dimanche 9 avril 2017

Stockholm Drottninggatan 2

Dans mon précédent article, je vous parlais du camion lui-même et de son trajet. Dans celui-ci, je vais vous parler de ce qui est arrivé autour de ce qu'on pourrait normalement un fait divers. Un homme qui vole un camion et conduit dans une foule n'est pas un acte de guerre mais un accident commis par un déséquilibré, éventuellement un groupe de déséquilibrés. Là, on veut faire peur aux gens en créant une panique, un chaos auquel participent également le gouvernement et la police.

Lors de cet évènement, comme par hasard, toutes les caméras de vidéo-surveillances du quartier étaient hors service. La seule vidéo disponible est celle d'un magasin de vêtements de la rue piétonne.

Il y a eu 4 tués et 10 blessés selon le journal télévisé suédois. Le camion a fini sa course dans une vitrine à un coin de rue. Pour cela, le gouvernement suédois et les forces de police ont fait arrêter tout le trafic ferroviaire et les lignes de bus et de tramway. Le réseau de téléphonie portable a également été bloqué. On ne peut pas appeler ça autrement que "trouble à l'ordre public".

Les images qui suivent sont des captures d'écran du journal télévisé du vendredi 7 avril à 19h30. On y voit les Suédois qui ont fini leur travail s'entassant dans les rues environnant la gare, puis partant à pieds vers leurs banlieues sans avoir pu joindre leur famille.



Il y a pire.
Les captures suivantes montrent à quel point le gouvernement et les forces de police tentent de terroriser le peuple suédois qui, heureusement est relativement peu craintif.





J'étais une habituée de la Scandinavie. J'ai vu à quel point les policiers, non armés, étaient gentils et courtois. Je les ai vus un samedi soir ramasser des jeunes alcoolisés au dernier degré pour les remettre à leurs parents. J'ai vu leur patience avec un type qui faisait un esclandre sur un port. J'ai pu constater leur gentillesse, leur amabilité, leur serviabilité, toujours avec le sourire au long des nombreux voyages que j'ai fait entre la France et la Suède. J'ai du mal à les reconnaître dans cette police de carnaval "robocopisée" qui menace avec des armes. Qu'est-il donc arrivé à la Suède ? Est-ce un effet de l'Union Européenne ? Une harmonisation des polices répressives ?
Comment à partir d'un accident de la circulation, aucune enquête n'ayant encore prouvé le contraire, on peut mettre une telle gabegie dans une capitale ? Voilà les vraies questions.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.