samedi 15 septembre 2018

Ajours, la photo du mois de septembre 2018

Ajour, au singulier ou au pluriel, c'est le thème choisi par Gine et puisque septembre est le mois de la chasse, je propose une vue du portail dit "aux chiens" du château de Diane de Poitiers à Anet.
Je n'ai pas eu de chance, il pleuvait et j'ai du attendre une accalmie pour faire ma photo.
 


Ce qui a retenu mon attention la première fois que je suis passée devant ce château, c'est évidemment ce cerf majestueux.  Ensuite, ce sont ses balustrades ajourées. Toutes les balustrades sont ajourées, que ce soit celles des terrasses ou celles qui bordent le domaine. On y retrouve des lettres, le D de Diane, le L de Louis, son défunt mari, mais aussi le H de Henri, son royal amant. On y reconnait ça et là des palmes et des croissants, des étoiles... Tout ne tenait pas dans une seule photo, il a fallu choisir.

Ce portail est une partie de ce qui reste du magnifique ensemble renaissance construit par l'architecte Philibert de l'Orme. Le reste a été impitoyablement dévasté à la révolution, comme beaucoup du patrimoine français. L'aile droite du château a complètement disparu, détruite à l'explosif, déjà, et le parc vandalisé. La sépulture de Diane a été profanée, ses restes sortis de son cercueil et enterrés derrière l'église de la ville. Ce n'est qu'en 2010 qu'ils retrouveront leur place dans leur sarcophage de marbre noir récupéré dans une ferme où il servait d'auge à cochons.
Admirons donc ces balustrades avant qu'une autre révolution arrive.

D"autres ajours :

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Betty, Blogoth67, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Travelparenthesis, Ventsetvoyages, Weeteweete, Xoliv', écri'turbulente.


mardi 11 septembre 2018

11 septembre 2001, dix-septième.

Qui écoute encore les discours biaisés des media subventionnés ?
Tout tient dans cet adjectif. Percevoir de l'argent pour diffuser une propagande mensongère, tout comme ils perçoivent de l'argent pour de la publicité. Le procédé est le même, acheter pour mentir.
Personne dans les rédactions n'a jamais testé les produits de la publicité qu'ils diffusent et pourtant, on peut en lire les mérites sur leurs pages. C.Q.F.D.

Dans cette vidéo, une analyse de l'émission  "l'Objet du Scandale". Contrairement à ce qu'affirment une poignée de personnes rémunérées pour maintenir la version officielle, il y a beaucoup de questions sans réponses.


Retour sur le début de l'affaire dite Nordahl Lelandais - épisode 2

Cet article fait suite à celui-ci. allez le lire si ce n'est pas déjà fait.

Nous sommes donc en septembre 2017 et Nordahl Lelandais vient d'être mis en examen pour enlèvement et séquestration d'un mineur de 15 ans. Maëlys avait presque 9 ans, mais on entend par mineur de 15 ans un enfant n'ayant pas atteint sa quinzième année.

Interrogé à plusieurs reprise dans le but de retrouver la fillette, il multiplie les incohérences dans ses explications qui varient à chaque révélation des enquêteurs. Les parents de la petite fille le pressent de parler, sans résultat, tandis que les opérations de recherche dans les plans et les cours d'eau se poursuivent.

Cette affaire est du pain béni pour la presse, car, comme lors de l'affaire du petit Gregory Villemin, les journalistes ont chaque jour de nouvelles infos pour tenir le public en haleine. Ils rapportent des sources "proches de l'enquête" ce qui est vague mais laisse planer un semblant de crédibilité.

Le 21 septembre, les locaux techniques de la caserne de gendarmerie de Grenoble sont la proie d'un incendie criminel détruisant plusieurs dizaines de véhicules. La cellule d’investigation criminelle est complètement détruite avec tous les scellés en cours de traitement.

Le 22 septembre 2017. l'enquête qui suivait son cours est bouleversée par le changement d'avocat du suspect. Alors que jusqu'à présent, il était défendu par Me Méraud, ce dernier nous apprend qu'il a été contacté par Me Jakubowicz, avocat très médiatique qu'on ne présente plus, car "on" lui aurait demandé de reprendre le dossier. Ce "on" est toujours inconnu du public, personne n'en parle.

Arrivé dans le dossier, il musèle la gendarmerie en les accusant de diffuser des informations à la presse et demande qu'elle soit dessaisie au profit de la police. Encore un point de rapprochement avec l'affaire Grégory.

Le 25 est démentie l'info circulant dans la presse disant que le suspect aurait été flashé par un radar à la sortie du Pont-de-Beauvoisin.

On apprend également que la première garde à vue n'aurait pas été filmée, contrairement à ce que prévoit la loi. Me Jakubowicz en demande l'annulation, qu'il obtiendra. Lors de cette garde à vue, Nordahl Lelandais avait dû préciser son emploi du temps et justifier ses déplacements pendant la soirée à l'aide des relevés de téléphonie mobile.

A partir du moment où Me Jakubowicz devient son conseil, Nordahl Lelandais se mure dans le silence jusqu'à la révélation par les enquêteurs de la trace de Maëlys qui l'oblige à reconnaître l'enlèvement. Il révèle alors l'emplacement du corps de la petite fille, précisant que c'est involontairement qu'il l'a tuée. On n'en saura pas plus, la conférence de presse du parquet qui devait suivre ayant été annulée et rien ne filtrant plus.

Mon avis sur la question ? Mais il n'a pas changé depuis mon premier article. Il est évident que Nordahl n'est qu'un rabatteur et que les vrais coupables sont à l'abri.

Toutes les affaires dans lesquelles les enquêteurs vérifient sa possible implication le démontrent. Il n'y a pas qu'un seul genre de victimes, des hommes, jeunes ou moins jeunes, mais aussi des femmes et une petite fille. Je souhaite vraiment que malgré les obstacles, les enquêteurs poursuivent leur enquête et finissent par identifier les donneurs d'ordres car Nordahl n'est pas irremplaçable.

Je ne peux m'empêcher de penser à Marc Dutroux, Pierre Chanal, Emile Louis et sans doute d'autres.

lundi 3 septembre 2018

Retour sur le début de l'affaire dite de Nordahl Lelandais - épisode 1

En mars de cette année, j'avais écrit cet article. Je n'avais pas exposé en détail ce qui s'était produit, persuadée que chacun pouvait se documenter. La suite des évènements m'a montré que j'avais eu tort. Je vais donc reprendre au départ, cette affaire étant plus compliquée qu'elle n'y parait. Il y aura plusieurs épisodes. Voici le premier.



Le 27 août 2017, une belle petite fille brune disparait lors de la fête organisée à l'occasion d'un mariage. Il est 2h45 du matin, il fait nuit.

Le 31 août, un homme de 34 ans, soupçonné de l'avoir enlevée est placé en garde à vue. Lors de cette garde à vue, il répondra à quelques questions et son avocat dit de lui qu'il coopère. A la bonne heure.
Ce qu'on retient de cette garde à vue, c'est qu'il est lucide, intelligent et a réponse à tout. Ces caractéristiques lui vaudront le qualificatif de menteur. Ce n'est pas un délit, le mensonge est permis en droit français. A la sortie de sa garde à vue, il se rend dans une station de lavage et passe plus de deux heures à nettoyer sa voiture en insistant sur le côté passager, intérieur et extérieur. Il nettoie également le coffre avec des produits dont l'odeur a incommodé les chiens de la gendarmerie.

Sans grande surprise, il est mis en examen après la découverte d'une trace ADN de la petite fille sur le commutateur de commande des feux situé en bas à gauche, en retrait du volant, à la hauteur des genoux du conducteur. C'est une trace directe, mélangée à celle du suspect. C'est à dire qu'une partie de la fillette à touché ce commutateur.

Il nie être pour quelque chose dans sa disparition et explique cette trace par le fait que la fillette est venue dans la voiture pour vérifier si les chiens qu'il lui avait montrés sur son téléphone portable ne s'y trouvaient pas. Il nie mais il parle.

Le suspect a la réputation d'être un dealer-consommateur de cocaïne. Il explique d'ailleurs son absence de la salle des fêtes au moment de la disparition de la petite fille par un aller retour jusque dans la commune voisine de Saint-Albin-de-Vaulserre pour se fournir en drogue demandée par des convives de la fête de mariage auprès d'un fournisseur dont il n'aurait pas révélé le nom.
Selon la presse, il s'était fait inviter à la dernière minute avec cette perspective.

Attendez là... Je rembobine.
Il s'était fait inviter à la dernière minute avec cette perspective et il n'avait pas sa marchandise avec lui ?
Je n'ai aucune idée de la quantité nécessaire pour obtenir un effet avec cette drogue. Je n'ai d'ailleurs l'expérience d'aucune drogue si bien que je ne peux qu'imaginer que si le prix est au gramme, c'est que c'est l'unité de base.
Même si la moitié des invités avaient l'intention d'en consommer, ça ne faisait jamais qu'une centaine de grammes, donc une quantité facilement transportable dans une Audi A3 sans avoir à faire plusieurs allers et retours.

Questions :

Pourquoi avoir nettoyé si méticuleusement le côté passager de sa voiture alors que le fait que la fillette soit montée pour trouver les chiens aurait suffit à expliquer les traces ADN ?
Ne serait-ce donc pas l'absence de traces qui auraient été suspectes ?

Que vient faire l'ADN de la petite fille complètement à gauche dans un endroit inaccessible au passager ? Si elle était montée de ce côté, Nordahl n'aurait-il pas également nettoyé ce côté de façon aussi complète que l'autre côté ?

Qu'est donc réellement allé faire Nordahl Lelandais dans le secteur de l'antenne-relais qui couvre Saint-Albin-de-Vaulserre ?

En quantité, la cocaïne, ce n'est pas lourd, mais en euros, ça commence à faire car, même de basse qualité, j'ai lu que c'est au minimum 50 € le gramme. S'il était réellement revenu avec la drogue, qu'en aurait-il fait sachant que les convives encore présents aidaient les parents dans leurs recherches et ne pensaient donc plus du tout à ça ?

Ce sont des détails, mais ces détails permettent parfois de se poser des questions utiles.
Rendez-vous au deuxième épisode.





dimanche 2 septembre 2018

La vérité sur la loi dite "Schiappa".

S'il vous plait, ne mettez pas la pagaille aux portes des écoles le jour de la rentrée.

Souvenez-vous de vos propres rentrées de septembre et demandez-vous si vous n'auriez pas pris ces manifestations comme une autre agression.

 Pour résumer, ne prenez pas vos enfants entre deux violences, celle de l'Éducation Nationale et la vôtre.

 Merci à Farida Belghoul, qui appelle au calme et dont j'avais suivi le live sur youtube. En voici la retransmission :

 

Ceci ne signifie pas qu'il faut abandonner le combat pour les enfants scolarisés en France. Il faut seulement agir autrement.

mercredi 15 août 2018

La photo du mois, trophée

Le sujet du mois d'août, Trophée, choisi par La Tribu de Chacha


Oui, c'est Jeanne et cette statuette est mon trophée. Avant d'être à moi, elle habitait une niche en hauteur dans un mur extérieur de l'institution Jeanne d'Arc dans le centre de Vitry-sur-Seine.
La municipalité communiste ayant repris les bâtiments pour y abriter le centre culturel, il était pour les animateurs impensable de garder ce témoignage chrétien sur la façade. Il fallait aller la déloger avant que les activités ne commencent. Enfant, j'étais là ce premier jour.

Ce bâtiment a été détruit lors du réaménagement du centre ville mais Jeanne est chez moi car je suis allée la chercher. Jeanne était pour moi le symbole de la France indépendante et délivrée des Anglais, ennemis héréditaires de notre pays. Nous aurions bien besoin d'elle en ce moment.
Je suis particulièrement contente d'avoir réussi à l'attraper et je dédie ce billet à tous les enfants qui ont joué dans cette cour sous sa bienveillante protection.

Les autres trophées de la photo du mois ? Suivez les liens :

Akaieric, Alexinparis, Betty, Blogoth67, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, Dr. CaSo, El Padawan, Escribouillages, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Travelparenthesis, Weeteweete, Xoliv', écri'turbulente.

mardi 7 août 2018

Plaisir rétro

En Chine, il reste des locomotives à vapeur encore actives, pour le bonheur des yeux et des oreilles.




lundi 6 août 2018

Hiroshima, Nagasaki, crimes contre l'humanité

6 et 9 août 1945

Les bombes de Hiroshima et Nagasaki ont réduit les habitants de ces deux villes à 560 000 cobayes involontaires pour des expériences menées sur des êtres humains. Il y en a eu d'autres. Les observations menées pendant l'occupation américaine au Japon l'ont prouvé. Au moins 200 000 civils ont été instantanément vaporisés par les explosions, calculées pour faire un maximum de victimes.. Plus de 250 000 autres personnes sont morts d’empoisonnement radio-actif et des conséquences de terribles brûlures par la suite.

Dans une émission de radio à quelques heures du largage de la bombe d’Hiroshima, Truman a déclaré à la nation américaine :

"We are now prepared to obliterate more rapidly and completely every productive enterprise the Japanese have standing above ground in any city. We shall destroy their docks, their factories and their communications. Let there be no doubt."

"Nous sommes maintenant prêts à anéantir plus rapidement et complètement chacune des entreprises productives que les Japonais ont au-dessus du sol dans n'importe quelle ville. Nous détruirons leurs quais, leurs usines et leurs communications. Qu'il n'y ait aucun doute."


Tuer près d'un demi-million de civils n'est mentionné nulle part. Quelques jours plus tard, Truman met sa menace a exécution.

Après la bombe, la une du New York Times titrait: "Pas de radioactivité dans les ruines d'Hiroshima". L'épisode atomique était terminé. Tous les morts avaient péri lors des explosions initiales. Les irradiations était des mythes.

L'un des premiers médecins à arriver à Hiroshima après l'explosion a déclaré : "Un nombre impressionnant de corps non identifiés ont été entassés et incinérés sur place. Les blessés et les  irradiés ont continué à mourir. Jour et nuit dans tous les coins de la ville, les cadavres sont empilés sur les cadavres et brûlés.".
Comment se fait-il que le monde n'ait pas été inondé de photos de ces piles de cadavres comme l'ont été d'autres piles de cadavres de la même époque ?

le 5 septembre 1945, un rapport de Wilfred Burchett sur les conséquences du bombardement atomique d'Hiroshima était publié dans le Daily Express de Londres. C'était le premier journaliste occidental à entrer à Hiroshima après le bombardement. Il a été choqué par l'ampleur de cette dévastation créée par des hommes.

"J'écris ceci comme un avertissement au monde". Sous ce titre, Wilfred Burchett a décrit une ville réduite à «des décombres rouges» et des personnes mourant d'une "peste atomique" inconnue. On peut lire son témoignage à cet endroit.

A l'époque, le reportage de Wilfred Burchett a été ignoré par la plupart des journaux occidentaux et rejeté comme propagande pro-japonaise. On sait à présent qu'il a seulement rapporté ce qu'il a vu.
Il a décrit en détail comment il avait traversé une salle d'hôpital remplie de personnes dont la peau pendait en lambeaux, les yeux opaques des mourants sans blessures apparentes. Il n'y avait pas encore de mots pour parler de ça.

En représailles, pendant l'occupation américaine du Japon, et sous les ordres du général MacArthur, il fut pendant un certain temps interdit d'entrée au Japon. L'énormité du phénomène ne pouvait pas résister longtemps à la censure occidentale. On sait à présent que Wilfred Burchett n'avait pas menti.

La justification des bombardements à ce moment-là et ça continue d’être le cas pour certains, c'est que grâce à ces bombes, la guerre a rapidement pris fin et que des vies de militaires ont été sauvées. La base morale de cette proposition est, au mieux, précaire, tout comme le calcul sur lequel elle repose. Certes, les Japonais se sont rendus une semaine après Nagasaki mais il existe des preuves solides qu’ils étaient prêts à se rendre avant que "Little Boy" comme ils avaient surnommé l'engin de mort ne tombe sur les civils japonais. la bombe de Nagasaki était, elle, surnommée "Fat Man".

L'enquête américaine sur les bombardements stratégiques, commandée par Truman, compilée par une équipe civile et basée sur des entretiens avec plus de 400 officiers américains ainsi que sur l'accès aux journaux militaires japonais et appuyée par le témoignage des dirigeants japonais survivants impliqués, rapportait en juillet 1946 que le Japon aurait capitulé même si les bombes atomiques n'avaient pas été larguées, même si l'U.R.S.S  n'était pas entrée en guerre et même si aucune invasion n'avait été planifiée ou envisagée."

Les États-Unis, en tuant tout le monde dans les deux villes japonaises, ont voulu montrer de façon spectaculaire au monde et en particulier à Staline, qu'il possédait des armes capables de réduire tout rival en miettes. Mettre fin à la guerre était juste une propagande mensongère de plus.

Les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki n'avaient aucune justification morale ou militaire. C'était un crime contre l'humanité.

dimanche 5 août 2018

Jeu de piste

Le jeu de piste est (était ?) une activité récurrente chez les scouts. Ça les occupait pendant des journées entières. Il s'agissait de retrouver son chemin grâce à des indices et à des énigmes. L'administration de la France a bien retenu la leçon. Elle organise des jeux de pistes à destination des administrés qui cherchent à s'y retrouver dans la géographie à géométrie variable qu'elle leur fait endurer.
La géographie n'est déjà pas le fort des Français. Je me souviens avec une fatigue rétroactive d'un test auquel les élèves de mon lycée avaient été soumis, à savoir dessiner de mémoire la carte de France et y placer correctement quelques villes.
Je ne parle pas de villes comme Vendôme ou Aubusson (si elles se nomment encore de cette façon) mais de grandes villes comme Marseille, le Havre ou Bordeaux.
Le résultat, affligeant, avait été exposé. Ce qui sautait aux yeux en premier lieu était l'absence du Cotentin sur une majorité des cartes. Embêtant pour placer Cherbourg. Qu'à cela ne tienne, si Cherbourg était souvent absente, l'une des élèves l'avait placée au centre de la carte, à la place de Bourges. Cherbourg, Bourges, en verlan peut-être...
Paris prenait le plus souvent la place d'Aurillac, qui n'était pas parmi les villes à inclure. Les deux villes les mieux situées étaient Lille à l'extrême nord et Strasbourg, dans un angle droit à l'est. Au sud, dans l'angle du bas à droite, Marseille, qui prenait la place de Menton. je n'en dis pas plus, le reste était pire. l'hexagone avait viré au trapèze. Une lacune dans l'enseignement ? Je vous laisse juge.

Revenons au jeu de piste.
Récemment, cherchant un renseignement sur une commune de l'Eure, j'ai eu la surprise de voir que celle-ci n'existait plus, englobée dans un gloubi-boulga d'autres communes dont le nom générique inventé pour la circonstance n'a ni queue ni tête.
Damville, étymologiquement c'est la ville du seigneur, la ville du maître. Elle porte ce nom depuis le onzième siècle. C'est un repère important. Les noms font partie de notre patrimoine et en inventer de nouveaux est, comme le calendrier républicain après la révolution, une façon de faire perdre la tête aux Français. Je présume que c'est fait exprès.
Tout cela a été décidé dans l'urgence en mettant la population face au fait accompli, les élus ayant cédé au vilain chantage de l'état. Ça ne leur portera sans doute pas chance.

Le procédé n'est pas nouveau. La révolution, dans un accès de laïcité (c'est périodique, il n'y a pas longtemps, ça leur a repris) avait également tout transformé. Le jeu de piste est permanent depuis 1789 et l'instabilité républicaine donne du fil à retordre aux généalogistes qui cherchent les villages de leurs ancêtres.
Un exemple ? Qui pourrait deviner que Ruffepeyre se cache dans le nom de Clairvaux-d'Aveyron ? Ce sont les racines des Français que l'on détruit.

(A suivre)


samedi 28 juillet 2018

La fausse affaire Benalla

Ce que je lis depuis une semaine un peu partout me stupéfie. Personne ne semble se rendre compte que ni Emmanuel Macron, que je ne porte pourtant pas dans mon cœur, ni Alexandre Benalla, ne sont responsables de tout le tohu-bohu autour de ce qui n'est même pas un fait divers vu que les violences policières sont un fait courant et qu'en haut lieu c'est plus que toléré, c'est encouragé.

Je ne suis pas loin de penser que les deux petits provocateurs qui lançaient des bouteilles de verre sur les CRS et leur faisaient des bras d'honneur se trouvaient là exprès pour déclencher l'incident mais j'attends de voir ce qu'ils ont à dire, puisqu'ils ont été identifiés. J'ai regardé l'interview d'Alexandre Benalla par une blonde coincée dans son rôle et franchement, je lui tire mon chapeau. Non seulement il n'est tombé dans aucun des pièges tendus, pourtant nombreux, pour le faire trébucher, mais il a montré une belle maîtrise de lui-même et je pense qu'Emmanuel Macron perd là quelqu'un de précieux.

A moins d'avoir la mémoire d'une vielle disquette des années 80, tout le monde se souvient du soutien honteux fait à Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle. Comme m'a dit une femme avec qui j'ai discuté sur le marché "On n'entendait et on ne voyait que lui". Ça s'appelle de la manipulation et c'est ce qu'ils recommencent, mais dans l'autre sens.

La bonne question à se poser, c'est "qu'a donc fait Emmanuel Macron qui déplaise à la ploutocratie mafieuse qui entend diriger le monde pour qu'on tente de retourner l'opinion publique contre lui ?"

Par "on" j'entend évidement la presse, qui agit comme la meute des chiens dans une chasse à courre. Peu de cervelle mais coureuse infatigable et servile. Il suffit de lui désigner la proie. Je ne désigne pas de responsable, cherchez donc à qui appartient le journal Le Monde.

Si Emmanuel Macron était un vrai chef d'état, s'il avait le courage de John Kennedy, il dénoncerait ce pouvoir qui l'a mis en place en disant "je ne marche plus". Là, même exécuté par ce pouvoir en représailles, comme Kennedy, il gagnerait sa place dans la postérité. Au lieu de ça, s'il s'applatit, il sera de toutes façons mis au rancart, le pouvoir l'ayant décidé, et restera dans la mémoire des Français comme celui qui a fait tomber le pays dans la précarité et le chaos, un sinistre clone des précédents, Sarkozy et Hollande.
Il a encore le choix, la gloire ou le mépris.


jeudi 26 juillet 2018

Benalla, l'arbre qui cache la forêt

Comme tout le monde, j'ai vu les images vidéo des passage à tabac dans lesquels Alexandre Benalla, un proche du président Macron, dont je n'ai pas saisi la fonction exacte, mais que je définirais un peu comme un super-garde du corps, est impliqué. Je me trompe peut-être car j'ai lu sur le sujet tout et son contraire.

Si on considère la première vidéo, tournée par Taha Bouhafs avec les libellés #violencesPolicières et #1erMai, gardée sous le coude et transformée par le journal le Monde pour n'en garder que les passages où on voit effectivement Alexandre Benalla agir, coupant tout le début et ajoutant des commentaires, sans doute dans le but de créer une crise avec tout l’art du montage et de la propagande, c'était bien ficelé. Tout le monde semble avoir mordu.

Une autre vidéo, très instructive met bien en lumière, bien plus que le comportement d'Alexandre Benalla, la violence devenue ordinaire des forces de police, le passage à tabac d'un manifestant.
Coluche avait raison de dire "N'ayez pas peur, on n'est pas de la police".

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=K2fgIwkuhUs

Soyez objectifs et regardez juste le vrai rôle joué par "le vilain" Benalla et celui des "bons" CRS qui n'hésitent ni à gazer, ni à frapper, ni à donner des coups de bottes ou encore à écraser la main d'un homme à terre, en réunion et protégés comme des robots en cuirasses.

On voit surtout Alexandre Benalla emmener des jeunes femmes à l'écart de la scène de l'agression. Les vrais casseurs (et parfois tueurs) de manifestants, on les voit à l'œuvre. Vous avez oublié Rémi Fraysse, Ali Ziri, Adama Traoré ou encore Malik Oussékine ? Pas moi.

Ma propre lecture de cette affaire est que "quelqu'un" a fourni à Alexandre Benalla, qui, à 26 ans, n'a évidemment pas l'expérience des coups bas de la république, le casque et le brassard de police dont le port lui sont aujourd'hui reprochés. Qui et dans quel but ?

Est-ce que ça aurait un rapport avec ce loupé du défilé du 14 juillet 2018 ?

Ou encore avec cette ligne rouge apparue en marge du drapeau français le même jour ?

A travers Alexandre Benalla, quel est l'enjeu?

Contre ceux qui pourraient dire que je soutiens Alexandre Benalla, je dirai simplement que je n'ai aucun parti dans cette affaire et que je crois qu'il s'est tout simplement fait avoir comme un bleu dans un autre but que celui avoué.

Je ne considère pas le journal Le Monde comme un must en matière de vérité mais faisant partie des fabricants de belles histoires pour endormir le peuple. Attendons la suite.



dimanche 15 juillet 2018

La photo du mois de juillet, le vent

Pour ce mois de juillet 2018, le thème, choisi par Pat, est le vent.

Invisible, il n'en est pas moins souvent présent. Le long des côtes ouest de la France, il est même omniprésent. C'est lui qui enfle les voiles des navires et fait claquer les pavillons.
Le voici à l'œuvre dans la toile du Marité, qui quitte la Seine vers la mer, à Honfleur. 



Le Marité est un ancien navire terre-neuvas utilisé au début du siècle dernier pour la pêche à la morue. Restauré, il navigue actuellement dans les eaux normandes gréé en trois-mâts-goélette.

Chez tous ces blogueurs aussi, on joue avec le vent :

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Bubble gones, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, DelphineF, Dr. CaSo, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Weeteweete, Who cares?, Xoliv', écri'turbulente.

samedi 14 juillet 2018

Rassemblement de grands voiliers à Sunderland

L'évènement de la journée est le départ de la première course de l'édition 2018 des "Tall Ships Races".
Ci-dessous, une courte vidéo de l'arrivée de certains concurrents.


La première course part donc de Sunderland au Royaume-Uni pour arriver à Esbjerg au Danemark.
Vous pouvez la suivre en direct sur Yellow Brick et choisir un favori.

Pour le départ de la première course des grands voiliers, voici deux webcams :

Roker Beach, toute petite, j'en conviens, et Seafront, pas vraiment grande non plus mais mieux située et qui donne un peu le tournis avec ses changements trop fréquents, mais je n'ai pas mieux à proposer pour le moment.

mardi 10 juillet 2018

Webcam : Incendie en direct à Morgan Hill aux USA

http://www.morganhillwebcam.com

cliquer pour accéder à la webcam
Incendie déclaré vers 14 h heure locale (23 heures en France).

dimanche 1 juillet 2018

samedi 30 juin 2018

Gay pride, la réponse

Je ne suis pas "homophobe" (mot de novlangue auquel on a donné le sens de "qui manifeste de l'hostilité envers les homosexuels") par contre, en créant d'autres mots de ce genre, je peux me proclamer "exclusivophobe" c'est à dire "qui manifeste de l'hostilité envers ceux qui se croient permis confisquer à leur profit exclusif :

 1 - le mot anglo-saxon "gay" qui signifie, avant toute chose, gai,qui a de la gaîté,  un adjectif défini par le dictionnaire de référence Littré, tombé d'un coup en désuétude tant on craint en l'employant d'être la cible de railleries stupides. Cette confiscation est évidemment abusive et de nature à dresser les plus tolérants contre ce lobby LGBT dont on nous rebat les oreilles jusqu'à la nausée.

2 - les couleurs de l'arc en ciel. Trop, c'est trop. L'apparition de ces couleurs dans les défilés d"exhibitionnistes l'associent inévitablement à l'idée de luxure, de simple recherche de jouissance et même de déviance vu ce qu'on y voit. Ce drapeau foule aux pieds toutes les croyances passées. C'est la foi profonde du genre humain qui est bafouée. La mienne propre l'est. Je ne peux plus voir ces couleurs sans en ressentir de la colère. Surtout après l'initiative idiote du maire de Paris de peindre des passages piéton avec ces couleurs. Et pourquoi pas la tour Eiffel ? L'Arc de Triomphe ? Le Louvre ?

L'avis de quelqu'un que ça touche de près, en vidéo :


 

mercredi 27 juin 2018

Censure toujours

TV Liberté sur Dailymotion

Comme suite à la censure de toutes les chaînes de TV Liberté, certainement demandées en haut lieu, La chaîne de réinformation diffuse actuellement ses émissions sur Dailymotion. C'est forcément provisoire, car la publicité y est particulièrement pénible.
La meilleure solution est de télécharger la vidéo pour ensuite la regarder tranquillement sans pub, en dehors du web.
Rendez vous sur le site de TV Liberté pour suivre les évolutions de la situation.

Magouilles sur les appréciations des internautes

Déjà remarquées pour d'autres youtubeurs, Virginie Vota dénonce dans une vidéo les manipulations malhonnêtes appréciations "j'aime" ou "je n'aime pas" matérialisées par des pouces vers le haut ou vers le bas. Regardez la vidéo :




J'avais déjà remarqué des bizarreries de ce genre chez Blogger, avec des visites négatives sur certains articles ayant dépassé les 10.000 visites. De quoi se poser des questions.

lundi 25 juin 2018

Censure des victimes ?

Parmi les nombreuses interview accordées à TV Liberté et supprimées arbitrairement par youtube cette semaine, celle de Patrick Jardin, père de Nathalie, tuée au Bataclan.

Merci à ceux qui ont sauvegardé cette entrevue édifiante que je partage à nouveau avec vous.


TV Liberté sur Viméo

Eh oui, ça devait arriver...

 
Les Républicains : l’union des droites par la jeunesse ? - JT TVL 22 juin 2018 from TV Libertés on Vimeo.




2018-06-07 - géopôles - les plaques tournantes du traffic de drogue from TV Libertés on Vimeo.

dimanche 24 juin 2018

TVL censurée - Monumentale connerie


Je pense que la suppression des comptes youtube de TV Liberté est l'énorme et absolue connerie.

La censure que je dénonce sans cesse sur ce blog va d'un coup apparaître bien plus évidente à ceux qui en doutaient encore.
Il ne faut pas croire que les chaînes publiques ou la chaine de publicité TF1 vont ressortir grandies de cette traitrise. Bien au contraire, elles vont en subir de plein fouet le contre-coup. D'ailleurs, si l'état ne nous rackettait pas pour financer ces télévisions poubelles, ça fait longtemps qu'elles auraient mis la clé sous la porte, elles et leurs présentateurs payés comme des princes du pétrole.

En quittant youtube, TV Liberté va gagner la sienne et entraîner du même coup énormément d'utilisateurs.
Alors oui, il est facile de partager sur youtube, mais il y a beaucoup d'autres solutions alors boycott des chaines de télévision françaises et boycott de youtube.

Personnellement, ça fait déjà longtemps que je n'ai plus la télé. En attendant le retour de TV Liberté, regardez donc RT France ou E&R, ils auront tout gagné.

lundi 18 juin 2018

"Crise" migratoire organisée


Vidéo censurée, bien entendu...

Pendant deux mois, en utilisant les informations du site marinetraffic.com, nous avons suivi les mouvements de navires appartenant à des ONG et nous avons gardé la trace de l'arrivée d'immigrants africains.
Il s'est avéré que nous étions témoins d'une énorme arnaque et d'une opération illégale de trafic d'êtres humains.
Les ONG, les contrebandiers, la mafia en collusion avec les gouvernements, sous prétexte de secourir des gens, ont convoyé des milliers de clandestins en Europe.
Les 15 navires que nous avons régulièrement observés ont été vus quittant leurs ports italiens, s'arrêter brièvement avant d'atteindre la côte libyenne, prendre leur cargaison d'humains et repartir vers l'Italie.
Voici les organisations en question :
- MOAS, Migrant Offshore Aid Station
- Médecins Sans Frontières
- Jugend Rettet
- Save The Children
- Lifeguard Sea Rescue
- Sea-Watch.org
- Sea Eye
- Life Boat

Aussi bien intentionnées que soient ces organisations, leurs actions sont criminelles.
La plus grande partie de ces immigrants vont finir dans les rues comme clandestins, causant une déstabilisation de l'Europe et générant des tensions sociales à caractère raciste.

Bruxelles a créé une législation particulière pour protéger les trafiquants d'êtres humains contre d'éventuelles poursuites.
Cette loi établit que les organisations qui aident au sauvetage dans la mer Méditerranée n'encourent pas de sanctions.

Au cours des deux mois d'observation, nous avons suivi au moins 39.000 Africains passés en contrebande en Italie avec le consentement des autorités européennes.

Fondation GEFIRA : https://GEFIRA.ORG/

vendredi 15 juin 2018

samedi 19 mai 2018

Vu de la Corée du Nord

La Corée du Nord. Vous en avez entendu parler, mais seulement en mal. C'est le pays qu'on cite pour nous dire qu'en comparaison, nous autres, habitants des pays dits "civilisés" nous sommes libres et heureux (et en démocratie, ha ha ha ! Ce mot qui ne veut plus rien dire).

Il faut bien le reconnaître, les dirigeants que se choisissent les occidentaux sont pratiquement tous des mégalomanes pervers.

Vous êtes vous demandé comment les Coréens du Nord voient nos pays ? Si vous voulez la réponse, regardez ce film, objectivement, et soyez honnête.



vendredi 18 mai 2018

Port Canaveral

Aujourd'hui et aujourd'hui seulement, vous pourrez admirer ces trois navires sur la webcam de Port Canaveral.
Ce sont, de gauche à droite, le Norwegian Sun, le Disney Dream et le Carnival Sunshine.

 Cliquer sur l'image pour accéder à la caméra en live.



mardi 15 mai 2018

Mai 2018 - La photo du mois

"Made in Japan" choisi par Mirovinben 
Note de l'auteur : Technologie, gastronomie, art de vivre, croyances, loisirs, littérature, multimédia... Quelque chose venant du Japon.

C'est peu dire que de révéler que ce sujet a été un véritable casse-tête pour mes neurones.
Je l'ai vu en début de mois et immédiatement, je me suis mise à rechercher à la maison ce qui pouvait bien avoir été fabriqué à l'autre bout du monde dans cette île où je n'ai jamais imaginé pouvoir mettre les pieds un jour. Japon, autrement dit "terra ingognita".

Je me souvenais avoir un jour participé à une journée patchwork et avoir utilisé des tissus "fabriqués au Japon. Tiroirs, sacs, fonds d'armoires, ont été tous vidés et examinés et ce n'est que ce matin que j'ai mis la main sur ce petit shashiko, fait par moi en Normandie et non au Japon, mais avec d'authentiques tissus venus du pays du soleil levant. Le manuel aussi, vient du Japon, mais je suis incapable d'en reporter le titre, écrit en japonais.





Le shashiko est une technique de matelassage au point avant effectuée avec du fil de coton en vue d'assembler plusieurs épaisseurs de tissu. Il forme le plus souvent des dessins géométriques répétitifs et ajoute à l'esthétique.
Si vous voulez plus de renseignements sur cette technique, allez voir cette page, il y a tout ce qu'il faut.

Je ne suis pas la seule à avoir du plancher sur ce sujet, il y a aussi :

Akaieric, Albane, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Bubble gones, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josiane, Julia, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Ventsetvoyages, Xoliv', écri'turbulente.

Nous sommes le 15 mai et je boucle mon article à 11h11. Il sera publié dans 49 minutes.

mercredi 9 mai 2018

Webcam active en Ecosse

Au cours de mon périple, je suis passé à Lerwick, où malheureusement pour moi, le Statsraad Lehmkuhl se trouvait juste avant que j'y arrive. Nous nous sommes ratés de quelques heures.

La webcam de Victoria Pier est actuellement inactive, mais il y en a d'autres à Lerwick et aux environs, en live, sur ce site :

https://www.shetlandwebcams.com/taxi-rank/

Publié par Al.

Je rajoute deux captures de cette webcam super sympa.





samedi 21 avril 2018

Assassinat "nigerian mode"

Devant le silence absolu des media français sur les crimes commis par les immigrés, clandestins ou non, dans n'importe quel pays d'Europe (et sans doute aussi en France, donc) j'avais décidé d'écrire sur l'assassinat de la petite Italienne Pamela Mastropietro, 18 ans, retrouvée en morceaux dans deux valises à la fin du mois de janvier dernier.

Les dernières révélations de l'autopsie, la deuxième, réalisée par le Dr Cingolani, montrent de nouveaux détails particulièrement épouvantables. Les découvertes renforcent avant tout la thèse du meurtre et écartent définitivement celle de l'overdose, imaginée au départ. La jeune fille a été retrouvée avec la langue coincée entre ses dents, un élément qui suppose une suffocation. Cet élément se combine avec le fait que des tissus du cou n'ont pas été retrouvés,  hypothétiquement enlevés pour cacher des traces de strangulation. Les coups auraient été portés alors que le cœur de la jeune fille battait. Elle était donc vivante.

Dans le rapport publié par Il Tempo nous lisons: " On note la présence sur une grande partie de la peau de plaies superficielles coupées parallèlement.  Ces blessures ont été considérées par le Dr Tombolini comme la volonté d'infliger des souffrances à la victime, alors que le Dr Cingolani (le second expert nommé par l'accusation) les considérait comme vraisemblablement liées aux pratiques de sectionnement du cadavre. Le fait que le ou les assassins aient prélevé de vastes étendues de peau dans la zone vaginale et anale peut s'expliquer par la volonté de dissimuler un acte sexuel précédent, ce que pourrait suggérer la découverte de traces de salive sur un mamelon.

Est-ce que derrière l'horrible fin de Pamela Mastropietro, il n'y a vraiment que trois ou quatre désœuvrés, criminels, meurtriers de la pire espèce ?  Selon Il Tempo, la mise à mort de Pamela fait ressortir dans toute son horreur un phénomène monstrueux devenu réalité. Une réalité que d'une certaine manière les enquêteurs et les médias ont suivi, ou censuré,c'est selon, préférant plutôt parler d'overdose ou de vaudou liés au démembrement du corps de Pamela. Cette réalité est celle de la mafia nigériane, qui profite en Italie du sort des migrants fuyant les zones sinistrées et se cache parmi les dizaines de milliers d'immigrés venus de l'immense continent africain. Une mafia cruelle et impitoyable, qui contrôle maintenant une grande partie du trafic et de la distribution de drogue en Italie.
Le psychologue Alessandro Meluzzi écrit que la fin de Pamela est l'histoire d'une victime italienne de l'immigration qui a atteint et pénétré toutes les régions du pays, des grandes villes aux petites villes de la province, aussi bien dans le nord que dans le centre et le sud. Selon le psychologue, il y a un "processus de remplacement ethnique" en cours alors que les étrangers deviennent majoritaires. 

Les parents de Pamela Mastropietro ont enfin été autorisés à enterrer le corps en morceaux de leur fille tuée à Macerata le 30 janvier 2018, ou du moins ce qu'il en reste, car certaines parties manquent. 

Ce n'est pas une coïncidence si Pamela est reconnue comme martyr et si celui qui a voulu la venger est considéré comme un héros. Je ne cautionne pas vraiment la forme dans laquelle s'expriment les auteurs du site, mais les sites français qui parlent de Pamela sont rares. Dans le fond, Luca Traini a fait ce que les hommes courageux devraient faire, prendre les armes pour faire régner l'ordre et arrêter cette immigration insensée, puisque nos gouvernements ne s'en préoccupent pas et semblent même l'encourager. 

Les Italiens ne sont pas les seuls concernés, les Suédois s'organisent également contre les envahisseurs violeurs et assassins. 
En illustration, Elin Krantz, une jeune suédoise qui rentrait chez elle, avant, et après.

Ci dessous, les Nigérians impliqués dans l'assassinat de Pamela Mastropietro et dessous, Ephrem Yohannes, l'Ethiopien condamné à 16 ans de prison pour le viol et le meurtre d'Elin Krantz, tous accueillis en Europe. 


J'ai longtemps cru que tous les hommes pouvaient s'entendre. Je reconnais m'être trompée. Il y a un fossé entre les cultures et elles doivent rester à l'écart les unes des autres. 

mercredi 18 avril 2018

Agression envers la Syrie, la réponse.

Le camouflet de la Syrie aux agresseurs affabulateurs Theresa May, Emmanuel Macron et Donald Trump.



dimanche 15 avril 2018

La photo du mois d'avril 2018

La tête dans les étoiles, choisi par Alice Wonderland 



On le sait, les poupées ont leur propre vie et ne s'activent que lorsqu'on a le dos tourné. Celle-ci étudie. Couchée sur la commode, semblant posée là par négligence sous la fenêtre de toit, elle scrute en réalité le ciel à la recherche de son sujet d'étude.
Je crois que je vais relire ce livre qui, si elle ne l'avait pas sorti de son petit coin de la bibliothèque, continuerait de dormir à l'ombre de ceux, plus visibles, sur lesquels on s'attarde plus volontiers.

Encore la tête dans les étoiles ? C'est par ici :

Akaieric, Albane, Alexinparis, Alice Wonderland, Amartia, Angélique, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Bubble gones, Cara, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Pat, PatteBlanche, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Tambour Major, Ventsetvoyages, Xoliv', écri'turbulente.

vendredi 30 mars 2018

Pamela Mastropietro, un meurtre passé sous silence par la presse française

Les parents de Pamela devant sa photo
image nanopress
Le 31 janvier dernier, les carabiniers de Macerata découvraient, dans deux valises laissées près d'une villa, le corps coupé en morceaux d'une jeune fille de 18 ans disparue deux jours plus tôt, Pamela Mastropietro, originaire de Rome. La chair était parfaitement propre et sans une goutte de sang.

Un homme a été identifié grâce aux images du système de sécurité d'une pharmacie, sur lesquelles il apparaît alors qu'il suit la jeune fille. Un Nigérian, qui vit actuellement en Italie, et qui a admis avoir remarqué et suivi Pamela, mais l'avoir ensuite perdue de vue. Il a nié toute implication dans le meurtre.
Lors d'une perquisition à son domicile, Plusieurs grands couteaux ont été saisis par les enquêteurs dans l'appartement. Les carabiniers ont travaillé tard dans la nuit dans la maison via Spalato, où ils ont également trouvé des taches de sang ainsi que les vêtements de la jeune fille. L'enquête de voisinage a fait apparaître qu'aucun outil électrique n'a été utilisé ces jours-là. La pharmacienne a en outre témoigné avoir vendu une seringue à cet homme et un autre témoin a vu, dans la nuit du 30, l'homme avec les deux valises à l'intérieur desquelles le cadavre mutilé de la jeune fille a été retrouvé.

Le Nigérian, un demandeur d'asile avec un permis de séjour expiré, Innocent Oseghale, âgé de 29 ans, a été placé en garde à vue, inculpé de mutilation et dissimulation de cadavre.

Pamela n'avait pas de téléphone avec elle et elle traversait un moment de grande fragilité après une période de désintoxication. "J'espère vraiment qu'elle n'est pas elle", a déclaré sa mère. "Je ne sais pas pourquoi elle a quitté la communauté où elle vivait ni ce qui s'est passé. J'aimerais qu'on m'explique"

Les premiers résultats des enquêtes médico-légales n'ont pas permis d'obtenir des résultats très significatifs, a déclaré le procureur de Macerata Giovanni Giorgio. Ceci parce qu'il n'y avait aucune trace de sang et d'urine sur les restes du cadavre qui, selon les médecins légistes, a été disséqué d'une manière apparemment scientifique. Et c'est pourquoi une deuxième autopsie a été effectuée. L'autopsie, qui a duré plus de quatre heures,  a déterminé que Pamela avait été frappée à la tête avec un objet contondant alors qu'elle était droguée à l'héroïne. Elle n'était pas en overdose et le coup reçu à la tempe n'était pas mortel. Ce qui l'a tué sont deux blessures par arme blanche à la base droite du thorax avec une lame qui a atteint le foie. La mort est survenue le 30 janvier entre 11 heures et 17 heures. Après la mort, le corps a ensuite été sectionné avec expertise, soumis à des mutilations spécifiques et lavé à l'eau de Javel, ce qui a eu pour effet de faire disparaître les traces de contacts physiques et de fluides biologiques. Le corps a été partiellement écorché et lavé de manière précise même dans les régions génitales. Il manque de petits fragments de peau provenant de la région du bassin et du cou, probablement pour éliminer les traces d'abus sexuel dans le premier cas et ceux d'une tentative d'étranglement dans le second. Tout cela, écrivent les experts, a laissé sur le corps une blessure post-mortem significative. Quatre Nigériens font l'objet d'une enquête à ce sujet. Pour clarifier les responsabilités de chacun, les résultats des examens sur les empreintes trouvées dans la maison et sur les vêtements ont été décisifs, en plus du suivi précis des téléphones.

Innocent Oseghale est sous le coup des accusations de mutilation, destruction et dissimulation de cadavre et peut-être d'assassinat. Desmond Lucky, 22 ans, appelé par Oseghale pour avoir fourni l'héroïne. Lucky Awelima, 27 ans, arrêté à la gare de Milan alors qu'il se rendait en Suisse. Ces deux derniers sont aussi en prison, accusés de meurtre,  puisque leurs arrestations ont été effectuées sur la base des expertises. Un quatrième homme a été entendu mais laissé en liberté. Son rôle semble avoir été marginal. L'étude de sa téléphonie mobile montre qu'il n'était pas présent sur les lieux du crime alors que les téléphones des trois autres montrent au contraire qu'ils se trouvaient sur la même antenne relais.  Les deux complices d'Oseghale ont ensuite été vus le matin du 31 janvier alors qu'ils achetaient de l'eau de Javel.
Aucun des trois qui sont en prison n'a révélé le motif du meurtre. 
Contrairement à ce qui a été dit sur plusieurs sites italiens et quelques français, aucun organe n'a été prélevé et pourtant, j'ai du mal à croire qu'on puisse se donner autant de mal pour seulement accomplir un acte sexuel de quelques minutes. 
La troisième trace ADN trouvée sur le corps par les enquêteurs appartient au chauffeur de taxi qui l'a véhiculé le 29 janvier. Il est hors de cause. 
Si vous savez pourquoi on tue et on découpe une gamine en morceaux autrement que pour la manger ou l'offrir à un dieu quelconque, merci de m'éclairer parce que 10 minutes de sexe, ça ne me parait pas justifier autant de travail. 
Maintenant, pourquoi n'en a t'on pas vraiment parlé en France ? et bien, parce qu'une petite européenne blanche ne mérite sans doute pas qu'on traite un immigré en situation irrégulière d'assassin. Les gauchistes bien pensants qui font la promotion de la diversité se fichent des adolescentes violées et dépecées par ces étrangers à qui il faudrait donner nos emplois, nos maisons et nos filles. Ce qui compte, c'est le métissage prôné par la communauté des vendeurs de pantalons à une seule jambe.

mercredi 28 mars 2018

Moby Prince, le ferry brûlé, qui a essayé d'enterrer la vérité ?

La collision entre le ferry Moby Prince et le pétrolier Agip Abruzzo le soir du 10 avril 1991 a fait 140 morts. Rien de ce qui avait été décrit comme un accident n'était clair.
J'avais exprimé mon opinion au sujet de cette affaire dans les billets suivants :


En Italie, Une nouvelle enquête sur l'accident voit le jour. Il n'est pas seulement question de rétablir la vérité, il faut également pointer la responsabilité de tous ceux qui ont menti, dissimulé, volé les preuves et fait obstruction à l'enquête. C'est pourquoi les conclusions du travail effectué par le Bureau d'Enquête du Sénat seront transmis à deux juridictions. Celle de Livourne pour rouvrir l'affaire et donner une explication à la tragédie qui a fait 140 morts dans la nuit du 10 avril 1991 et celle de Rome pour identifier et peut-être punir ceux qui ont tout fait pour travestir les faits.

Pendant de nombreuses années, l'omerta a été la règle. Maintenant, les magistrats ont accès à des documents qui n'ont jamais été exploités et à des preuves qu'on a tues. Ces éléments montrent le drame sous un jour nouveau.

Il y avait ce brouillard, qui devait tout expliquer. Un brouillard qui n'a jamais existé. Des témoignages, mais surtout des documents le prouvent. Vidéo et photographiques.
De même, il s'est avéré faux que le pétrolier Agip Abruzzo était amarré dans une zone autorisée. Les vérifications techniques le prouvent sans aucun doute et pour le confirmer il y a les quelques tôles du navire que les plongeurs ont récupérées dans les eaux du golfe de Livourne. Les mensonges sur la position du pétrolier sont donc définitivement écartés, malgré la rapidité avec laquelle les navires ont été déplacés après l'accident.
Chaque jour, dit le document final de la commission, l'équipage du pétrolier a annoncé sa position d'amarrage, sauf cette nuit-là. Pourquoi ?

Y avait-il quelque chose à cacher ?

Le soupçon est qu'il y avait un trafic de pétrole brut entre le pétrolier et une barge qui faisait des allers et retours dans le port. Dans les actes de l'enquête de l'époque on n'en parlait pas, mais les preuves recueillies au cours de ces deux années de travail le montrent clairement. Et cela explique aussi le fait que la citerne numéro 6 du pétrolier ait été trouvée ouverte, avec un tuyau pendant.

Au sujet de l'Agip Abruzzo, décare le président de la commission d'enquête Silvio Lai, nous avons également mis au jour un autre mensonge. Il n'est pas vrai qu'il avait quitté l'Egypte le 4 avril 1991. Dans les jours qui ont précédé l'accident, il avait déjà fait des escales dans les eaux italiennes.
Pour le savoir, il suffisait de consulter les dossiers d'assurance conservés à Londres. Pourquoi ce mensonge? Pourquoi personne n'a vérifié ces enregistrements? Pourquoi personne n'a-t-il inspecté le navire pour savoir ce qu'il transportait effectivement ?

Les proches des 140 personnes mortes sur le ferry veulent également connaître le sort de leurs disparus. A partir de l'emplacement de la découverte des corps, a déclaré Silvio Lai, on peut dire que tous les passagers avaient été rassemblés dans des pièces anti-feu et grâce à l'expertise dont nous avions besoin, deux experts médico-légaux ont déterminé qu'il n'était pas vrai qu'ils étaient morts en 20 minutes. Ce n'est également pas soutenable scientifiquement.

Nous ne pouvons pas expliquer pourquoi aucune analyse n'a été faite sur les corps des victimes. L'équipage a bien fait son devoir : non seulement l'accident n'est pas dû à la distraction du commandant du ferry, mais il n'est pas vrai non plus que tout n'a pas été fait pour sauver les passagers et éteindre l'incendie. Ceux qui n'ont rien fait pour éloigner de l'enfer les passagers du Moby Prince sont à chercher à l'autorité portuaire de Livourne et cela, la commission d'enquête l'a écrit clairement.  "Il y avait beaucoup de gens qui auraient pu être sauvés. Plus d'une heure après l'accident, le ferry n'avait même pas encore été trouvé". Et les sauveteurs ne sont pas arrivés en retard, ils ne sont jamais arrivés. "Nous avons beaucoup de preuves, y compris le témoignage du seul survivant, que les passagers ont vécu longtemps au centre du ferry. Nous l'avons interrogé et il nous a dit qu'il avait souvent répété en criant aux sauveteurs qu'il y avait toujours des gens vivants à bord."
L'accord entre les compagnies maritimes pour indemniser, avec l'engagement de ne pas se poursuivre, avant même la clôture des enquêtes, la disparition des traces radar de la base aérienne américaine voisine, le fonctionnement curieux des radiocommunications italiennes et l'incompétence de la Capitainerie de Livourne sont autant d'aspects que la commission d'enquête n'a pas négligé d'étudier.

Pour les familles des 140 victimes, c'est la première lueur d'espoir depuis près de 27 ans. «Nous attendions ces mots depuis 27 ans mais nous les répétions depuis 27 ans, L'enquête sur cette affaire est une honte pour l'Italie» dit Angelo Chessa, le fils du commandant du ferry, qui a également perdu sa mère cette nuit-là. "Nous ne sommes toujours pas satisfaits", insiste Loris Rispoli, qui salue toujours sa soeur Liana: "Nous voulons maintenant que les responsables de cette grande tragédie soient punis et payent".

Sera t-il possible de retrouver et condamner tous les coupables ? Rien n'est moins sûr. 

Le rapport de la commission, en italien, sur cette page.





jeudi 15 mars 2018

Ding dong, photo du mois

Ding-Dong, thème choisi par J'habite à Waterford

Note de l'auteur : La petite chose qui vous réveille, vous tire de votre rêverie, vous annonce qu'ils est temps de passer à autre chose, au sens propre, ou figuré, au passé, ou au présent.


Cette photo a été prise dans la chambre de ma dernière fille, dont je suis sans nouvelles depuis trop longtemps. Jusqu'à présent, je l'avais laissée dans l'état où elle se trouvait à son départ de la maison. 
Sur le tour de la fenêtre de toit, colorié en bleu encre de cartouche de stylo, ces quelques mots, "on est des mans". Il y en a d'autres, moins esthétiques, il fallait en choisir une .
Ding dong, car depuis cet hiver, j'ai décidé de refaire cette chambre et donc de tourner la page. J'attendais juste que le temps soit plus clément. Le printemps commence la semaine prochaine. 

Ding dong ?

Akaieric, Albane, Alexinparis, Amartia, Aude, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Bubble gones, Cara, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Pat, PatteBlanche, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Xoliv', écri'turbulente.