jeudi 16 septembre 2010

La machine à usiner les tuyaux de Constantinople

Un soir d'automne.

- Norwegian delight factory, en
cinquante trois lettres avec un ø en trente-septième position ?
- Konstantinopolitanerinnenespiperengjørelsesmaskinerier.

Elle l'a dit d'un seul trait. Il n'a pas sourcillé.

C'est ainsi que j'imagine le couple de cruciverbistes norvégiens, leur grille de dix-mille cases étalée en position centrale, leurs assiettes de kjøttboller
à la sauce aux airelles dans un coin, penchés sur leur distraction favorite avec passion, le crayon à la main.

- Comment es-tu informée de cette spécialité de notre industrie ? Continue t-il en la regardant par dessus ses lunettes. De petites lunettes cerclées d'or qui lui donnent un air faussement suspicieux.
- De notre industrie ? N'est ce pas plutôt de l'industrie turque qu'il s'agit ?
- Se pourrait-il que les tuyaux de Constantinople soient meilleurs que les nôtres ?
- Aient été. Sinon, on dirait
stambulitanerinnenespiperengjørelsesmaskinerier.

En effet, elle a raison. Le mot ,ou du moins ce qu'il décrit,
est donc ancien.

Les Scandinaves sont des Germains. On connait leur affection pour le nom composé. J'avais fait connaissance avec ce concept grâce à l'équipage de la Minensuchgeshwader 1 dont j'avais fait la connaissance au Mont Saint Michel.
Saint Michel est surtout connu pour sa lutte avec le dragon, il ne s'agissait là que d'un escorteur militaire allemand en vadrouille dans la Manche, il n'est donc pas intervenu.
Depuis 1930, les Constantinopolitains sont devenus des Stambouliotes
.

Je vous fais grâce du découpage. Le mot décomposé devient la machine à usiner les tuyaux de Constantinople.
Ces profilés ont certainement un rapport avec la spécialité locale, le loukoum.
Plus de cent sortes différentes de loukoums sont exportés vers les Etats Unis, le Canada et l'Allemagne, autant dire des tonnes et des tonnes. Il y a gros à parier qu'ils ne sont pas tous fabriqués artisanalement.
Je vois d'ici les cuves de sucre, d'eau et de fécule et les pales gigantesques qui remuent le mélange sans discontinuer avant de le verser dans des moules.


Les moules fabriqués à partir des tuyaux carrés fabriqués par la fameuse machine.

De nos jours, les moules en tôle ont été délaissés au profit de ceux en silicone, plus faciles d'emploi et résistants dans les hautes températures.
Malgré tout, je veux croire que l'image désuète mais paisible des cruciverbistes du nord reste encore vivante longtemps et ne soit pas remplacée par celle des mangeurs de loukoum béatement installés devant le petit écran.
Du coup, j'ai la nostalgie de certaines soirées autour d'une grille avec un bon thé aux épices bien chaud. Une petite grille sympa de quinze par quinze, avec des définitions tordues et rigolotes, de celles qui nous tirent des soupirs quand on les décrypte enfin.

Bonne soirée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.