samedi 30 juin 2018

Gay pride, la réponse

Je ne suis pas "homophobe" (mot de novlangue auquel on a donné le sens de "qui manifeste de l'hostilité envers les homosexuels") par contre, en créant d'autres mots de ce genre, je peux me proclamer "exclusivophobe" c'est à dire "qui manifeste de l'hostilité envers ceux qui se croient permis confisquer à leur profit exclusif :

 1 - le mot anglo-saxon "gay" qui signifie, avant toute chose, gai,qui a de la gaîté,  un adjectif défini par le dictionnaire de référence Littré, tombé d'un coup en désuétude tant on craint en l'employant d'être la cible de railleries stupides. Cette confiscation est évidemment abusive et de nature à dresser les plus tolérants contre ce lobby LGBT dont on nous rebat les oreilles jusqu'à la nausée.

2 - les couleurs de l'arc en ciel. Trop, c'est trop. L'apparition de ces couleurs dans les défilés d"exhibitionnistes l'associent inévitablement à l'idée de luxure, de simple recherche de jouissance et même de déviance vu ce qu'on y voit. Ce drapeau foule aux pieds toutes les croyances passées. C'est la foi profonde du genre humain qui est bafouée. La mienne propre l'est. Je ne peux plus voir ces couleurs sans en ressentir de la colère. Surtout après l'initiative idiote du maire de Paris de peindre des passages piéton avec ces couleurs. Et pourquoi pas la tour Eiffel ? L'Arc de Triomphe ? Le Louvre ?

L'avis de quelqu'un que ça touche de près, en vidéo :


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.