mercredi 29 juillet 2020

Jacques Hogard sur Hashim Thaçi



Hashim Thaçi, l'actuel président du KOSOVO a été entendu récemment pour crimes de guerre par la cour pénale internationale de La Haye. Le colonel Jacques Hogard revient sur l'histoire de son arrivée à la tête de la province serbe du Kosovo grâce à Madeleine Allbright et de son soutien par l'OTAN.



samedi 25 juillet 2020

Que se passe t-il ?

Ce blog a l'air en jachère. Il ne produit plus. C'est ce qui arrive parfois aux meilleures terres qui ont aussi besoin de rester sans être exploitées pendant un petit moment.
L'hiver a été rude et le printemps ne l'a pas été moins.

On ne peut semer que sur un sol fertile. Or, là, tout est saturé. La presse agit comme l'agent orange. Tout anéantir, tout désertifier.
J'ai pu constater en plusieurs lieux de discussions, que l'esprit avait quitté les contributeurs, que le COVID19 qui avait commencé comme une épidémie, se poursuivait, des mois après, comme une expérience en vraie grandeur sur la facilité à générer des esclaves.
Il est notable que la plupart des intervenants se comporte comme un bloc ne supportant aucune contradiction dans l'empilage des chiffres catastrophe et des pires scénarii qui pourraient se jouer tels que décrits dans les media.

Le mot "cluster" bien plus terrifiant que l'expression "foyer infectieux" semble désigner une sorte de cocotte minute prête à exploser en projetant en l'air des milliards de petites bêtes féroces et sans doute radioactives qui sautent comme des puces sur des hérissons. Des puces immortelles, bien entendu.

Face à tant de crédulité, j'attends la suite. La situation ne peut pas durer éternellement. Il va y avoir un tournant et c'est ce qu'il en faudra pas louper.
En attendant, j'ai le sentiment, comme déjà à plusieurs autres occasions, d'être née dans un pays de pleutres et de ratés et ça me fait vraiment chier. J'aimerais pouvoir être fière de ce pays et en ce moment, je ne cache pas que c'est très difficile. Les coqs sont enroués et ne chantent plus.


mardi 9 juin 2020

Donald Trump, premier président black !

Je n'écris pas beaucoup ces temps-ci mais je suis tout de même l'actualité.

Comme le coup du Coronavirus n'a pas marché aussi bien que ce qu'il aurait du, on balance le racisme.
Je ne sais pas si ça va mieux fonctionner.

 

lundi 27 avril 2020

Giulietto Chiesa

J'ai appris hier soir le départ de Giulietto Chiesa pour un autre monde. Il y aurait tant à dire sur tout ce que Giulietto a fait pour ouvrir les yeux du monde...
Je partage cette vidéo, dans sa version originale en italien, les autres ont été censurées. Ciao Giulietto, tu vas nous manquer.


lundi 13 avril 2020

La lapin qui tombe à pic

Merci Serebra Sana, il me manquait cette vidéo pour illustrer l'indépendance des media mainstream.



Joyeuses Pâques !

Histoire, réalité et propagande

Le visionnage de cette vidéo est une bonne occasion de parler de ce qui nous envahit de plus en plus, l'histoire fabriquée, autrement dit, la propagande :

 

L'histoire est constituée de faits parfois isolés et indépendants les uns des autres dont les conséquences forment sous la plume des chroniqueurs un ensemble qui semble cohérent comme écrit par un romancier. La réalité est souvent bien différente. Si certaines actions sont prévues, comme les assassinats de chefs d'états ou les insurrections, d'autres dépendent plus ou moins du hasard et des circonstances.

Je vais très peu au cinéma car préférant de loin le documentaire à la fiction, je sors toujours contrariée de ce que j'ai vu, les meilleurs documentaires n'étant à présent que ce qui est pris sur le vif par les possesseurs de "téléphones intelligents" et non les faits romancés pour des questions de rentabilité ou d'autres motifs moins avouables. Ainsi, je n'ai appréhendé le mouvement des "gilets jaunes" qu'à travers de petits bouts de films qui seuls nous ont montré la réalité, les pseudo-reportages des chaînes de télévision ne montrant que certains angles, certaines actions, avec coupures de ce qui ne va pas dans le sens de la propagande d'état, puisque ces chaînes sont financées par cet état.

Lorsque j'étais enfant, j'avais fait ce rêve étrange où je me voyais assise dans un fauteuil tandis que se succédaient devant moi des scènes joues par des acteurs dans un décor qui cachait la réalité, située derrière un rideau. En me réveillant, j'entendais cette phrase : c'est trop dur.
Ce rêve est revenu plusieurs fois et c'est seulement maintenant que j'en comprends la signification.

Avec l'invention de l'audiovisuel, nous ne sommes plus que les spectateurs d'un spectacle destiné à nous masquer la réalité et peu de personnes font l'effort de chercher à savoir ce qu est derrière le décor, car en effet, lorsqu'on se rend compte de la réalité, c'est très dur. Tout ce qui semblait garantir notre sécurité, nous protéger, apparaît d'un coup comme le loup du petit chaperon rouge. Un prédateur sous des airs de bonne maman.
C'est ainsi que par la suite, on apprend à se méfier de tout et débarrassé de cette confiance excessive, on peut regarder la réalité en face, quelle qu'elle soit de façon froide et détachée. C'est la condition nécessaire.
L'histoire peut ainsi être analysée différemment selon qu'on considère uniquement les faits sans le commentaire fait par d'autres sur ces mêmes faits ou qu'on privilégie l'information filtrée par nos censeurs.
On en revient au point de départ et contrairement à Jean Tulard, je conclurai en disant "vive le documentaire et aux chiottes le film historique" (et les fables télévisées).