vendredi 31 juillet 2015

Qui a tué le journaliste Michael Hastings?



Michael Hastings n'était pas un journaliste comme les autres, chercheur de vérité plutôt qu'adepte du copié-collé, il s'opposait à la politique d'Obama et aux abus des services de renseignements étatsuniens.
Un membre de l'équipe du général McChrystal lui aurait dit : "Nous allons vous traquer et vous tuer si  ce que vous écrivez nous déplait". Michael Hastings recevait constamment des menaces de mort.

Michael Hastings est mort en juin 2013 alors qu'il venait de dire qu'il était sur un gros coup. Le Los Angelès Times dit que, au moment de sa mort, il travaillait sur la plainte déposée par Jill Kelley contre le Département de la Défense et le FBI pour avoir divulgué des informations confidentielles dans le cadre de l'affaire Petraeus
Comme lui, Andrew Breitbar, qui était sur le point de révéler des faits qui auraient compromis la réélection de Barack Obama. Comme lui aussi, Gary Webb qui avait fait le lien entre le trafic de drogue et la CIA.
On meurt beaucoup aux Etats-Unis, de ces assassinats-accidents et ça ne date pas d'hier.

Voici une vidéo tournée juste après "l'accident".



La voiture ne brûle pas seulement. Il y a des débris partout autour, dans toutes les directions, comme si elle avait explosé. Le moteur, un objet très lourd a traversé la carrosserie, évité l'arbre qui se trouvait devait lui et sauté de l'autre côté de l'avenue, à une cinquantaine de mètres, arrêté par la bordure du trottoir.

L'arbre contre lequel elle s'est arrêtée n'a pas souffert de la chaleur, il n'est d'ailleurs pas très abîmé.

Alors ? Que s'est il passé. Il était 4 heures et demi du matin, et comme un fait exprès, il y avait un témoin qui l'a vu passer très vite au bout de la rue. Cette avenue est limitée à 50km/h. On est en ville.

Qu'il s'agisse d'une bombe ou, autre hypothèse, qu'on ait pris le contrôle informatique de la voiture, un coupé Mercedes C250 neuf, c'est clairement un assassinat. Les deux ne sont d'ailleurs pas incompatibles. 

Michael Hastings avait envoyé ce courriel à ses amis quelques heures avant sa mort :
 
"Hey ! le FBI interroge mes amis proches et associés. Peut-être que si les autorités arrivent au "Buzzfeed GQ", euh HQ [Pour Headquarters, le siège de l'entreprise en français], il serait sage de demander immédiatement un avocat avant toute conversation ou interview sur nos pratiques de collecte d’information ou d’autres questions liées au journalisme.
Aussi: je suis sur un gros coup, et je dois disparaître des radars pendant quelques temps.
Cordialement, et j’espère vous voir tous bientôt.
Michael"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.