mercredi 15 octobre 2014

Prendre l'air pour la photo du mois

Ouvre donc un peu la fenêtre, nous avons grand besoin de prendre l'air...


De ce temple des courants d'air, par cette baie ouverte, nous contemplons le cap d'Ailly.

Un endroit sauvage d'où la nature, en précipitant de temps à autre des morceaux de la falaise dans la mer, a exclu l'homme civilisé. Ces ruines sont les vestiges d'une construction avec vue imprenable. La vue y est toujours, mais sans ses habitants.

Dommage que les trois quarts de la bâtisse soient tombés dans les frettes où ils étaient encore visibles en novembre 2013. Je ne publie pas la photo, je sais que je n'ai droit qu'à une seule. Depuis, un nouvel effondrement en a fait une maison souterraine où il est bien plus difficile de prendre l'air. Restons donc entre ces murs, à la limite entre bois et vide, ou bien prenons de l'altitude pour survoler la côte normande en parapente. Départ au cap d'Ailly pour 12 minutes de survol de ce magnifique endroit.



J'aime ma Normandie et je la partage.

Les autres blogueurs aérés sont par ici :

A'icha, Agathe, Agnès, Agrippine, Akaieric, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Angélique, Anne, Annick, Arwen, Aude, Autour de Cia, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Blue Edel, Brindille, Calamonique, Cara, Cécile Atch'oum, Céline in Paris, CetO, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Cocazzz, Crearine, Cricriyom from Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Destination Montréal, E, El Padawan, Elsa, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, Homeos-tasie, Isa ToutSimplement, Isaquarel, Josiane, Julia, Kenza, KK-huète En Bretannie, Krn, La Dum, La Fille de l'Air, La Flaneuse, La Nantaise à Paris, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Laurie, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Louisianne, Loulou, Lyonelk, magda627, Mahlyn, Mamysoren, Maria Graphia, Marie, Marmotte, MauriceMonAmour, Memories from anywhere, Milla la galerie, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Philae, Photo Tuto, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Salon de Thé, Sandrine, Sephiraph, Sylvie, Tambour Major, Tataflo, Testinaute, Thalie, Tuxana, Vanilla, Xoliv', Yvette la Chouette, Zaza

mardi 14 octobre 2014

Colombus day

Je n'arrive pas à la croire ! Les Etatsuniens fêtent l'arrivée de Christophe Colomb sur le sol américain.
Dans certains états, la journée est même fériée.

Christophe Colomb n'est qu'une francisation. Ce monsieur, au nom duquel la presque totalité de la population autochtone du continent américain fut massacrée s'appelait en réalité Christoforo Colombo.

Ce nom même me fait douter de la réalité de son exploit. Christophoro, le porteur du Christ, quel nom prédestiné pour envahir une contrée de sauvages dont le pape a déclaré qu'ils n'étaient pas des humains, et Colombo, la colombe, l'oiseau qui s'est soit-disant échappé le premier de l'arche de Noé pour aller trouver une terre lointaine.  Ce n'est pas beau, ça ?
Hmmmmmm, que ça sent l'arnaque à pleins poumons !

Mais c'est marqué dans les livres d'histoire ! Ce type a découvert l'Amérique en 1492, soit quelques siècles après le voyage de Leif Erikson. Mais quoi ! On n'allait tout de même pas laisser dire que des barbares même pas chrétiens étaient arrivés les premiers. Il fallait diaboliser ces Normands et donner une histoire officielle plus correcte.
Personne ne dirait rien, les gens ignoraient tout, la presse n'existait pas, seuls les moines copistes entretenaient savamment les belles histoires en y ajoutant ça et là un détail.

Comme quoi, rien n'a changé sous le soleil...

La France n'est pas un club, c'est une nation

je ne regarde pas la télé, je ne l'ai plus, mais parfois, je tombe sur des moments qui m'interpellent.

C'est le cas de cet extrait. Ce pauvre Jacques Attali fait son petit discours moraliste qui n'est constitué que de mots bien choisis comme celui de purification, qui est de triste mémoire avec les mensonges de l'OTAN sur ce qui s'est passé dans les pays des Balkans arrangés à la sauce démagogique.

 On retient sa mauvaise éducation qui ne permet pas de laisser les autres s'exprimer et donner leurs idées et aussi sa façon de changer de sujet lorsqu'il est acculé, surtout, avoir l'air d'avoir raison, même si pour cela, il faut affirmer le contraire de ce qu'on a dit il y a 5 minutes.

 
Belle répartie de Zemmour face à Attali (Ce... par enquete-debat

Merci à Eric Zemmour de défendre l'idée de peuple et non de considérer chaque individu comme isolé comme voudraient nous le faire croire ceux qui nous considèrent comme du bétail dont on peut disposer à son gré. Je pense d'ailleurs lire son pavé, le Suicide Français, prochainement.

Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit, mais justement, cette lecture va me permettre de faire le point, car moi aussi, je trouve que la France part à la dérive et j'aimerais que ça cesse.

dimanche 12 octobre 2014

Costa Concordia, un stupide accident... ou pas.


Le vendredi 13 janvier 2012, le navire Costa Concordia s'échoue sur l'île du Giglio en Italie.
Comme le Titanic, coulé le 14 avril 1912, il était l'un des navires  les plus grands, les plus somptueux, avec la meilleure technologie.

Le Costa Concordia faisait partie de la flotte de l'opérateur de croisières Costa, qui appartient au groupe anglo-américain Carnival.

Concordia, en italien, signifie concorde, accord, harmonie. Porteur du logo de l'Union Européenne bien visible à l'avant du navire, ses 13 ponts portaient chacun le nom d'un pays de la dite union.
Pays-Bas, Suède, Belgique, Grèce, Italie, Royaume-Uni, Irlande, Portugal, France, Allemagne, Espagne, Autriche et Pologne.
Ce navire représentait donc l'harmonie au sein de l'U.E.

Ce qui s'est passé à la passerelle entre 21h30 et 21h40 défie le bon sens. Non seulement le navire n'a pas suivi la route prévue, mais en fait, personne ne semblait s'en occuper.

Lorsque le navire a percuté l'écueil du Scole, il se trouvait 662 m c'est à dire 0.357 mille marin, plus à l'ouest. La marge de sécurité avait été fixée à 0.5 mille, soit 926 m. Il aurait suffit de regarder l'écran de contrôle ci-contre pour le savoir.

Tout ce qui est arrivé ne pouvait l'être que par l'effet de beaucoup de coïncidences dans un tout petit laps de temps et c'est arrivé. L'officier chargé de la route qui se trompe d'angle, celui de quart qui oublie de regarder le radar, la transmission AIS coupée pendant les 16 minutes cruciales, le timonier qui confond bâbord et tribord, une danseuse moldave embarquée juste pour une soirée qui distrait le commandant à l'autre bout du navire jusqu'à la dernière minute, un coup de téléphone inopportun, des portes étanches qui ne le sont pas, l'absence de cartes marines du coin à la bonne échelle, une panne de VDR, je continue ? Et tout ça un vendredi 13 ?

Alors, compte tenu du symbole que représentait le Costa Concordia pour l'Union Européenne, un naufrage le jour même où plusieurs pays voient leur note dégradée par les agences américaines, dont la France, qui perd son triple A, et bien on est en droit de se demander si c'est tout à fait un hasard.

Il n'est pas dans mes intentions de rétablir la vérité. Elle ne sera sans doute jamais connue. Nous savons tous que ceux qui organisent certains hasards sont intouchables. Alors, ce que je pense de tout ça, c'est que soit ce navire a été naufragé exprès et c'est une belle opération bien réussie, soit c'est vraiment un accident et il y avait une sacrée bande de cons à la passerelle.


Allez, pour se réconcilier avec la navigation, le navire de croisières Costa Concordia, vu en vidéo par un fan avant le 13 janvier 2012.

 

dimanche 28 septembre 2014

MS Estonia 28/09/1994 - 28/09/2014

Le ferry Estonia qui reliait Tallinn à Stockholm a coulé en 40 minutes à 01h48 le 28 septembre 1994, faisant 852 morts.
MS Viking Sally, devenu plus tard MS Estonia.
Personne depuis ne s'est soucié de ces 852 victimes autrement qu'en exprimant des condoléances et en déposant une gerbe sur un monument. Les corps de 92 de ces victimes, noyées ou mortes de froid, ont été repêchées sur les lieux du naufrage, les autres sont toujours dans l'épave. Les promesses du gouvernement suédois de faire toute la lumière sur le désastre et de remonter toutes les dépouilles se sont envolées au bout de quelques jours. Alors que les familles des victimes de l'incendie criminel du ferry Scandinavian Star viennent de voir leurs demandes d'une nouvelle enquête aboutir, celles de l'Estonia n'ont toujours que leurs yeux pour pleurer. La seule action qui a été faite a été de déclarer que le navire était une tombe et d'interdire de s'en approcher.

Contrairement au déferlement médiatique invraisemblable sur l'échouement du Costa Concordia, la tragédie de l'Estonia a bénéficié d'un vide total d'information. Rien d'étonnant donc que chacun essaie de se forger une opinion, à défaut d'une explication vraisemblable, personne n'ayant avalé celle de la porte qui se détache sous l'effet des vagues.
Deux principales théories circulent sur ce naufrage.

1. Une ou plusieurs bombes ont fait une voie d'eau. Des passagers du ferry ont rapporté avoir entendu au moins une détonation juste avant que le ferry commence à gîter.
Le navire transportait des armes et des munitions volées aux Russes. L'ancien chef des douanes Ulf Larsson a en effet confirmé qu'il y avait un accord entre la Suède et l'Estonie pour transporter des armes sur le ferry et deux camions militaires étaient dans le pont-garage. Le chargement de l'un d'eux aurait-il explosé ?

2. Une collision avec un sous-marin. Un navire non identifié a été saisi sur le radar à proximité immédiate de l'Estonia et il y avait des manœuvres de l'OTAN dans le secteur. Le thème de la manœuvre était de secourir un navire à passagers en détresse. Ce serait drôle si ce n'était pas vrai et si tragique. En réalité, lorsque le ferry à coulé, tout le monde s'est débiné. Pas étonnant, c'est l'OTAN.

Pour épaissir le mystère, il y avait un autre capitaine sur le ferry, mais il n'était pas de service cette nuit-là. Les survivants l'ont vu organiser l'évacuation et distribuer des gilets de sauvetage. Les sauveteurs finlandais l'ont secouru ainsi que 8 autres membres de l'équipage, dont 7 qui étaient dans le même canot de sauvetage. Ces neuf* personnes ont été conduites à l'hôpital de Turku et ont ensuite disparu. Auraient-ils été les témoins de quelque chose en particulier ?

La théorie officielle est que la porte avant (à 2.50 m au dessus de la ligne de flottaison) s'étant détachée par l'effet de la houle, l'eau est entrée par la proue et a envahi le pont garage, entrainant une gîte soudaine de 40°. Malgré tout, toutes les personnes présentes sur le ferry ont dit que lorsqu'il s'est posé sur le fond, la proue était encore visible au dessus de l'eau. Voilà donc un ferry qui s'est enfoncé du côté opposé à la voie d'eau. Archimède appréciera...
Il ne s'agit pas de la seule invraisemblance mais le temps me manque pour effectuer des recherches ce soir.
Pour finir, donc, je souhaite, comme les survivants et les parents des victimes que toute la vérité soit enfin révélée sur l'une des pires catastrophes maritimes en temps de paix.

Regardez bien cet agrandissement de la proue du ferry qui navigue ici avec la porte relevée. Non, on ne voit pas l'intérieur du pont garage. La rampe d'accès des véhicules bloque l'entrée. Alors, même si elle n'est pas parfaitement étanche et même si le nez s'est arraché sous l'effet des vagues, l'eau n'a pas pu entrer aussi rapidement pour envahir un navire de 155 m de long et de 24 de large. J'ai pris le Viking Sally entre Stockholm et Turku et je n'ai jamais eu de craintes au sujet de cette porte.


* Certaines sources parlent de 12 membres d'équipage secourus et disparus ensuite.

mardi 23 septembre 2014

Un hasard pas tout à fait hasardeux

Je remets ici l'image de la bouteille de champagne qui vient de passer par dessus le bastingage du navire Costa Concordia. Si vous n'avez pas lu le début, c'est ici.

Elle aurait du, si les auspîces avaient été favorables, aller se briser quelques mètres plus bas, sous le nom du navire.

Que s'est il passé pour que ça n'arrive pas ?

Et bien, il faut pour comprendre ça, avoir quelques notions de physique sur l'énergie cinétique que sans doute la plupart de mes lecteurs ne possède pas, alors je vais tenter de faire simple.

L'énergie cinétique est l'énergie d'un objet lorsqu'il se déplace à une certaine vitesse.

Ici, l'objet est la bouteille. En tombant, elle acquiert une certaine vitesse. Etant retenue par un fil, elle ne peut pas tomber plus bas que la longueur de ce fil le permet et dès que ce fil est tendu, elle se comporte donc comme la masse d'un pendule, l'énergie due à la chute étant supportée à la fois par la bouteille, le fil et son point d'ancrage.

Schématiquement voici la situation.
La masse du pendule, partant de A, va progressivement prendre de la vitesse pour arriver à un maximum à la verticale du point d'ancrage O, puis va la perdre jusqu'à arriver à une vitesse nulle à un point A' situé à la même hauteur que son point de départ, luttant contre la gravité qui est finalement plus forte et va l'entraîner à nouveau vers la position d'équilibre, à la verticale de O.

En A', l'énergie tranmise par la masse est donc égale à zéro.

Donnons un peu de réalité au discours.
J'ai représenté en vert, le profil approximatif du navire. Je ne prétend pas avoir l'angle exact, car je l'ai relevé sur des photos et non sur les plans, introuvables sur le net.

La masse suit le trajet bleu ciel jusqu'à ce que le fil, en rouge soit tendu.
Regardons ça de plus près.


On retrouve la configuration du pendule simple de la première image. En effet, le fil étant raccourci par le bord supérieur du pont du navire, nous sommes dans la stricte application du pendule de Galilée.
L'origine devient le point de contact du fil avec la structure du navire.
J'ai négligé la courbure de la coque, qui aurait rendu la démonstration bien plus complexe pour pas grand chose. Le principal est là.

Eva Herzigova n'avait pratiquement aucune chance de réussir le baptême du Costa Concordia.

Je me permets tout de même de souligner que pour écrire cette série d'articles, j'ai regardé une vingtaine de baptêmes de navires. Hormis dans le cas du Queen Victoria où je pense que l'innovation anglaise du système mérite une mention plus que passable (l'avenir nous dira si ce navire finira sa carrière de façon tragique ou non) le Costa Concordia a été le seul pour lequel il était flagrant que la vitesse d'arrivée de la bouteille sur la coque était insuffisante.

Que déduire de cette démonstration ? Le mannequin requis pour la circonstance ne peut évidemment pas être mis en cause. Par contre, que dire de ceux qui ont organisé la cérémonie, qui n'a pas eu lieu au chantier naval, comme la tradition l'aurait exigé, mais dans le port de Civitavecchia ?  Celui précisément qu'il a quitté pour aller se perdre au Giglio.

A suivre ?

Des navires baptisés

Dans mon dernier article, vous avez vu le baptême du Costa Luminosa. C'était la nuit, on ne voyait pas grand chose, et la bouteille a éclaté en dehors du spot, cependant, retenue au dessus du quai par un ruban, elle est allée se briser avec force sur le navire.

Il faut dire que pour les très gros navires, les armateurs trichent. Ils lestent la bouteille avec du plomb pour qu'il n'y ait pas de fâcheux ratages.

Ci contre, lors du baptême du Costa Delicioza, la bouteille explose littéralement, propulsée à partir d'un mât lorsque la marraine coupe le ruban.

Pour vous donner une idée de la force avec laquelle la bouteille arrive sur la coque du navire, voici, en vidéo, le moment de la rupture de la bouteille lors baptême du navire Costa Diadema :


Ci dessous, cliquez sur les images pour voir le moment de la bouteille seulement (et non les films complets des cérémonies).


Spendida, inratable. On voit la marraine qui s'apprête à couper le ruban.




Costa Serena, immanquable aussi.
L'impact rate de peu les étoiles de l'Union Européenne.













Je ne les montre pas tous, il y en a des quantités et ça marche à tous les coups, sauf quand ce sont des princesses, Caroline de Monaco s'est acharnée et a fini par réussir, mais Anne d'Angleterre et Camilla ont raté les leurs et la malédiction, qui a bon dos, aurait parait-il refilé le virus de la gastro à un millier de passagers.

Une autre marraine a raté le lancer de bouteille, c'est Eva Herzigova.

cliquez sur l'image pour voir la vidéo sur le site du "Corriere della Sera"
Oui, Eva Herzigova est la marraine du Costa Concordia et la bouteille ne s'est pas brisée.

De là à dire que c'est cet incident qui a causé la perte du navire, je n'irai pas jusque là, par contre, qu'il se soit agi d'un signe avertissant que ça pourrait arriver, je suis d'accord, mais pas forcément pour les mêmes raisons que beaucoup de personnes.
J'ai un chat noir que je croise des dizaines de fois par jour, il y a des pies qui ne volent pas toujours par deux dans le pré d'en face. Le vert, les chapeaux sur les lits et les échelles ne me font pas peur.

Il y a une autre explication et pour ceux que ça intéresse, rendez vous sur cette page.