lundi 19 novembre 2018

Vilénie

J'ai rencontré la vilénie.

Ce mot méconnu désigne un acte vil et bas. Ce peut être aussi une parole.
Préservée par mon éducation, j'étais restée à l'écart des gens vulgaires. Si certaines compagnies ne me déplaisent pas toujours, je préfère néanmoins rester dans ma campagne silencieuse, entourée de merles et de rouge-gorges plutôt que d'être confrontée au piaillement d'une autre sorte d'oiseaux.

J'avais déjà une petite idée de ce qu'est une mégère mais concrètement, je n'en avais jamais vu à l'œuvre. Il m'a suffit de quelques mois à lire les commentaires publiés sous des articles de la presse en ligne ou pire encore, sur youtube, pour avoir une idée plus précise de la décadence de la France.

Entendons nous bien, je ne parle pas de grammaire et d'orthographe. Mon propos dénonce plutôt l'irrespect, l'insulte ou la raillerie en premier lieu, mais derrière ceci, il y a le pire, la vilénie abjecte.
Ces déchaînements ne sont pas toujours gratuits. Ils ont pour but de répandre des mensonges pour empêcher la vérité de se savoir. Là où c'est de la vilénie, c'est qu'ils sont  parfois et même souvent payés pour ça.
Certaines personnes ayant argent et pouvoir payent. Ils payent des vilains pour se faire prendre à leur place et n'hésitent pas à faire condamner ceux qui les ont servis. Les vilains sont légions, il n'en manque pas pour prendre la place des perdants.

Dormez bien, brave gens, votre repas est encore assuré pour demain.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.