dimanche 21 février 2010

Saint Valentin

Je t’aime un peu, tu me fascines, beaucoup, tu me bouleverses, passionnément, tu m'as bousculé, tu as été ma folie… Mais j'en ai vraiment assez de tes caprices de star, de tes bouderies incessantes, de tes crises de jalousie stupide et de tes exigences.
Alors, malgré notre Saint Valentin magique, j'ai décidé qu'une semaine de vie de dingue suffisait et je retourne à ma tranquillité.
J'aurais pu t'envoyer un sms, mais tu t'en souviendras bien mieux comme ça.
Et si tu n'as pas compris...




... on le refait avec de l'huile de vidange.

10 commentaires:

  1. Pour moi, ce n'est pas un motif de rupture, mais les femmes sont généralement moins tolérantes.

    RépondreSupprimer
  2. Un dessalage ? ça fait plus d'eau !

    RépondreSupprimer
  3. Mais ça suppose d'être sur le bateau...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis guéri des femmes sur les bateaux.
    Les unes ne pensent qu'à se mettre à l'eau et les autres hurlent à la moindre goutte de flotte.

    RépondreSupprimer
  5. Tu n'en a pas connu qui aimaient le vent qui fait claquer les voiles mouillées, le bruit des vagues sur la coque et ont le goût des sardines crues ?

    RépondreSupprimer
  6. C'était un exemple, quelle est ton parfum de poisson préféré ?

    RépondreSupprimer
  7. Le saumon, mais je n'en ai jamais pêché moi-même.
    La plupart du temps, je les mange sans connaître leur nom.

    Dans l'Atlantique, il n'y a pas de poisson vénéneux et pour le reste du monde, les toxiques se reconnaissent assez bien.

    Je ne mange pas d'animaux à tentacules, les pieuvres sont mes copines. Elles sont intelligentes, douces et câlines.

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de vos réactions.