mercredi 5 septembre 2012

5 septembre 1944, libération du Havre.

Mardi 5 Septembre 1944, entre 17h45 et 19h30,  pour des raisons encore officiellement inconnues aujourd’hui, l’aviation anglaise pilonne la ville du Havre sous les bombes, sans causer de tort aux Allemands, déjà partis.
5123 civils ont été tués.
Le cœur historique de la ville a été rasé, les bombardements réduisant en miettes les admirables constructions médiévales en colombages et faisant exploser au moyen de sept missiles explosifs la cathédrale dont la voûte s'effondra sur les nombreuses personnes qui avaient trouvé refuge à l'intérieur. 320 épaves de navires gisent dans les bassins du port dont aucun quai n'a été épargné.
Le lendemain et 6 jours durant, les quartiers des Accacias, de Frileuse, d'Aplemont, de Caucriauville et de Graville s'effondrent sous les bombes en autant de tonnes de gravats informes.
Les coupables ont été appelés "nos alliés"...


Le 10 setembre 1944, le général Crocker en a dit "Ce n'est pas la guerre, c'est un meurtre".
Le 13 septembre, J.L. Moulton est nommé gouverneur militaire du Havre libéré se déclare honteux et choqué par la destruction insensée de la ville.

Soixante huit ans après les faits, il est évident que les moyens mis en œuvre et les conditions météorologiques excluent une bavure. On n'envoie pas 300 bombardiers lourds, 500 Lancasters et 80 000 tonnes de bombes explosives et incendiaires sans une volonté absolue de destruction et de meurtre de la population.

Les Normands savent que les bombardements alliés étaient délibérés. Il s'agit d'une trahison impardonnable que les traces d'obus sur les façades des villes normandes, jamais refaites, rappellent quotidiennement à ceux qui y vivent.

3 commentaires:

  1. Quelle horreur ! Tu sais si le sujet a été étudié ? Y a-t-il des pistes pour expliquer ce massacre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Gérard, il y en a, et on retrouve les mêmes que celles du sujet de ton livre.
      Le Havre n'est que l'exemple le plus criant, il y en a d'autres. Pendant les mois de juillet et août 1944, les bombardements alliés ont fait plus de 50 000 victimes civiles en Normandie.

      Supprimer
    2. Désolée Al, mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec ta vision des faits.
      C'est la seconde guerre mondiale toute entière qui a été initiée pour des raisons liées à la finance. Dans la bataille de Normandie, on retrouve la même volonté anglo-saxonne qui préserve ses troupes au détriment des civils. Pour les généraux anglais et américains, la Normandie n'était qu'un champs de bataille à conquérir. On a vu ce que ces procédés ont fait de la Libye. la Normandie, c'était déjà comme ça. Les Anglo-saxons, qui se prennent certainement pour "la race élue" font fi de la vie des autres.

      Il est un fait avéré, c'est que le colonel allemand Wildelmuth avait demandé aux alliés la possibilité d'évacuer les civils de la ville du Havre en cas de bombardement, ce qui lui a été refusé.
      L'excuse officielle pour tous ces morts, c'est que c'était pour "ramollir la résistance", mais la vraie raison est certainement moins avouable. Beaucoup pensent qu'il s'agissait d'éliminer une grande partie des classes laborieuses qui suivaient les idéologies marxistes.
      Je fais justement des recherches sur le sujet. Il y aura une suite.

      Supprimer

D'avance, merci de vos réactions.