jeudi 22 septembre 2016

Hillary Clinton nous pose un problème

Le 11 septembre dernier avait lieu à Ground Zero une importante cérémonie de commémoration à laquelle Hillary Clinton était présente.

Prise de malaise, elle a du quitter les lieux et on la voit se porter assez mal, et même ne plus se porter du tout au moment de monter dans l'automobile qui devait l'emmener.

Un nombre important de gardes du corps l'entoure et se place de telle manière qu'on ne puisse pas réellement voir Hillary Clinton.
Ils ont du repérer les quelques personnes munies de caméras et font leur boulot.

Le médecin personnel d'Hillary Clinton a dit qu'elle souffrait d'une pneumonie. Certains ont parlé de déshydratation.
Un peu plus d'une heure plus tard, elle sort de l'immeuble où vit sa fille, dans lequel a été aménagé un lieu médicalisé et semble en pleine forme.
Elle pose avec une petite fille devant cet immeuble. Elle n'a donc certainement pas une pneumonie sinon, elle saurait que c'est une maladie extrêmement contagieuse.

Revenons quelques instants en arrière.
Nous sommes devant l'immeuble et Hillary va sortir. Elle ou la doublure qui la remplace car ce sont évidemment des bruits qui courent.

Où sont donc les gardes du corps qui ne la quittent jamais ?
La réponse est claire : ils ne peuvent être qu'auprès de la véritable madame Clinton, sans doute là où on prend soin d'elle au même moment, quelle que soit la maladie dont elle souffre.

La chaîne ABC a même furtivement annoncé son décès. Il se peut que l'information soit vraie, il se peut qu'elle soit fausse. Si elle est vraie, la campagne va prendre un nouveau tournant, sauf si on retarde l'annonce jusque trop tard pour la remplacer effectivement. Les élections pourraient être annulées, ce qui donnerait plus de temps au pion Obama pour réaliser ce fameux "Nouvel Ordre Mondial" que Nicolas Sarkozy nous avait présenté comme inévitable. Si elle est fausse, le problème reste entier, car il est évident qu'Hillary Clinton ne peut assurer la présidence dans l'état de santé qu'on lui voit.

Maintenant, il y a une troisième option. Compte tenu des nombreux crimes auxquels sont associés les époux Clinton, n'organiseraient-ils pas leur disparition avant la révélation finale de façon à échapper à la vindicte populaire et aller couler des jours heureux en lieu sûr ? Ces manifestations qui semblent affecter Hillary Clinton pourrait-elles être feintes ?
Le temps nous apportera peut-être des réponses. Wait and see, diraient nos voisins outre Manche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.