vendredi 16 avril 2010

Eyjafjallajökull, Islande.

Sur la vue satellite de l'Islande ci-dessous, prise en été en dehors de toute éruption, j'ai indiqué par une flèche jaune la position, complètement au sud de l'île, du volcan Eyjafjallajökull qui fait tant parler de lui en ce moment.

Eyjafjallajökull est le nom du glacier qui recouvre le volcan. La bonne façon de prononcer son nom, à l'islandaise, est ici, et je dois reconnaître qu'à la première lecture, j'ai éclaté de rire en pensant à tous ceux, pas du tout familiarisés avec les langues scandinaves, qui avaient effectivement besoin de le dire.
Ci dessous, une vue de plus près. Eyjafjöll est la petite montagne de gauche, recouverte d'une calotte de glace allongée. La masse importante située immédiatement à droite est le volcan Katla, recouvert par le glacier Mýrdalsjökull. Ce volcan est l'un des plus destructeurs au monde. Je pense lui consacrer d'ici peu un autre article car il est surveillé de près par les géologues islandais. En effet, l'activité des deux volcans est liée et il n'est pas rare que Katla se déchaine après Eyjafjöll.
Il n'y a pas encore de signes d'activité de Katla, mais la faille de 800 mètres par laquelle la lave d'Eyjafjöll a jailli s'est étendue en sa direction.


Ci-dessous, un document capturé sur TV RUV montrant la situation des deux volcans et l'endroit de l'éruption actuelle.



Dans cette vidéo, la petite éruption d'Eyjafjöll en date du 22 mars 2010, qui a précédé celle-ci et qui n'intéressait personne d'autre que les Islandais eux-mêmes.
Je trouve regrettable que ce soient seulement les conséquences financières de l'éruption du 12 avril dernier qui aient contraint les médias du monde à braquer leurs objectifs sur l'Islande. Comme si l'activité économique seule avait de l'importance.




L'activité volcanique d'Eyjafjöll pourrait durer plusieurs mois. Les Islandais en sont conscients et sont sereins. Chacun sait ce qu'il doit faire et il n'y a ni panique ni grogne. Les seuls râleurs sont les Français qui ne peuvent pas partir en vacances en avion alors que justement, c'est la période des vacances scolaires pour Paris. Je m'étonne même de ne pas avoir vu dans les titres de journaux ce slogan vendeur "Pris en otage par Eyjafjöll".
Attendons Katla. Les Islandais s'y préparent, alors ne feignons pas de débarquer de la lune, pour une fois.

34 commentaires:

  1. Les Islandais nous gonflent avec leur êjakühl , pouvaient pas mettre un préservatif...!!??
    Déjà qu'ils sont en faillite !
    Bravo ! Ah ! Bravo .....!!!
    JE HAIS LES NORDIQUES !

    RépondreSupprimer
  2. La " GRRRRANDE CONSPIRATION " améliore son score .... Aprés le WTC , voici le êjakühl , éruption controlée ..........

    RépondreSupprimer
  3. OBAMA , plus fort que George.W.
    Salauds !

    RépondreSupprimer
  4. A qui se fier ????...!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  5. J'suis un peu enfumé...
    J'marche au Radar.

    RépondreSupprimer
  6. Je te croyais englué dans une toile d'araignée.
    500 exemplaires seulement ? Remarque, je comprends, perso, même on me l'offrirai...

    RépondreSupprimer
  7. une demi-tasse avec un nuage de lait?
    Je suis en retard ...en retard!
    dit le Lapin au Chapelier Fou .

    RépondreSupprimer
  8. Bel article. Tu devrais faire des liens sur les différents sites d'information sur l'évolution de l'éruption.

    RépondreSupprimer
  9. L'Islandais est imprononçable et le danois inintelligible.
    Quand j'écoute la bande son, j'entends bien le début, mais j'ai des doutes sur la fin.

    RépondreSupprimer
  10. Sans rire, l'islandais aurait les mêmes voyelles que les autres langues scandinaves mais pas les consonnes ?
    Moi je comprends un truc qu'en français j'écrirais Eïzazarebuk.
    Or, je sais que le son Z n'existe pas.

    RépondreSupprimer
  11. Ha ha ha la phonétique n'est pas mon fort. les lettres ne se prononcent pas de la même manière.
    ll se dit tl.

    RépondreSupprimer
  12. L'islandais est proche du norrois. Les autres langues scandinaves ont été influencées par les langues voisines.

    RépondreSupprimer
  13. Une association normande a proposé le nynorsk comme langue régionale en Normandie.
    Leur argument est que prendre le norvégien comme langue normande serait renouer avec des racines communes à tous les Normands: Rollon venait de Møre og Romsdal, une région de l'actuelle Norvège. De plus, les colonies norvégiennes furent les plus résistantes face à la francisation de nos terres normandes.

    RépondreSupprimer
  14. Le nynorsk n'est pas une langue ancienne. C'est une compilation de tous les dialectes norvégiens.
    Le norrois serait plus adapté.

    RépondreSupprimer
  15. Le norrois est une langue morte, et c'est trop compliqué. Bien qu'il soit enseigné dans deux universités normandes.
    La Normandie est divisée en haute et basse Normandie et les habitants du pays de Caux ne comprennent pas les Avranchins. Si on prenait tous les dialectes locaux, on obtiendrait une langue similaire au nynorsk.
    D'ailleurs, de nombreux mots de ces dialectes normands sont danois ou norvégiens.

    RépondreSupprimer
  16. Je ne comprends pas bien pourquoi ils veulent se compliquer la vie à changer de langue alors qu'ils parlent déjà le français qui est compris par tout le monde.

    RépondreSupprimer
  17. Ils ne veulent pas changer de langue. Ils veulent retrouver leurs racines et ça passe par une identité régionale. Tous les noms de lieux en Normandie sont des noms scandinaves. Si leur langue l'était aussi, ces noms de lieux ne seraient plus ceux des envahisseurs décrits dans les livres d'histoire, ils seraient les leurs. Ils ne seraient plus les descendants des conquis, mais ceux des conquérants.

    RépondreSupprimer
  18. Le Havre, Honfleur, Dieppe, c'est scandinave ?

    RépondreSupprimer
  19. Häfn est du norrois, ça veut dire port.
    Honfleur Honne-flojr l'estuaire
    Dieppe vient de Djupr = profond

    Mais aussi Bourneville = Bjorn ville, la ville de l'ours

    Vittefleur = Hvit-flojr, l'estuaire balnc, à cause des falaises de craie.

    Caudebec = Kald bæk, le ruisseau froid.

    RépondreSupprimer
  20. Bec Hellouin = le ruisseau d'Hellouin?

    RépondreSupprimer
  21. Oui, c'était Herluin, mais le r ne se disait pas, d'où Hellouin.

    RépondreSupprimer
  22. Il n'y a pas de patois normand ?

    RépondreSupprimer
  23. Il y en a plusieurs, mais pas de vraie langue comme le breton, le basque ou l'alsacien.
    Je suis en train de lire, de Jean Renaud : "Les Vikings et les patois de Normandie et des iles Anglo-Normandes"
    Je te le prêterai.

    RépondreSupprimer
  24. Je n'ai pas le temps de lire. Celui sur les mégalithes n'est pas encore sorti de mon sac.
    J'éloigne la page, mais les caractères deviennent trop petits, alors je referme le bouquin. Mais pour lire les cartes, il va bien falloir que je fasse quelque chose.

    RépondreSupprimer
  25. Alors je te raconterai. Ou bien je ferai un article.

    RépondreSupprimer
  26. Oui ,oui donne nous des nouvelles de
    Allah lah jëjakhüll trô vïtt .

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de vos réactions.