dimanche 15 octobre 2017

La photo du mois d'octobre 2017


Thème d'octobre 2017 : Innovation, choisi par Cricriyom from Paris
Note de l'auteur : Comment pouvons-nous mettre en valeur l'innovation, la création collective, le "eurêka" des temps modernes ?

Ai-je le droit de dire que j'ai lamentablement séché sur cette question jusqu'au dernier jour avant la date fatidique ? J'ai ressenti cette échéance comme le condamné face à la guillotine, sachant que le temps ne recule pas et qu'il faut avancer, même si les derniers instants ne sont pas les plus beaux, ni sans doute les plus vrais, car acculé, on ne fait rien de bien malin. 
Le mois qui a précédé cette publication m'a donné malgré tout de quoi réfléchir. La vérité m'oblige à dire que j'ai eu immédiatement une idée à la lecture du mot innovation et que c'est ce que j'ai finalement photographié, la suite du sujet ayant brouillé cette première idée immédiatement après.

Ma première préoccupation a été de décrypter la "note de l'auteur". Comment concilier des notions aussi différentes que celles que recouvrent ces trois expressions ?
Innovation : une nouvelle création humaine, du jamais vu.
Création collective : voilà mon premier doute. La création étant la matérialisation d'une pensée, j'ai du mal à concevoir qu'elle soit collective. Je l'ai moi-même pris dans le sens d'invention au sens matériel du terme.
"Eurêka" : expression grecque signifiant "j'ai trouvé". Nouvelle perplexité. La compréhension soudaine attachée à cette expression ne peut émaner que d'une seule intelligence. Il n'existe pas de pensée collective unique (quoi que... mais c'est un autre sujet)

Il me fallait une photo et j'ai choisi celle-ci, qui ne correspond sans doute pas aux attentes de l'auteur, que je n'ai pas su comprendre mais qui a l'avantage de correspondre à mes propres critères, même si le mot création ne s'y applique pas strictement. Pour mettre cette invention en valeur, il ne manquait que son classement en tant que monument historique, c'est chose faite depuis le mois de février 2017.



Ce qui va vous sembler être une vulgaire mécanique est en réalité un fleuron du patrimoine technique français. 
A l'époque de sa mise en service, contemporaine de la construction de la tour Eiffel, cette machinerie hydraulique était une innovation qui s'inscrivait déjà dans une démarche écologique car les deux énormes vérins qui actionnent cette chaine, non moins énorme, ne contiennent pas une goutte d'huile mais de l'eau qui est également incompressible, a l'avantage d'être sur place, puisque cette machinerie sert à mouvoir un pont, et ne pollue pas. 

Je ne détaille pas ici le fonctionnement de cette admirable machine qui n'existe qu'à deux exemplaires dans le monde mais sachez que la protection de ces vérins contre le gel durant les mois d'hiver se fait grâce à du fumier, une autre démarche qui s'inscrit dans la nature.

Il est dommage que les "innovateurs" d'aujourd'hui ne s'inspirent pas davantage de la sagesse qui a prévalu pour la conception de ce mécanisme. Le développement durable et l'écologie dont nous nous gargarisons aujourd'hui ne sont en réalité que de mauvaises farces qui ne peuvent rivaliser avec le génie des inventeurs du 19ème siècle. Un retour à des inventions de ce type est non seulement souhaitable mais indispensable pour retrouver le bon sens et je sacrifierais sans aucun regret téléphone portable, wi-fi et autres gadgets à ondes mortifères pour y parvenir. 

Je suis curieuse de voir comment ces autres blogueurs auront traité ce difficile sujet :

Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Aude, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Cara, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dr. CaSo, El Padawan, Eurydice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Memories from anywhere, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Shandara, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Who cares?, Xoliv'.

lundi 2 octobre 2017

Alstom, la vente de la France à l'ennemi

Les dessous de la traîtrise de la vente d'Alstom.

Mise à jour : La vidéo n'est plus disponible. Il était évident qu'elle allait disparaître. L'actuel locataire de l'Elysée ne pouvait pas laisser passer ces révélations car il est au premier rang des traitres.
A la place, vous pouvez regarder ce documentaire, beaucoup plus court, mais qui parle également de trahison.



Arrêtons l'hypocrisie et le multiculturalisme avec

Il y a un moment que je veux apprendre les langues scandinaves.
J'y ai des amis et même des ancêtres.
J'ai récemment décidé de suivre des cours structurés de façon à apprendre correctement.
Je ne dirai pas quelle méthode j'ai choisi, mais voici une capture d'écran d'une leçon de vocabulaire norvégien sur le corps humain :


L'un de vous peut-il me dire si la bouche, les genoux, le nez ou l'oreille visible ici sont typiquement norvégiens ? Est-ce que je ne suis pas en train d'apprendre le togolais ? Je ne considère pas ces images comme laides, je les considère inadaptées pour l'apprentissage d'une langue scandinave. Si on voulait rendre les gens racistes, on ne s'y prendrait pas autrement. Trop, c'est trop.

Ça fait un temps fou que j'ai envie d'écrire sur le sujet. Mon entourage, plutôt gauchiste, va certainement mal réagir, mais je m'en fiche. Il est temps de crever l'abcès.

J'ai eu la possibilité, avant que la vidéo soit censurée sur Youtube, d'écouter l'entretien entre la journaliste suédoise Ingrid Carlqvist et Henrik Palmgren. Dans cette interview très instructive, nous apprenons comment Ingrid a récemment découvert le rôle central des juifs dans la destruction de la société suédoise par leur soutien à l'invasion de milliers de personnes issues du Tiers Monde sur le territoire de la Suède. Avant cet éveil, elle avait concentré son attention sur les musulmans, c'est-à-dire sur l'effet plutôt que sur la cause. Depuis cette découverte, après avoir fait des recherches, elle a même commencé à s'interroger sur le sacro-saint tabou de l'holocauste érigé en dogme intouchable et sur ses répercussions. La conséquence en a été que beaucoup de personnes qui avaient dans un premier temps appuyé son travail ont soudainement retourné leur veste et montré une franche hostilité.

Dans cette interview qui n'est pas visible en France mais l'est toujours en Suède. Ingrid Carlqvist fait un triste constat. La culture suédoise meurt du multiculturalisme qu'on tente d'imposer dans le pays.
Moi-même, je suis allée de nombreuse fois en Suède par le passé, mais du fait de cet envahissement, je n'y retournerai probablement pas. Si c'est pour retrouver ce que je peux voir à moindre frais dans une banlieue française, ça ne vaut pas le déplacement.
J'aimais la particularité des suédois, la façon dont ils prenaient la vie, leur modération mais aussi certains de leurs excès. La Suède était un pays où il faisait bon vivre. D'ailleurs, j'étais toujours triste de retrouver la médiocrité européenne après un séjour en Scandinavie.

Qu'est-il arrivé à la Suède ?
Et bien, en premier lieu, je dirai qu'elle est entrée dans l'Union Européenne et que c'était la première erreur. L'Union Européenne est un rouleau compresseur qui tente de nous faire croire que les Espagnols et les Estoniens ont les mêmes intérêts, les mêmes coutumes et les mêmes recettes de cuisine. C'est un non-sens. Depuis le début, je suis opposée à cette soviétisation forcée des Européens, à ce socialisme désastreux. La Suède est la première victime de cette politique idiote qui non seulement est un racket sur les états, mais leur impose au nom d'une prétendue solidarité, un nombre record d'immigrants, qui a atteint en 2015 16% de la population totale de la Suède et les chiffres ont certainement augmenté depuis. Les politiciens et la presse soutiennent que cet état de fait est une chance pour le pays. Remettre en question cette politique d'immigration massive est considéré comme de la haine, du racisme ou de la xénophobie.

Qu'est il arrivé en Amérique du Nord ?
Un petit nombre d'immigrants venus principalement de Grande Bretagne s'est installé sur la côte est. Puis, les immigrants se sont faits plus nombreux, arrivant par bateaux entiers et se disputant des terres de plus en plus à l'ouest. Nous avons tous en mémoire ces films produits par Hollywood où les "méchants indiens" étaient décimés pour la plus grande joie des enfants. Des immigrants venus d'Afrique sont également arrivés, involontairement, par pleines cargaisons. Que reste t-il de la population des autochtones ? Vous connaissez la réponse.

A la lumière de l'histoire, peut-on entrevoir que dans quelques années, on ira voir de vrais Scandinaves dans des réserves où ils se saouleront à l'aquavit avec la bénédiction de ceux qui les auront envahis ?
J'imagine sans peine la détresse des Africains et des Asiatiques qui ont vu débarquer des hordes de blancs venus leur porter la bonne parole d'une religion venue du Moyen Orient   . Cette religion qui était censée apporter la paix et l'amour a appris aux peuples qui l'avaient adoptée à vivre à genoux et à tendre l'autre joue. Les soldats et les industriels ont suivi et les ressources ont été pillées sans contrepartie. Les manipulateurs à l'origine de cette imposture se frottent aujourd'hui les mains.

Dans le monde que j'ai connu, il y avait des peuples variés et dans mes livres de géographie, on montrait les différentes ethnies avec leurs particularités. Qui se ressemble s'assemble dit-on. Laissons donc ceux qui se ressemblent ensemble et faisons tout notre possible pour renvoyer dans leur pays d'origine ceux qui n'ont rien à faire en Europe. Quoi qu'en dise le locataire de l'Elysée, il y a une culture française, une culture allemande, une culture suédoise, etc.
Je ne vais pas me faire que des amis, mais dis ce que je pense. Chacun dans son pays et on retrouvera la paix.
Je vais aller plus loin. J'ai longtemps été opposée à l'envahissement de la Palestine par les juifs pour la création de l'état d'Israel. Et bien j'ai changé d'avis. Qu'ils y aillent et y prospèrent, qu'ils construisent un mur autour de leur pays pour se protéger, mais surtout, qu'ils y aillent tous, sans exception et nous laissent vivre en paix car nous n'avons certainement pas les mêmes buts.

Si vous n'êtes pas convaincus de ce que je dis, suivez ce lien et écoutez cette vipère.