mercredi 1 février 2017

Le racisme en question

On peut dire que le racisme est une notion nouvelle. Le mot n'existait pas en 1877. Si vous en doutez, vous pouvez consulter cette page du dictionnaire d'Émile Littré, qui est une référence pour ce qui est de la langue française, dans son édition originale publiée sur Gallica. On n'y trouve ni racisme, ni racistes.

Si on se réfère, quelques pages avant, au mot "race", on y trouve quelques définitions intéressantes :

1 - Tous ceux qui viennent d'une même famille.
2 - Extraction.
3 - Générations.
4 - Il se prend quelquefois dans le sens de fils ou fille.
5 - Il se dit quelquefois d'une classe d'hommes se ressemblant ou par la profession, ou par les habitudes, ou par les inclinations ; en ce sens il a quelque chose d'ironique ou même d'injurieux.
6 - Terme de zoologie. Réunion d'individus appartenant à la même espèce, ayant une origine commune et des caractères semblables, transmissibles par voie de génération, ou, en d'autres termes, variété constante dans l'espèce.
En ce sens, il se dit des hommes. Les populations de race germanique. La race caucasienne. La race juive.
Il se dit aussi des animaux. La meilleure race de chèvres. Chien, cheval de bonne race.
Étymologie : de l'anc. haut allem. reiza, ligne, d'après Diez.

C'est limpide. Une race, c'est génétique. C'est l'ensemble des individus provenant d'une même lignée.

Où est le problème ? Pourquoi les mots racisme et racistes sont-ils parmi les plus entendus aujourd'hui alors qu'ils n'existaient pas il y a 140 ans ? Qu'est ce donc que le racisme ?

Il faut pour ça se pencher sur la grammaire française. Parmi les suffixes les plus fréquents servant à former des noms et des adjectifs on trouve les suffixes -isme et -iste. Le site de l'Académie Française nous apprend que le suffixe -isme entre dans la composition de mots désignant des courants de pensée philosophiques ou politiques.

Si on considère ces éléments, le racisme serait donc une doctrine favorable à la notion de race. Selon cette définition, non seulement il est normal d'être raciste, mais c'est même naturel car toutes les espèces sont composées de plusieurs races distinctes, à part peut-être l'ornithorynque. C'est donc une généralité.

Cette même Académie Française dont les 36 membres (4 fauteuils sont vacants) ne semblent pas être au courant de ces règles car si la 8ème édition du dictionnaire de l'Académie Française (1832 - 1835) ne connait pas ces mots non plus, l'Académie Française actuelle les a acceptés en décembre 2011, c'est donc extrêmement récent. La définition figure au journal officiel du 20 décembre 2011 dans la catégorie des documents administratifs. On peut consulter ces documents sur cette page.

Le racisme, contrairement à la règle classique de formation des noms communs et adjectifs français, répond donc à cette définition depuis cette date :

RACISME : n. m. XXe siècle. Dérivé de race.
Ensemble de doctrines selon lesquelles les variétés de l'espèce humaine appelées races, principalement distinguées les unes des autres par leur apparence physique, seraient dotées de facultés intellectuelles et morales inégales, directement liées à leur patrimoine génétique.
Par ext. Préjugé hostile, méprisant à l'égard des personnes appartenant à d'autres races, à d'autres ethnies.

On peut classer ça dans la rubrique déclin de la langue française ou comment les incultes dictent leur loi aux savants, car dans les usages, le racisme est apparu bien avant, notamment dans la presse, grande pourvoyeuse de contre-sens et de néologismes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.