous souvenez de la tique sur mon verre de lunettes ? Je ne vais pas faire un grand discours, je vais juste publier deux cartes, une du risque d'infection et une de la circulation des aéronefs sur le site flightradar24 le même jour, parce que la borréliose de Lyme a vu le jour aux États-Unis (elle porte le nom de la ville où ont été recensés les premiers cas, des enfants) et que, vu que je ne suis pas un perdreau de l'année, je n'oublie pas l'empoisonnement des habitants de la ville de Pont-Saint-Esprit en 1951 par la CIA pour tester une nouvelle arme de guerre, le LSD. La bactérie Borrelia Burgdorferi pourrait justement être une arme bactériologique parfaite. Et ci c'était confirmé, ça expliquerait tout à fait l'attitude du gouvernement français.







mardi 21 juin 2016

L'heure en mer

Nous savons tous que lorsque c'est le matin chez nous, il fait encore nuit de l'autre côté de l'Atlantique, mais sur un navire qui va d'un continent à l'autre, quelle heure est-il compte tenu que le navire change constamment de place ?

Cette question m'est venue en réfléchissant à l'heure du naufrage du Titanic. Il aurait officiellement sombré le 15 avril 1912 à 2h20. 
Cette heure est forcément locale, car si on tient compte des fuseaux horaires (en 1912, l'heure d'été n'était pas observée en France) Il était donc 7h20 à Paris. 

Je me souviens en outre d'avoir entendu un reportage où une des dernières survivantes faisait cette description des instants suivant la disparition du navire dans l'océan : "Il faisait nuit noire, on voyait toutes les étoiles, la lune n'était pas encore levée". Cette phrase a rappelé en moi cette autre nuit de naufrage, en 2012, à la même latitude mais en Méditerranée. Une nuit de janvier où la lune s'est levée peu après l'accident. 
Par curiosité, j'ai cherché dans les éphémérides l'heure à laquelle la lune s'était levée la nuit du 14 au 15 avril 1912. 
Pour les coordonnées géographiques du naufrage, la lune s'est levée presque parfaitement à l'est, à 1h14 du matin. Elle était donc déjà levée, mais invisible, car c'était la nouvelle lune.
Cette dame, petite fille au moment des faits, attendait donc certainement la lune qu'elle avait vue sous forme de croissant les jours précédents. 

Une petite fille sur le pont du Costa Concordia aurait pu voir la lune se lever à 22h12, heure locale, soit 27 minutes après l'accident. Une lune décroissante dont les trois-quarts étaient illuminés. 

Après avoir questionné un marin, je sais que sur les appareils électroniques utilisés maintenant pour la navigation, l'heure qui est indiquée est celle de Greenwich. Les marins qui naviguaient à l'ère de la marine à voile déterminaient leur position par rapport au soleil. Ils étaient donc toujours au plus près de l'heure locale. L'homme s'adapte. 


samedi 18 juin 2016

Assassinat de Jo Cox, la prévision de François Asselineau

12 Septembre 2003: assassinat d'Ana Lindh championne du camp Pro-euro, trois jours avant le référendum pour ou contre l'Euro en Suède.

16 juin 2016: assassinat de Jo Cox, championne du camp pro-UE, sept jours avant le référendum pour ou contre le Brexit au Royaume Uni.

"Comme en Suède il y a 13 ans, cet assassinat est aussitôt médiatisé et vient bouleverser les derniers jours du référendum, au moment où tous les sondages donnent le référendum perdu pour le camp européiste.

On notera que l'une des premières personnalités à réagir à l'assassinat de Jo Cox a été John Kerry, secrétaire d’État américain, qui s’est inquiété d’une « attaque contre tous ceux qui croient à la démocratie »....

Comme en Suède il y a 13 ans, il est probable que, dans les prochains jours, des sondages miraculeux fassent état d'un soudain renversement de tendance et d'une victoire possible des européistes par respect pour la défunte."


François Asselineau, président de l'Union Populaire Républicaine, avait prévu ce scénario. Non pas qu'il ait des dons de voyance, mais parce qu'il sait que pour obtenir ce qu'ils veulent, les européistes ne reculent devant rien. 



Plus sur l'exemple suédois ici.