lundi 4 août 2008

Le Champ des Merles


Au Champ des Merles, deux armées s'affrontent le 28 juin 1389.

D'un côté, les Serbes, mais aussi des Bulgares, des Albanais et des Valaques, sous le commandement de Lazare, prince de Raska , province de l'actuelle Serbie.

En face, l'armée du sultan ottoman Mourad 1er, Turcs, mercenaires et Janissaires.

Les deux chefs mourront dans la bataille mais le sort de la Serbie est scellé.

Conscients que leur indépendance est condamnée, les Serbes livrent à Kossovo Polié un combat qu'ils savent perdu d'avance.

De la côte dalmate à la mer Noire, la péninsule des Balkans tombe alors sous la tutelle musulmane turque. Cette occupation durera jusqu'au 19ème siècle.

Les enfants serbes sont, depuis bien longtemps bercés par des histoires dans lesquels les Haïdouks combattent l'occupant musulman et redonnent sa grandeur d'antan à la Serbie.

Les haïdouks sont en Serbie ce que Robin des Bois est à la Grande-Bretagne.

En guérilla permanente contre les Turcs, ils ont laissé le souvenir de rebelles généreux pour les pauvres, dans de nombreux pays assujettis aux sultans Ottomans.
Pour de nombreux Serbes, Radovan Karadžić et Ratko Mladić sont les héritiers de ces Haïdouks.

Nul doute que La Haye en fera des martyrs.

En Serbie, les Haïdouks sont aussi des chefs de guerre indépendants au service du plus offrant du moment qu'ils combattent les Turcs.

En 1804, un certain Georges Petrović, dit Karageorge, prend le maquis dans les forêts de la Sumadija. Deux ans plus tard, il entre en vainqueur dans Belgrade. Triomphe éphémère. Faute de soutiens, l'insurrection vire au fiasco sanglant, dont témoigne encore, non loin de Niš, "Ćele Kula",la tour des crânes.

C'est là que l'occupant a empilé les têtes des rebelles vaincus pour en faire cette tour sinistre où le vent sifflant à travers les orbites vides des combattants chantait une étrange mélodie.

En 1833, le poète Lamartine apposa une plaque sur la tour. On peut y lire les mots suivants :

«Qu'ils laissent subsister ce monument ! Il apprendra à leurs enfants ce que vaut l'indépendance d'un peuple, en leur montrant à quel prix leurs pères l'ont payée»

53 commentaires:

  1. Un résumé de quelques lignes de ce texte ayant été censuré 6 fois de suite sur orange, j'ai choisi de le publier ici.

    RépondreSupprimer
  2. Aujourd'hui, alors que mes interventions sur les blogs des uns et des autres sont devenues très rares, je souhaite "répondre" à des messages de différents intervenants dont j'ai cru qu'ils étaient des amis. À une époque, nous plaisantions ensemble, nous riions, nous nous téléphonions... Il me souvient même être "montée au créneau" pour eux - cependant ils m'ont mal jugée sans doute parce-qu'ils ne m'ont pas comprise, mais encore une fois je ne leur en veux pas. Comme je l'ai écrit à quelqu'un que j'aime beaucoup, le temps est un grand maître et les choses changent. Certains penseront que je suis naïve ; j'assume ma naïveté même lorsque j'en suis victime.

    La raison pour laquelle j'écris aujourd'hui chez mon ami le Général et chez Cousine krn ? C'est qu'il m'a été rapporté des bruits, des murmures malsains où il est nommément question de moi, Lola - et si j'ai bien compris je suis assimilée à de la vermine dont il est impossible de venir à bout. Je sais que ce que j'écris ici sera lu par les intéressés et c'est pour ceux-là que je tiens à écrire ce qui suit.

    Meurtrie par certains événements, je me suis mise en retrait MAIS je n'ai pas retourné ma veste. Patton est un type bien, un homme de valeur et sensible sous son masque de soudard rigolard. Cousine krn est également une femme extraordinaire, tous les deux sont "grands" car ils sont "simples". Ils sont à la fois solides et fragiles, et généreux. Nous sommes souvent, très souvent en contact, par messages privés ou au téléphone et même si nos idées ne sont pas toujours les mêmes - il arrive qu'elles soient franchement opposées - nous nous amusons beaucoup, nous nous soutenons en cas de besoin et je crois pouvoir affirmer que nous sommes amis et pas simplement sur l'internet comme beaucoup s'en contentent ou s'en font une règle de vie - comme si l'internet était l'ultime solution.

    Je sais que ce message sera lu par ceux à qui il est destiné. Je profite de l'occasion pour renouveler - comme s'il était besoin- toute mon affection à ceux que j'aime et que j'estime - et pour rappeler aux autres que je ne juge ni ne condamne personne pas plus aujourd'hui qu'hier.

    Bonne fin de vacances à tous.

    Lola.

    RépondreSupprimer
  3. Un autre combat, Lola.

    Un combat que nous t'aiderons à gagner.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Krn ! , bonjour à tous !

    De la tutelle à l'Europe ?

    En 2004 , peu de temps avant de partir de N.Y , j'ai participé à une réunion de travail , réunion qui avait pour mission de résoudre l'équation et sortir le Kosovo du statu quo , la communauté internationale ne disposant à cette époque que de trois certitudes et d'une menace:

    - Il ne pouvait pas y avoir de retour à la situation d'avant 1999.
    - Le Kosovo ne pouvait redevenir une société multiethnique.
    - La région n'était pas mûre pour l'indépendance.

    Les dirigeants albanais refusaient d'envisager toute alternative , avertissant que les "étrangers" en mission au Kosovo seraient exposés à des mouvements de violence si l'U.E et la MINUK s'obstinaient à repousser cette solution.
    Suite au rapport très pessimiste de l'ancien P.M finlandais mandaté par l'ONU , il fût décidé au plus haut niveau que l'indépendance du Kosovo serait légitimée par un vote au conseil de sécurité au plus tard 2009 , vote dont les enjeux n'auraient plus aucun rapport avec la région.
    Car si pour obtenir des concessions sur d'autres dossiers plus importants pour elle la Russie ne devait plus s'opposer à l'indépendance du Kosovo , les Nations unies ont laissé naître un Etat qui , sous de multiples aspects n'a qu'une faible viabilité.A l'avenir européen maintenant bien incertain.
    Voyez-vous Krn , à l'époque j'étais vraiment à l'ouest.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Loubis,

    Parmi vos trois certitudes, si je peux répondre oui à la dernière, je demanderai pourquoi aux deux premières.

    La diversité ethnique n'a jamais été un problème au Kosovo.
    Quant à la dernière, je dirai que si on avait donné à Tito un successeur Serbe, comme c'était prévu au moment de la création de la Yougoslavie, le problème aurait été différent.

    Ce problème n'était pas possible à régler au niveau diplomatique, surtout par des étrangers à ce pays particulièrement complexe.

    Tout ce qu'avaient à faire les Nations Unies, c'était de leur laisser régler ça eux mêmes au lieu d'aller mettre leur nez où il ne fallait pas.

    Le Kosovo est historiquement serbe et il le restera. Son indépendance est le germe d'une guerre à venir.

    RépondreSupprimer
  6. Krn , n'oublie pas de me faire parvenir un " képi " serbe que j'entends porter cet été dans mon Spider .. Tour de téte : 60 / 61 cm , car j'ai la grosse téte .

    RépondreSupprimer
  7. De plus , je porte trés bien les coiffes militaires . J'ai une téte à chapeau ....

    RépondreSupprimer
  8. ça va pas être facile, de plus, le képi que tu convoites est une coiffure de général, donc rare.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis un peu fatigué de porter mon vieil uniforme de la Guerre du Golfe ( époque MITTERRAND ) . Et les casquettes russes offrent trop de prise au vent .

    RépondreSupprimer
  10. Général ? C'est bien pour moi ...Je compte sur toi , tu ne m'as jamais déçu .

    RépondreSupprimer
  11. Je sais où trouver un bicorne de Général X pourvu également d'une (très) grosse tête. Ça sentira un peu l'antimite mais contre la vermine...

    À l'ouest, rien de nouveau ! Hélas...

    RépondreSupprimer
  12. En ce moment , je roule avec le masque de Batman , mais ça tient chaud et la Police m'arréte sans cesse ce qui fait baisser ma moyenne et rend inutile mon puissant TURBO ESSENCE de mon " copain" GHOSN le Libanais - brésilien . Heureusement qu'il est 50% Brésilien . Je l'aime donc à moitié .

    RépondreSupprimer
  13. Et puis la Laitue de Vixen est maintenant flétrie . ( voir mes posts chez Krn ) .

    RépondreSupprimer
  14. Lola , savez vous que j'ai reçu une laitue du balcon de Vixen aux cris de : "Mon p'tit éscargot , j'ten ai mis quatre ! " . Quatre quoi ? Depuis qu'elle s'est achetée une Alfa Roméo , elle a changé .

    RépondreSupprimer
  15. J'ai trouvé le vendeur dans ma robe de chambre . Quand il m'a vu , il s'est caché dans le placard . Ca cache quéque chose ?

    RépondreSupprimer
  16. Lola , je vais à Vezelay ,et quand je reviens tout est sens dessus dessous . A vous décourager de la Métaphysique ! Y a que le physique qui compte pour cette femelle . C'est décevant ....décevant ...

    RépondreSupprimer
  17. Une amie m'écrit : " Quand des étrangers se mêlent de la politique intérieure d'un pays comme s'il s'agissait tout simplement d'une partie d'échec, rien de bon n'en résulte. Il me semble que le Kosovo est serbe, légitimement bel et bien serbe".


    A l'image du vivant et de la matière , le monde est un système que la mondialisation rend de plus en plus complexe, où chacun se trouve relié au reste de la planète, où chaque évènement devient le facteur d'un autre. Les opinions publiques appellent toujours des solutions simples , rapides. Le Kosovo est serbe , légitimement bel et bien serbe, oui peut-être, mais les musulmans et les chrétiens dans ce pays ne veulent plus vivre ensemble , les serbes sont minoritaires , mais ils peuvent compter sur l'aide d'une nation puissante , fallait-il laisser continuer le massacre. Arbitrage difficile , qui pour cette raison relève des politiques , de la communauté internationale et non des sondages d'opinion.

    RépondreSupprimer
  18. La Résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies est une ingérence inadmissible à la souveraineté d'un état.

    De plus, la KFOR n'a jamais été en mesure d'assurer quoi que ce soit en matière de sécurité.

    Une guerre a toujours appelé des massacres. On a envoyé en Europe deux générations de jeunes hommes à l'abattoir, alors nous sommes bien mal placés pour donner des leçons de paix à qui que ce soit.

    Si on avait laissé les massacres se faire, ça aurait fait moins de morts que la première guerre mondiale et le problème du Kosovo serait réglé.

    L'arbitrage c'est bon pour le sport, pas pour la guerre.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Krn ! Le Kosovo berceau de la Serbie ? . La question est plutôt de savoir ce qu'on veut dire en l'affirmant. Car les raisons de l'indépendance kosovare ne sont pas à chercher au XIVesiècle mais au XXe! Plutôt que de pleurer un territoire arraché, les Serbes doivent se demander pourquoi ils n'ont pas su le garder. Ce qui me choque, c'est que les gens oublient qu'il y a eu des guerres en ex-Yougoslavie, dont l'ultranationalisme de Milosevic est en premier lieu responsable. Dans le processus historique, la domination serbe au Kosovo est importante, mais n'est qu'un épisode.
    La déslavisation du Kosovo, victimisée afin d'exacerber l'antagonisme ethnique et religieux, résulte probablement moins d'une politique délibérée des Turcs que d'un long processus en défaveur des Serbes –conversions, migrations économiques et politiques tandis que l'État serbe se déplace plus au nord. Mais dans les Balkans, théâtre de nombreuses migrations locales, les populations sont moins différenciées qu'on ne le dit, elles ont le sang-mêlé. C'est avant tout la politique et la religion qui les ont séparées. Aujourd'hui plus que jamais.
    Les milices serbes, lors des guerres des années 1990 de Bosnie et du Kosovo, y voyaient une revanche contre les «Turcs». Mais si la tutelle ottomane a pu être parfois très cruelle, dans la durée, elle ne l'a pas été particulièrement.
    Dans le monde orthodoxe, les discours nationaux se sont forgés autour de l'Église. En Serbie, c'est elle qui a «créé la nation et sauvé le peuple». Église et État sont très liés, la première devenant dans le discours nationaliste un instrument étatique. D'autant plus que son siège, au Moyen âge, s'est déplacé à Pec. Cela cimente la thèse du «noyau serbe» au Kosovo.
    Les Kosovars se sont-ils à leur tour construit un mythe national?
    Leur volonté d'indépendance s'est construite contre une domination de type coloniale qui a pu être violente. Ce qui est certain, c'est que l'animosité est aussi très forte. Côté albanais, on en appelle également à l'histoire: les Serbes, après le démembrement de l'Empire ottoman et leur indépendance, annexent le Kosovo en 1911-12, soutenus par la Russie. «Plus logique», dit-on, aurait été que cette région albanophone rejoigne l'Albanie, créée en même temps. Mais à quoi bon opposer sans fin ces arguments? Le constat est que, près d'un siècle plus tard, la Serbie, qui pensait devenir le moteur des Balkans par le seul pouvoir d'attraction de son projet de Grande Serbie et de la fraternité entre les peuples slaves, n'a pas su intégrer le Kosovo. Au contraire, aujourd'hui les peuples se vouent une haine mutuelle tragique.
    Comment en est-on arrivé là?
    L'idéologie nationaliste serbe a primé dès le début sur une politique d'intégration volontariste, notamment économique. A cela s'ajoute de grandes différences culturelles entre les peuples et le refus d'être dirigé depuis Belgrade. C'est seulement au sein de la Yougoslavie de Tito que les différents peuples des Balkans trouvent une meilleure reconnaissance. Cette Yougoslavie fédérale a relativement bien fonctionné et pu mettre les nationalismes sous le boisseau. Par la répression, mais aussi, dans un contexte international favorable, par une politique de subventions économiques. Mais quand Tito meurt et le système communiste avec lui, la force de cohésion disparaît et le chaudron explose. L'indépendance du Kosovo est un dernier épisode du dépècement de la Yougoslavie.
    Unilatérale, l'indépendance du Kosovo n'est-elle pas illégale? Mais chaque morceau de l'ex-Yougoslavie s'est détaché de façon unilatérale. Quand le Monténégro s'est dernièrement séparé de la Serbie, personne n'a bronché. Je ne suis pas juriste, mais historiquement l'idée d'une indépendance qui ne soit pas unilatérale me paraît absurde. S'il n'y avait pas eu la politique de Milosevic, peut-être que l'État du Kosovo ne serait pas légitime. Mais il y a dix ans déjà qu'on est dans une impasse. Après avoir envoyé des troupes, accueilli des réfugiés par milliers, et après l'échec des négociations, la communauté internationale ne voit pas d'autre issue. C'est pourquoi, en reconnaissant le Kosovo, elle assume l'échec de son intégration dans la Serbie et la responsabilité de préserver la paix dans la région.
    Je vous rejoins vous et Lola sur un point, qui peut vous paraître essentiel, la création d’un État poreux, islamisé, gangrené par les mafias locales au sein de l’Europe pourrait devenir source de tensions futures. C’est à l’U.E de prendre enfin ses responsabilités, la région est la plus pauvre d’Europe, il faut l’aider, surtout ne pas l’ostraciser, l’ex Yougoslavie était fédérale, elle peut le rester dans le cadre européen.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  20. Je ne suis pas juriste , c'est à dire "érudit" . Patton me comprendra je crois.

    RépondreSupprimer
  21. Si on suit bien votre raisonnement, Loubis, l'histoire d'un lieu est sans incidence sur son devenir et le dernier qui occupe a raison.

    A quand la création d'un état indépendant musulman à l'est de Paris, sous prétexte que ceux-ci y sont plus nombreux et s'y reproduisent plus vite ?

    RépondreSupprimer
  22. Il serait temps de cesser d'infantiliser les populations.

    Une certaine caste - j'emploie volontairement le mot - s'est octroyée le pouvoir de décider du "cheptel" humain des territoires de l'ex-Yougoslavie.

    Ceux qui s'en sortent bien sont, comme par hasard, ceux qui étaient des alliés des puissances de l'axe.

    En tant que satellite du IIIe Reich, la Croatie, notamment introduisit des lois raciales et abrita plusieurs camps de déportation et/ou de concentration, notamment à Jasenovac ou 700 000 serbes, juifs et tziganes trouvèrent la mort.

    Les affrontements en Yougoslavie ont leur origine là. Alors que les Croates soutenaient le Nazisme, les Serbes en ont été les plus farouches opposants.

    Tout sépare les pro-nazis des anti-nazis, et si dans certaines familles on s'allie, à la moindre tension, les rivalités surgissent.

    Le 13 mai 1990, Au stade Maksimir de Zagreb, des incidents violents éclatent entre les supporters du Dinamo de Zagreb et ceux de l'Etoile Rouge de Belgrade.

    Le 25 juillet de la même année, un rassemblement des Serbes de Croatie adopte une Déclaration sur la souveraineté et l'autonomie du peuple serbe et un Conseil national serbe, chargé de représenter les Serbes de Croatie, est fondé.

    Ce conseil annonce l'organisation d'un référendum sur l'autonomie des Serbes en Croatie. Les autorités croates tentent d'empêcher ce référendum en utilisant tous les moyens de l'État de droit.

    Le 17 août 1991, à la suite d'une attaque des forces spéciales de la police croate sur le poste de police de Benkovac contrôlé par les Serbes, ces derniers saisissent les armes des policiers de réserve et élèvent des barricades sur les routes : le soulèvement serbe commence en Croatie.

    C'est en septembre 1991 que l'ONU fourre son nez dans le guêpier Yougoslave avec les effets désastreux que l'on sait.
    La Yougoslavie était une poudrière, ils ont joué avec les allumettes et s'étonnent des dégâts.

    RépondreSupprimer
  23. Que tu le veuilles ou non , cousine , L'ONU existe et dispose de modestes pouvoirs accordés par les Nations membres . Le Conseil de Securité est souvent divisé , mais....cela existe ! et ton " ILS " , c'est pas un deus ex machina invisible , c'est EUX . Je suis d'accord que l'ONU représente un concert des nations discordant , mais elle a le mérite d'exister . Le droit international est trés imparfait , incomplet et souvent gauchi par la loi du plus fort , Soit ! Mais tes sentiments Pro - Serbes sont des "emotional statements " , Et il faut toujours se méfier des émotions en ce domaine . PS : Nierais tu les massacres ordonnés par tes idoles ? Sur Sabra et Shatila , je t'ai connu moins accomodante ...pour leurs instigateurs !

    RépondreSupprimer
  24. Vraaaahhhhhh !
    C'est la guerre !
    Taratataaaaa.
    Képis et bobottes siou plaît...

    Bon. Je redis ce que j'ai écrit kek part. Sur le fond, chuis d'accord avec Patpat et heu... l'autre, là, le... heu... le Lou, oui, c'est ça, le Lou. Mais sur la forme pas vraiment. Le fond est plus zimportant que la forme, c'est certain, néanmoins chacun sait combien la forme prime souvent sur le fond - devant la justice française par exemple.

    Donc ???

    RépondreSupprimer
  25. Je ne les nie pas, Patton, je les approuve. Chacun ses crocodiles.

    RépondreSupprimer
  26. Femelle rétive ! Va me chercher un képi a serbe , ainsi tu me feras porter le chapeau comme savent si bien le faire les clitoridiennes - vaginales . Ah ! les escargots ! quelle tranquilité ! Ils sont hermaphrodites à 4 cornes . Quel repos .... Ron , ron , petit pat à pont .

    RépondreSupprimer
  27. Encore une nouvelle race avec laquelle tu as des soucis, je présume...

    Ces deux qualificatifs sont-ils tes uniques critères de sélection ?

    RépondreSupprimer
  28. Tu es maintenant sous surveillance ....Alain m'a dit : " Je l'ai vue passer la Serbe hier " . Savais pas que tu faisais femme de ménage , aussi ?

    RépondreSupprimer
  29. Je retourne dans ma coquille .

    RépondreSupprimer
  30. Tu as raison. Ce soir il pourrait bien y avoir de l'orage dans l'air.

    Au moins, tu seras à l'abri.

    RépondreSupprimer
  31. Trouve moi aussi un casque Viking avec 2 belles cornes . C'est pour mon ami GROSSBAFF .

    RépondreSupprimer
  32. OUI , tu le connais ? Le gros sympa qui boit dans les cranes . Pas craneur pourtant , trés direct .

    RépondreSupprimer
  33. Qui tire ses femelles par les cheveux et copule en 47 secondes , en rugissant . Mon idole .

    RépondreSupprimer
  34. Y a pas de temps à perdre avec les femelles .

    RépondreSupprimer
  35. pour prévoir les éventuels effets des 47 secondes, trouve toi un casque avec des cornes d'élan...
    ...et baisse la tête pour ne pas rayer le plafond.

    RépondreSupprimer
  36. Ce blog devenait d'une tranquillité inquiétante et d'une respectabilité quasi immorale. Nous voici revenus au bon vieux temps. Une preuve : le Lou semble ne plus oser sortir du bois... Faut dire que je sais de source sûre qu'il a du mal avec les couvre-chefs : il confond les bérets béarnais et les canotiers - alors, quand on cause képis, casques à pointe et autres machins à plumet (ou à cornes)...

    RépondreSupprimer
  37. Chapeau ! cousine ...tu m'as coupé dans mon élan ! Et puis ça dépasse , je peux plus fermer mon toit et avec la pluie d'aujourd'hui ... j'écope . Merci de tes conseils ! Merci !

    RépondreSupprimer
  38. Lola ! envoyez moi un colis de salades , depuis que je me prend pour un escargot , faut que je broute...Un escargot , ça broute énormément . et ça bave aussi . Broutons ...

    RépondreSupprimer
  39. ....les minous , le soir prés de l'atre . Comme c'est bucolique . Ah , la campagne ...

    RépondreSupprimer
  40. MIIIAAAOUU , c'est dans 7 jours .

    RépondreSupprimer
  41. j'en connais qui vont être fatigués demain matin...

    RépondreSupprimer
  42. Patpat, merci de penser à moi au milieu de la nuit - en lisant ces mots merveilleux ce matin je suis très zémue. Fait cependant trop froid pour que les salades poussent - cependant je connais des gens qui peuvent peut-être vous aider : les salades, ils les font pousser par tous les temps, simplement en les racontant. Sympa non ? Et écologique !

    RépondreSupprimer
  43. Voui. Moi par exemple. Courbatures, courbatures. Je travaille moi, BTP et tout et tout - ça laisse aux tégénaires le temps de monter leur BTP perso, je conseille, très pratique pour les mouches. Et écologique donc.
    Ah ! Cousine...

    J'ai toute une famille de canards sur mon étang depuis hier soir. Ils ont traversé la route devant moi en rang d'oignons, Maman et six marmots disciplinés. Petits colverts deviendront grands. Ici, chez moi, ils ne risquent rien. Mais dans quelques semaines maintenant, les tirs de barrage vont commencer, la campagne sera ensanglantée et les nemrods prétentieux dans leur tenue de camouflage vont se sentir de "vrais" mecs. Ils auront tiré un coup...

    RépondreSupprimer
  44. Je connais au moins un chasseur repenti qui a troqué son fusil contre un abonnement de croutes chez son boulanger pour nourrir les petits colverts en hiver.

    RépondreSupprimer
  45. Bonjour !

    Confidence pour confidence , je vends mon casque lourd avec sa salade . Si cela vous intérresse patton...

    RépondreSupprimer
  46. Loubis est un homme d'affaire.
    Personne n'a oublié l'épisode des quinze tonnes de confiture qui étaient beaucoup TROP CHER.

    RépondreSupprimer
  47. Oui Lola , tou mè trop chèr.

    RépondreSupprimer
  48. Attention !
    C'est un site public ici, les témoins sont partout...
    Je trouve immoral d'être obligée de payer 1,80 euros pour deux malheureuses laitues.
    La vie ne me fait pas de cadeau...
    Snifff.

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de vos réactions.