dimanche 30 septembre 2012

L'histoire écrite par les lois.

Ne faites pas de commentaires, s'il vous plait. En France, depuis quelques temps, on peut être mis en prison pour ce qu'on dit.

vendredi 21 septembre 2012

Télé = manipulation à distance




 Ce billet ayant reçu plus de 25 commentaires de spam, est désormais fermé aux commentaires.

jeudi 20 septembre 2012

La propagande de Google

La propagande de google

Voilà, ils l'ont fait ! Google, le maître à penser de la planète web, a décidé que nous allions nous crever les yeux sur ces pages blanches dans toutes leurs applications.
je faisais partie de ceux qui rédigeaient leurs articles directement et faisaient leur mise en page en html. Et bien, désormais, je vais le faire sur traitement de texte, car malgré le peu que j'ai écrit là, mes yeux pleurent déjà comme des fontaines.
J'espère qu'ils ont prévu une personnalisation, mais si c'est aussi réussi que dans gmail où on a désormais le choix entre Oui-oui va à l'école et les couleurs style paquet de bonbons assortis, et bien ça va être top.
Je vous laisse, je vais chercher un paquet de mouchoirs.




samedi 15 septembre 2012

Jeu de mains à perpétuité. La photo du mois.

Ces mains sont celles de Clotilde et Hyppolyte. Ils ont vécu quarante années ensemble sur notre terre.
Leurs restes reposent dans le cimetière de l'église saint Crépin et saint Crépinien de Barc, à quelques mètres du chœur où ils se sont dit oui le 23 novembre 1835. 
La stèle, offerte par Prudence, est celle de Clotilde. Elle est tombée, comme celle de son époux, lors de la tempête du 26 décembre 1999. Longtemps au fond du cimetière, la pierre d'Hyppolyte a maintenant disparu. Les deux sépultures étaient ornées des mêmes mains et de la même mention "Priez Dieu pour le repos de leurs âmes".
Dieu porte une majuscule, car pour les chrétiens, il est entendu qu'il n'y a qu'un seul dieu, le leur. Un dieu exclusif et vengeur qui met ses adeptes à genoux et fustige le paganisme qu'il réduit à poésie, mythologie et prétexte à évangélisation, en toute bonne foi, bien sûr.
Et bien moi, en mon âme et conscience, je souhaite au contraire que leurs âmes ne se reposent pas mais qu'elles fassent la sarabande main dans la main, comme hier, au temps où Hyppolyte a séduit Clotilde, et que leur éternelle jeunesse passe dans d'autres mains pour une autre vie et qu'ils rient et forniquent sans limites jusqu'au crépuscule des dieux.
C'est ainsi chez les Normands, que l'on s'aime dans les cimetières quand les mains sont gravées dans la pierre.


Allons voir ensemble, si vous le voulez bien, si les autres mains sont aussi joyeuses que celles-ci :

100driiine, A&G, Agrippine, Akaieric, Alban, Alexanne, Alexinparis, Alice Wonderland, André(eric)Fernandes, Anita, Anne, Anne Laure T, Anne-Cécile, AnneSoPhotos, Annick, Arwen, Ava, Batilou, Berliniquais, Bestofava, Blogoth67, Café créole, Cara, Carnet d’une Réunionnaise, Carnets d'images, Caro, Carole In England, Cathy, Cekoline, Céliano, Céline in Paris, Cessna, oui !, Champagne, Cherrybee, Chris et Nanou, Cindy Chou, Clara, Coco, Cocosophie, Cricriyom from Paris, Cynthia, Dame Skarlette, Dan, David et Mélanie, DelphineF, Dorydee, Dr CaSo, Dreamteam, E, El Padawan, Elapstic, Emma, Escapade en Tunisie, Fanfan Raccoon, Filamots, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Gizeh, Guillaume, Hibiscus, J'adore j'adhère, Jean Wilmotte, jen et dam, Karrijini, Kob, Krn, Kyoko, La Fille de l'Air, La Flaneuse, La Messine, La Nantaise, La Papote, La Parigina, LaFamilleD , LaGodiche, Laure, Laurent Nicolas, Lauriane, Lavandine, Le Mag à lire, Les petits supplices !, Les voyages de Lucy, Les voyages de Seth et Lise, Les zinzins, Lesegarten, Leviacarmina, Lhise, Lisa adore, Lo, Lost in London, Louiki, Louisianne, Lucile et Rod, Lyonelk, M, M.C.O, magda627, Maïder, Mamysoren, Manola, Marianne, Marmotte, Melting Pot, Mgie les bons tuyaux, Mistinguett, Mon p'tit boudoir : Mot de passe : mon/ptitboudoir, N, Narayan, Nataru, Nathalie, Nicky, Olivier, Ori, Oryann, Où trouver à Montréal ?, Pat Québec, Pilisi, Renepaulhenry, Sébastien, Sephiraph, Sinuaisons, Skipi, Sophie Rififi, Stephane08, Stéphie&lesCacahuètes, Tambour Major, Testinaute, The Mouse, Titem, Tsuki, Un été Sans Fin , Un jour une rencontre, Une niçoise, Vanilla, Véro Beramelo, Vickie in the sky, Violette, Viviane, Xavier Mohr, Xoliv'.


mercredi 12 septembre 2012

Traumatismes et révélations

Pourquoi est-il si difficile de remettre en question la protection que nous assure notre pays ? Pourquoi acceptons nous si difficilement de remettre nos croyances en cause ? Parce que ce sont les repères que nous avons construits tout au long de notre vie. Parce que nous nous appuyons sur ces repères comme le marin qui passe dans un endroit difficile sur les phares, la carte et les signaux et que, accepter de considérer les preuves que la vérité est autrement nous prive de ces repères et nous laisse comme des enfants égarés qu doivent tout reconstruire.

Des professionnels de la psychologie humaine se sont penchés sur cette question aux Etats-Unis, écoutez-les, c'est très important et pas seulement pour les évènements du 11 septembre 2001 dont c'était le 11ème anniversaire hier, mais pour tout ce qui nous est révélé tardivement.

vendredi 7 septembre 2012

Petite rencontre inattendue

En sortant après la grosse chaleur du début d'après-midi, quelle ne fut pas ma surprise de rencontrer un animal pour le moins surprenant. Je suis allée chercher mes lunettes pour voir ça de plus près, car je me demandais s'il s'agissait d'une araignée ou d'un frelon.

Et bien, c'est un peu les deux ! Cette merveille de la nature est une Argiope Frelon. Une araignée qui tisse une toile à peu près ronde assez près du sol. Renseignement pris, il paraît que ça ne vit que dehors, même si la rencontre a eu lieu à l'intérieur. Je lui ai donc rendu service en la portant jusque sur ce muret, ce qui m'a aussi permis de prendre cette photo dans de meilleures conditions.


Sachez, si vous en voyez une, que c'est une araignée très calme, que le poids de son abdomen arrive à retourner. Elle peut piquer, mais il faut vraiment l'agacer et ce n'est pas plus dangereux qu'une piqure d'abeille.
Celle-ci est une femelle. On la reconnait à sa taille, on ne se rend pas bien compte sur la photo, mais elle est grande, et aussi à ses couleurs plus vives. Cette race d'araignée a une particularité amusante, après l'acte sexuel, le mâle laisse son organe copulateur dans la femelle. Elle ne peut donc pas s'acoquiner avec un autre mâle et... lui non plus.
Bon, d'un point de vue féminin, je peux dire que ça m'a fait rire, mais je suis peut-être la seule que ça amuse.
L'argiope frelon est une espèce protégée, en tuer une volontairement peut vous valoir une amende de 3500€ c'est donc une mauvaise idée.
Je n'ai pas laissée celle-ci sur le muret, mais je l'ai mise dans de hautes herbes à l'écart du chemin, son habitat naturel. Elle s'est laissée attraper sans protester et s'est accrochée à une herbe bien verte où elle a disparu sous une feuille.




Quelques mots sur la démocratie



91. Etienne Chouard : la catastrophe écologique... par ReseauEcoleEtNature

mercredi 5 septembre 2012

5 septembre 1944, libération du Havre.

Mardi 5 Septembre 1944, entre 17h45 et 19h30,  pour des raisons encore officiellement inconnues aujourd’hui, l’aviation anglaise pilonne la ville du Havre sous les bombes, sans causer de tort aux Allemands, déjà partis.
5123 civils ont été tués.
Le cœur historique de la ville a été rasé, les bombardements réduisant en miettes les admirables constructions médiévales en colombages et faisant exploser au moyen de sept missiles explosifs la cathédrale dont la voûte s'effondra sur les nombreuses personnes qui avaient trouvé refuge à l'intérieur. 320 épaves de navires gisent dans les bassins du port dont aucun quai n'a été épargné.
Le lendemain et 6 jours durant, les quartiers des Accacias, de Frileuse, d'Aplemont, de Caucriauville et de Graville s'effondrent sous les bombes en autant de tonnes de gravats informes.
Les coupables ont été appelés "nos alliés"...


Le 10 setembre 1944, le général Crocker en a dit "Ce n'est pas la guerre, c'est un meurtre".
Le 13 septembre, J.L. Moulton est nommé gouverneur militaire du Havre libéré se déclare honteux et choqué par la destruction insensée de la ville.

Soixante huit ans après les faits, il est évident que les moyens mis en œuvre et les conditions météorologiques excluent une bavure. On n'envoie pas 300 bombardiers lourds, 500 Lancasters et 80 000 tonnes de bombes explosives et incendiaires sans une volonté absolue de destruction et de meurtre de la population.

Les Normands savent que les bombardements alliés étaient délibérés. Il s'agit d'une trahison impardonnable que les traces d'obus sur les façades des villes normandes, jamais refaites, rappellent quotidiennement à ceux qui y vivent.