mercredi 28 novembre 2018

syndicats baltringues

Les syndicats ont toujours été cul et chemise avec les gouvernements, ce n'est pas nouveau mais ça se confirme encore.

 

lundi 19 novembre 2018

Vilénie

J'ai rencontré la vilénie.

Ce mot méconnu désigne un acte vil et bas. Ce peut être aussi une parole.
Préservée par mon éducation, j'étais restée à l'écart des gens vulgaires. Si certaines compagnies ne me déplaisent pas toujours, je préfère néanmoins rester dans ma campagne silencieuse, entourée de merles et de rouge-gorges plutôt que d'être confrontée au piaillement d'une autre sorte d'oiseaux.

J'avais déjà une petite idée de ce qu'est une mégère mais concrètement, je n'en avais jamais vu à l'œuvre. Il m'a suffit de quelques mois à lire les commentaires publiés sous des articles de la presse en ligne ou pire encore, sur youtube, pour avoir une idée plus précise de la décadence de la France.

Entendons nous bien, je ne parle pas de grammaire et d'orthographe. Mon propos dénonce plutôt l'irrespect, l'insulte ou la raillerie en premier lieu, mais derrière ceci, il y a le pire, la vilénie abjecte.
Ces déchaînements ne sont pas toujours gratuits. Ils ont pour but de répandre des mensonges pour empêcher la vérité de se savoir. Là où c'est de la vilénie, c'est qu'ils sont  parfois et même souvent payés pour ça.
Certaines personnes ayant argent et pouvoir payent. Ils payent des vilains pour se faire prendre à leur place et n'hésitent pas à faire condamner ceux qui les ont servis. Les vilains sont légions, il n'en manque pas pour prendre la place des perdants.

Dormez bien, brave gens, votre repas est encore assuré pour demain.


jeudi 15 novembre 2018

La photo du mois de novembre 2018

Abécédaire, choisi par écri'turbulente
Note de l'auteur :
Ni calligraphie, ni broderie au point de croix, mais notre environnement champêtre ou urbain qui naturellement dessine les lettres de l'alphabet. Attention, on n'arrange pas trois brins d'herbe pour qu'ils deviennent un N. On observe autour de soi, on photographie et c'est tout !

Voici ma photo :


Ce médaillon de porcelaine égaie la grisaille de granit qui garantit la perpétuité d'une sépulture devenue anonyme. Les gelées ont griffé le glaçage et dégradé la robe immaculée dont le bas s'est envolé avec les pieds de la gracieuse défunte.
Les gonds de la grille du vieux cimetière gémissent tout près et comme c'est la première tombe dans la rangée, je lui donne le premier prénom de l'année, Geneviève, en attendant de découvrir le vrai.

Recréons l'alphabet avec ces autres blogueurs à la recherche des lettres manquantes :

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Blogoth67, Brindille, Cara, ChristL, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv', écri'turbulente.

Mise à jour du 16 novembre 2018 : La lettre est un G et seulement un G. Je n'ai vu que cette lettre lorsque je suis entrée pour récupérer mon chat qui jouait à cache cache dans l'enclos de l'église.