dimanche 12 octobre 2014

Costa Concordia, un stupide accident... ou pas.


Le vendredi 13 janvier 2012, le navire Costa Concordia s'échoue sur l'île du Giglio en Italie.
Comme le Titanic, coulé le 14 avril 1912, il était l'un des navires  les plus grands, les plus somptueux, avec la meilleure technologie.

Le Costa Concordia faisait partie de la flotte de l'opérateur de croisières Costa, qui appartient au groupe anglo-américain Carnival.

Concordia, en italien, signifie concorde, accord, harmonie. Porteur du logo de l'Union Européenne bien visible à l'avant du navire, ses 13 ponts portaient chacun le nom d'un pays de la dite union.
Pays-Bas, Suède, Belgique, Grèce, Italie, Royaume-Uni, Irlande, Portugal, France, Allemagne, Espagne, Autriche et Pologne.
Ce navire représentait donc l'harmonie au sein de l'U.E.

Ce qui s'est passé à la passerelle entre 21h30 et 21h40 défie le bon sens. Non seulement le navire n'a pas suivi la route prévue, mais en fait, personne ne semblait s'en occuper.

Lorsque le navire a percuté l'écueil du Scole, il se trouvait 662 m c'est à dire 0.357 mille marin, plus à l'ouest. La marge de sécurité avait été fixée à 0.5 mille, soit 926 m. Il aurait suffit de regarder l'écran de contrôle ci-contre pour le savoir.

Tout ce qui est arrivé ne pouvait l'être que par l'effet de beaucoup de coïncidences dans un tout petit laps de temps et c'est arrivé. L'officier chargé de la route qui se trompe d'angle, celui de quart qui oublie de regarder le radar, la transmission AIS coupée pendant les 16 minutes cruciales, le timonier qui confond bâbord et tribord, une danseuse moldave embarquée juste pour une soirée qui distrait le commandant à l'autre bout du navire jusqu'à la dernière minute, un coup de téléphone inopportun, des portes étanches qui ne le sont pas, l'absence de cartes marines du coin à la bonne échelle, une panne de VDR, je continue ? Et tout ça un vendredi 13 ?

Alors, compte tenu du symbole que représentait le Costa Concordia pour l'Union Européenne, un naufrage le jour même où plusieurs pays voient leur note dégradée par les agences américaines, dont la France, qui perd son triple A, et bien on est en droit de se demander si c'est tout à fait un hasard.

Il n'est pas dans mes intentions de rétablir la vérité. Elle ne sera sans doute jamais connue. Nous savons tous que ceux qui organisent certains hasards sont intouchables. Alors, ce que je pense de tout ça, c'est que soit ce navire a été naufragé exprès et c'est une belle opération bien réussie, soit c'est vraiment un accident et il y avait une sacrée bande de cons à la passerelle.


Allez, pour se réconcilier avec la navigation, le navire de croisières Costa Concordia, vu en vidéo  avant le 13 janvier 2012.


Partagé par Monique-Mauve ici, avec toutefois un commentaire un peu différent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.