dimanche 26 mai 2013

Facebook, la censure s'accélère

En décembre, le réseau social Facebook a commencé à suspendre aux USA les comptes des utilisateurs qui remettent en cause la version officielle dans l'affaire de la fusillade de Sandy Hook. En effet, certaines personnes ont partagé cette photo en se demandant si réellement un jeune autiste maladroit pouvait tuer ainsi 26 personnes. Des journalistes ont vu leur compte suspendu, en guise de punition, avec un avertissement : "Facebook est un réseau pour nouer des relations, pas une plateforme pour exprimer des opinions politiques"
Alex Jones, journaliste d'Infowars, suivi par plus de 321 000 personnes, a vu son compte suspendu pour avoir publié cette image :


C'est en image et pas tout à fait mais presque ce qui se trouve dans la marge de droite de mon blog depuis un bon moment, et je ne vois pas ce qui est choquant, maintenant que tout le monde sait que Al Qaïda est une invention de la CIA.
Visiblement, soit les censeurs de Facebook ne sont pas encore au courant, soit, au contraire, ils le sont trop.

Et aujourd'hui, une mère de famille a vu son compte bloqué pour avoir publié une photo de ses enfants portant des pancartes pour la manifestation anti-Monsanto. Ici, le détail de l'histoire, en anglais et des captures d'écran explicites.
On se rappelle qu'une association norvégienne de femmes mutilées après l'ablation d'un cancer du sein et qui demandaient le droit à la chirurgie réparatrice avaient vu leur compte suspendu et leurs photos supprimées pour avoir montré... des seins qu'elles n'avaient pas.

Alors Facebook, c'est quoi, au juste ? Une plateforme de drague ? Un site de bavardage ?
Ne serait-ce pas plutôt une manière pratique de recueillir des infos sur les gens pour pouvoir exercer un chantage malsain sur eux si besoin était ? On n'obtient rien de vrai par la torture, tout le monde le sait, mais quand la vie de votre fils ou de vos parents est en jeu, qui fait le fier ? Ces gens sont des tordus. Ils ont un projet et il devient pour eux urgent de le réaliser, alors ils ne se cachent plus.

Image empruntée au site l'heureux dresseur de torts.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.