lundi 22 décembre 2008

Noël à la Ferrière sur Risle

La crèche de Noël dans les halles de la Ferrière sur Risle.

C'est une tradition dans la commune, tous les ans, cette crèche grandeur nature orne un côté de ce très beau monument.

La Ferrière sur Risle est un village comme on n'en voit pas beaucoup. Ce qui étonne, bien plus que la beauté des maisons à colombages, bien plus que ces halles et et que l'église du XVIème siècle et sa tour du XIIIème, c'est la chaleur de ses habitants, leur gentillesse et la solidarité qui règne entre eux. C'est un endroit où on se dit encore bonjour et où on prend des nouvelles les uns des autres.

C'est comme une trêve dans la mocheté habituelle, comme un soupir sur une portée musicale discordante, une pause dans le brouhaha agressif de notre vie de fous.

Je profite de cet article pour saluer tous les habitants de cette sympathique commune et particulièrement son maire, Jean Jacques Hubert , dont le dynamisme n'est pas qu'une légende et qui se démène toujours pour trouver un médecin pour la commune.

Joyeux Noël à tous et bonnes fêtes de fin d'année.

128 commentaires:

  1. Hé hé je t'ai trouvée ;)
    Bon c'est bien gentil de nous donner envie, mais c'est où exactement ton bled ?

    RépondreSupprimer
  2. En Normandie, Fiso, si je pouvais, je prendrais ma maison pour la coller quelque part dans cet endroit.

    Tu m'a trouvée chez Igor ?

    RépondreSupprimer
  3. En visitant les liens, on sait tout.

    RépondreSupprimer
  4. C'est très beau, Krn, on n'est jamais déçu par une visite chez vous.
    Joyeuses fêtes à vous aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Merci, petit marin, faites de ma part une caresse à l'Atlantique et à la Bretagne.
    Vous nous avez manqué.

    RépondreSupprimer
  6. Faites-moi un cadeau pour Noël, Krn, chuchotez moi votre véritable prénom.
    (je pense toujours Karen, mais ce serait trop simple)

    RépondreSupprimer
  7. Mais le vrai est Corrine.
    C'est moins nordique.

    RépondreSupprimer
  8. En fait quand je suis arrivé en roulant mes r, je n'avais pas deviné qu'il faudrait le refaire pour prononcer votre prénom.

    Je vous remercie de me l'avoir confié. Je sais maintenant quel nom je crierai à l'océan pour retrouver la terre.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis très fière de cette confidence.
    Vous n'avez pas besoin de rouler des deux r, moi-même je ne le fais pas (et surtout, je serai bien embêtée si c'était obligatoire, car je ne sais pas)
    Si un jour, la mer m'appelle, je saurai que c'est vous qui lui avez soufflé l'idée.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai lu un peu vos petits mots. Ce n'est pas original, mais je ne vous souhaite que du bonheur.
    Au revoir ma belle, et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  11. Ouais, krn, c'est ou ce bled paradisiaque ?

    Surement un lieu bénéficiant d'énergies telluriques et vibratoires subtiles très favorables.

    RépondreSupprimer
  12. C'est à 13 km de Barc, et je m'y trouve en ce moment.
    Je n'aime pas trop la maison, même si la moitié est aussi à moi, mais le village est super.

    RépondreSupprimer
  13. Il faut quand mêe que je vous dise que je n'ai pas que ma maison de Barc, mais aussi - et il faut que je compte avant d'être sûre - deux autres et trois en copropriété.
    C'est un vrai casse-tête, on ne sait jamais où me trouver.

    RépondreSupprimer
  14. Je te souhaite un délicieux séjour à la Ferrière sur Risle, krn. Quelle chance !

    RépondreSupprimer
  15. But, why ? Why have you got so many homes ?

    RépondreSupprimer
  16. Je devrais avoir affreusement honte de dire ça quand on pense à tous ceux qui n'ont rien pour se loger.
    Mais trois sont occupées par des personnes de ma famille.

    RépondreSupprimer
  17. Pour ne pas être jaloux, je n'ai qu'a penser à mon lac, et à mon bain dans l'eau à 5 degrés de ce soir.

    It was a delight !

    RépondreSupprimer
  18. La première, celle de Barc, c'est la mienne. J'en ai acheté deux avec mon mari pour loger des personnes de notre famille qui n'avaient pas assez de ressources pour le faire elles même , j'ai eu le reste par héritage.
    Ce n'était pas une volonté délibérée, Momo, sans compter que les taxes coûtent cher.

    RépondreSupprimer
  19. Je comprends que vous préferiez le lac à n'importe quelle maison.
    J'échangerais bien tout ça contre une seule dans le Morbihan, au pied de l'Atlantique.

    RépondreSupprimer
  20. Ne soyez pas jaloux, vous êtes mon ami, vous pourrez y venir. Ma porte vous est ouverte, à vous et à Doréus.

    RépondreSupprimer
  21. J'arrive(rais si j'avais du blé)!

    RépondreSupprimer
  22. Si j'avais les ailes d'un Ange ...je partirai pour...Quebec ! ( Robert Charlebois ) .Mais je suis un Démon , faut que je refasse mon passeport ....et aprés ....je m'inviterai au RED DEER BACON RESTAURANT ! Doreus , y a des Vixen dans la Province ?

    RépondreSupprimer
  23. Peux pas amener ma Vixen locale , elle parle pas anglais et j'arriverai pompé et trés mal vu des navigants de Air Canada .

    RépondreSupprimer
  24. Vu que méme à terre , on s'envoit en l'air .

    RépondreSupprimer
  25. Méme probléme que Alba-Thor ....

    RépondreSupprimer
  26. Je me marre doucement, Patton.

    Qu'est-ce qui définit une Vixen? Tu sais, mon regard se porte davantage sur les hommes que sur les femmes plantureuses...

    RépondreSupprimer
  27. Caractéristiques principale de la Vixen type :
    - un QI de la même valeur que la température du frigo.
    - une taille de poitrine inversement proportionnelle à celle du cerveau.
    - Une jalousie qui lui fait haïr tout ce qui pose les yeux sur l'objet de son désir, qui est sa propriété exclusive.

    RépondreSupprimer
  28. Merci pour ces précisions, KRN. Je ne saurais donc être d'aucun secours à l'ami Patton, puisque j'apprécie les femmes (et les hommes) qui ont un QI inversement proportionnel à l'attention qu'elles (ou ils) apportent à ce qui se passe entre les jambes.

    J'ai probablement quelques étudiantes (dont quelques-unes ont été recalées aux derniers examens) qui pourraient faire l'affaire... mais un peu jeunes pour l'ami Patton, tout de même.

    RépondreSupprimer
  29. Fascinant, d'ailleurs, de voir certaines d'entre elles (étudiantes) s'évertuer à compenser le manque d'intelligence par un décolleté généreux. À croire qu'elles n'ont pas les yeux en face des trous.

    RépondreSupprimer
  30. Krn a répondu pour moi Doreus . Rien à rajouter , sauf que une Vixen mammellue et callypige est également dénuée d'humour en plus d'étre jalouse ! Alors me direz vous , pourquoi s'y intéresser ? C'est ami Doreus que la chair est faible et que dans certains exercices la forme l'emporte sur le fond . Du coté des formes ça va . NB : le lecteur attentif de mon profil aura vu que je place les oeuvres complétes de Russ Meyer à la base de ma cul ture . Donc...

    RépondreSupprimer
  31. Russ Meyer, j'allais justement le citer....

    RépondreSupprimer
  32. Eh bien Momo , j'ai presque tout ses DVD....C'est parfois répétitif , toujours lourdaud et kitsch mais pas porno , seulement gaillard . Curieusement les vidéos du net ne donnent pas les meilleurs extraits ,loin de là . Celà dit , j'ai quand méme des gouts cinématographiques plus évolués ! Mais les VIXEN sont une trouvaille , et j'en ai une sous la main qui a toutes leurs qualités(?) et tout leurs défauts (!) . Disons que c'est distrayant...et épuisant...d'ou le TRUC de la facherie pour prendre le large quelques jours..J'ai droit à 40 SMS et quelques Mévo gratinées...! Je suis resté trés gamin . A propos , avez vous entendu parler de Jacqus BAUD , ancien agent secret Suisse ? Il ressort en Janvier une nouvelle édition de son Encyclopédie des services secrets qui est une référence dans la profession . Je suppose que ce sera disponible en France , sinon je reviendrai à Genéve pour l'acheter . Quelle est la meilleure librairie à Genéve ?

    RépondreSupprimer
  33. Si vous voulez voir comment je me comporte en James Bond usagé , recherchez quelques mois en arriére une vidéo de Belmondo avec un extrait du " Magnifique " . C'est pratiquement ça...Je pense que j'ai posté ça entre Aout et Octobre .

    RépondreSupprimer
  34. Mais quand apprendras-tu donc à faire un lien ?
    Ce n'est pas sorcier, même moi j'y arrive.

    RépondreSupprimer
  35. Je viens d'aller me renseigner sur Russ Meyer. J'allume! (au sens québécois de: je comprends!) Et je comprends aussi pourquoi ça ne faisait pas vraiment partie de ma culture...

    RépondreSupprimer
  36. Je m'en doute Doreus ...en ce qui me concerne je dirai: Méme les chiens de race aiment à se vautrer dans la fange ' pas les chats ) . Krn , fais moi le lien sur l'appel du 18 Juin et explique moi en privé , je progresse lentement , m'a fallu 8 mois pour poster une vidéo...

    RépondreSupprimer
  37. Belle prestation d'acteur, en effet.

    Doreus, Russ Meyer à fait l'objet d'une rétrospective sur Arte Tv l'été passé, autant dire que ce n'est pas un auteur mineur, surtout pour mettre en scène des show burlesque avec des nymphomanes vengeresses.

    Mais je le connaissait d'avant, notamment avec le beau "Faster, Pussycat! Kill! Kill!".

    Des film de facture "power girl" comme seulement Tarantino sait en faire (son dernier film, boulevard de la mort, le meilleur à mon sens).

    Votre Vixen, Patton, m'évoque la "panthère" de Paul Léautaud (voir son journal littéraire), un coquin, ce Léautaud, que vous devez certainement connaître.

    Vous allez rire, en 1942 il fût enrôlé sous le commandement du général Patton.

    RépondreSupprimer
  38. Nota bene : l'enrôlé ce n'était pas Léautaud, mais Meyer.

    RépondreSupprimer
  39. Nous savons même qu'il a débarqué à Omaha Beach pour aller se faire déniaiser à Rambouillet avec la complicité d'Ernest Hemingway.

    C'est peut-être cet épisode de sa vie en France qui l'a inspiré pour ses futures réalisations cinématographiques.

    Doréus aurait certainement dit de cette discussion "de Noël à la Ferrière sur Risle à Russ Meyer..."

    RépondreSupprimer
  40. Alors là! vous m'en bouchez un coin.
    Vous êtes un super cinéphile Momo. J'ai regardé votre profil, c'est impressionnant. Je n'avais JAMAIS entendu le nom de Russ Meyer.

    Et franchement, Belmondo, si j'ai vu deux films, et on ne peut pas dire que ça m'a marqué.
    Je suis un animal aquatique, les fauteuils rouges des cinémas peuvent encore m'attendre longtemps, par contre j'ai tellement gouté l'eau de toutes les mers avec ma peau qu'elle en est devenue salée.

    Corrine, merci pour votre belle crèche. J'avais oublié qu'avant je ne ratais pas une messe de minuit.

    RépondreSupprimer
  41. Alba-thor, vous aimez l'eau ? Alors cliquez ici

    RépondreSupprimer
  42. Je ne sais pas si Alba-Thor aime les refroidissements thalassothérapeutiques...

    RépondreSupprimer
  43. Ben, Doréus, à vrai dire, j'ai cliqué.
    J'ai vu les images, un peu floues ou givrées, vu le temps, et je me suis dit que l'eau douce, c'est pire que la mer comme froid. A croire que le sel la réchauffe ou alors c'est parce que ça bouge.

    Bon, il faut dire que je prends JAMAIS un bain en haute mer. On ne sait JAMAIS quel animal affamé peut passer par là. Le froid ne me dérange pas trop, j'ai l'épaisseur qui faut pour que ça ne traverse pas trop vite.

    Momo, je ne parle pas du tout anglais et ça ne m'intéresse pas trop. Pourtant, on a essayé de m'apprendre, mais j'en suis resté à "where is Brian?"
    L'eau est toujours bénéfique, mais elle peut être traitre et emporter ceux qu'on aime comme les autres.
    La prudence, Momo, est mère de sureté. Pensez-y et joyeuses fêtes quand même.

    Maintenant, je m'en vais car je crois que je vais me faire tirer les oreilles, je suis à la bourre d'une demi-heure.
    Kenavo Krn.

    RépondreSupprimer
  44. Alba, c'est rassurant de savoir que l'on peut être marin sans savoir l'anglais. À ce qu'il paraît, Christoph Colomb baraguinait beaucoup de langues, mais n'en parlait bien aucune.

    RépondreSupprimer
  45. Tu sais, Momo, les langues, on ne garde que celles qu'on parle.

    Toutes les personnes de mon entreprise ont fait de l'allemand au moins au collège, je suis la seule à ne pas l'avoir appris.

    Pourtant, lorsqu'il faut s'adresser à un fournisseur allemand, pas de problème, c'est moi qu'on vient chercher parce que je suis la seule à accepter de faire l'effort de comprendre.

    Par contre, mon vocabulaire allemand se limite à l'hydraulique et au strict nécessaire pour parler des délais de livraisons, du paiement ou de la facturation, mais je connais par coeur en allemand le nom de pièces détachées que je connais pas dans les autres langues (et même parfois en français)

    RépondreSupprimer
  46. How many languages do you speak, krn ?

    RépondreSupprimer
  47. Really ? I don't know, I think I am quite like Christophe Colomb !!!
    :-D

    But I have no difficulties of communication.
    First time I went to Great Britain, I was ten years old. After three weeks, there was no problem to speak with the other children.

    RépondreSupprimer
  48. KRN, tu m'as bien fait rire! J'imaginais la scène. De l'allemand hydraulique et commercial. Quelque part, ce n'est pas entièrement inapproprié. Ce serait plus surprenant en italien, qu'on associe davantage à la poésie qu'à la technique.

    Oui, les langues ont d'étranges propriétés. J'ai un problème semblable en espagnol, ayant appris la langue de la littérature et non pas celle de la conversation. L'allemand, ça viendra un jour.

    RépondreSupprimer
  49. Children have a remarkable capacity for linguistic acquisition... that adults lose with time if they don't practice.

    I think that, like Christopher Columbus, a part of it is knowing a few root languages, and then the rest can be made understandable (for example, I don't speak Italian or Portuguese, but can generally read it).

    RépondreSupprimer
  50. When I was at school, I learnt many languages
    English, Russian, Spanish (you know how bad it was) and Chinese.

    After, I learn Serbian and then I went to Belgrade to study.

    RépondreSupprimer
  51. je te rassure, Doréus, nous avons aussi des fournisseurs italiens, mais lorsqu'ils ont fini de parler, je dis ce que j'ai à dire en français et ils comprennent.

    Les Allemands font semblant de ne pas comprendre l'Anglais qu'il parlent très bien, donc, pour éviter les mauvaises surprises, il a fallu que je fasse l'effort.

    RépondreSupprimer
  52. ll y a ma famille qui insiste pour que je les rejoigne, qu'en pensez-vous krn ? Je n'ai pas du tout envie d'y aller, mais ils me séduisent avec des arguments culinaires alléchants... Que faire ? J'avais prévu une soirée série tv, moi. Krn, auriez-vous la gentillesse de consulter votre tarot, ou quelque autre ustensile divinatoire, pour me dire ce que je dois faire ?

    RépondreSupprimer
  53. Momo, la seule chose que je te dirai, c'est de faire ce qui te semble le meilleur pour toi.
    Je ne me sens pas autorisée à t'influencer.
    Maintenant, si tu veux vraiment que je le fasse, je veux bien, mais pas sur le blog.

    RépondreSupprimer
  54. Momo, je t'ai envoyé un mail, et j'aimerais beaucoup que tu prennes cinq minutes pour y répondre.

    RépondreSupprimer
  55. Momo est-il finalement allé rejoindre sa famille? Suivez le suspense sur le «Défouloir, Christmas Edition»!

    RépondreSupprimer
  56. Momo a été kidnappé par Alain .Il a été transféré dans une pisciculture en Normandie Saoudite .

    RépondreSupprimer
  57. On le soupçonne d'avoir piqué le Boomer d'Alain .... Le cas est grave .

    RépondreSupprimer
  58. Comme beaucoup de paroles fais tu parler , cousine ? ! Délicieux séjour à Villepreux chez Uni Béton -truffad and Co . Prend ta pose préférée avant que ça se solidifie , c'est à prise rapide .

    RépondreSupprimer
  59. Je ne suis pas certain de comprendre ce dont parle Patton... mais peu importe. Joyeux Noël, KRN!

    RépondreSupprimer
  60. ça fait partie des règlements de comptes de la famille, Doréus, là, ce sont les aptitudes à la cuisine de ma mère qui sont visées.

    Quant à l'histoire du boomer, elle commence sur Brainstorming.

    RépondreSupprimer
  61. Doréus, Alain est, officiellement, le mari de Krn. Sa jalousie est légendaire, plus encore que celle de Patton, moins agressive mais plus sournoise.

    RépondreSupprimer
  62. oui je suis le mari de KRN ou de corinne pour moi corinne c'est 1 R 2 N
    merci patton pour tes conneries
    j'avais une femme peu presente aux devoirs de la maison
    maintenant absente mais devant son ou mon ordinateur
    bon noel à tous

    RépondreSupprimer
  63. Droit de réponse :
    Orthographe : je ne m'abaisserai pas à mettre la copie de mes document d'état civil pour prouver l'évidence.
    Chacun fait ce qu'il veut, ça m'est égal.

    Présence à la maison :
    Une femme c'est comme la France, on l'aime ou on la quitte. Quand on choisit la seconde solution, on en assume les conséquences.

    On peut tout dire ici, c'est écrit en tête de mon blog, mais si on use de cette liberté, il faut aussi la reconnaître aux autres.

    RépondreSupprimer
  64. ? ? ? ? ? Ben dis donc , ça rigole moyen .....

    RépondreSupprimer
  65. Quel bonheur de ne plus étre marié .

    RépondreSupprimer
  66. Ici vous pouvez tout dire et sur tous les tons.

    Ceci dit, c'est dommage que ce soit sur un fond d'Ave Maria. Habituellement, on fait une trève de Noël dans les hostilités, malheureusement, ce n'est pas le cas de tout le monde.

    RépondreSupprimer
  67. noel oui mais
    Mono un fou de l'eau froid ok
    Doreus un fou du cuisine ok
    patton un fou de filles nues et ?
    mais pour ta mére pour sa cuisine pas de critique

    RépondreSupprimer
  68. Tout le monde aura compris que la truffade, étouffe chrétien d'origine auvergnate, est assimilée à du béton par Patton. En plus, ça rime.

    Franchement, il n'y a pas de quoi en faire un fromage.(oui, il en a dedans, et pas qu'un peu, ça sert de liant...)
    Je suis sûre qu'elle serait la première à en rire. Mon bien aimé et regretté père a fait d'innombrables plaisanteries sur le même sujet (et d'autres...) qui ont bien fait rire la famille.

    Je conviens que Patton et moi avons un sens de l'humour parfois poussé au paroxysme et que les défis "pas chiche" ne nous font pas reculer.

    Malgré de nombreuse divergences d'opinion, nous sommes néanmoins de la même famille et nous pratiquons, comme le reste de cette famille l'auto-dérision. Nos conflits apparents nous font mourir de rire.

    Soyez comme nous, ne prenez pas la vie au sérieux, elle l'est déjà bien trop. Ce blog est pour moi une façon de combattre des attaques de panique presque quotidiennes et de retrouver ma joie de vivre après une longue période de latence.

    Que ceux qui m'aiment se réjouissent avec moi et remercient Patton, le vilain cousin, d'avoir redonné l'envie de mordre à Krn, le petit renard mouillé.

    RépondreSupprimer
  69. "Ce serait être fou par un autre tour de folie de n'être pas fou".

    Blaise Pascal



    Krn, souhaitez joyeux de ma part à Léo, j'ai voulu le faire moi même, mais son blog est vide.

    RépondreSupprimer
  70. "Ce blog est pour moi une façon de combattre des attaques de panique presque quotidiennes et de retrouver ma joie de vivre après une longue période de latence."

    Ce sont des mots que je pourrais faire miens, krn.

    RépondreSupprimer
  71. Merci de ton passage, Momo, je pense que Léo verra lui même tes voeux.

    RépondreSupprimer
  72. KRN, Bravo pour le blogue qui t'a redonné des ailes.

    Et tant qu'à être entre fous... je m'assume.

    RépondreSupprimer
  73. OUI , Doreus ! Assumons sans assommer ...Comme dit le proverbe : Plus y a de fous , plus on rit . Bonne Année en avance à vous et aux amis des Blogs , je vais me consacrer entiérement à " Fiston #4 " , et serais peu actif par conséquent .....quoique.... !

    RépondreSupprimer
  74. Léo .....veux tu m'épouser ? .....

    RépondreSupprimer
  75. En attendant la réponse de Léo, je vous souhaite la bienvenue parmi les fous, Agnès.

    RépondreSupprimer
  76. A mon avis, il y a une erreur de destination.
    Joyeux Noël Agnès.

    RépondreSupprimer
  77. Bonsoir Momo,
    grâce à ta citation, nous voilà baptisés.

    RépondreSupprimer
  78. Nous sommes les fous du défouloir...

    RépondreSupprimer
  79. C'est maintenant un dé-fool-oir.

    RépondreSupprimer
  80. Merci, krn, mais, à la vérité, je ne me trouve pas assez fou, en ce sens je partage entièrement la pensée de Blaise Pascal, nous devrions faire de la folie une nécessité morale, surtout dans un monde qui tend à s'applatir et à s'uniformiser de tous côtés.

    Sociologiquement parlant, les seuls qui peuvent se permettre ce luxe, ce sont les riches.

    Je crois qu’il est temps qu’on fasse une politique de la folie pour tous.

    RépondreSupprimer
  81. Si tu penses comme ça, alors, oui, assurément, tu es comme nous tous, fou de ne pas pouvoir entrer dans le moule, fou de tes associations d'idées, fou de te jeter en pâture à la morsure glacée du lac, fou de tout ce que tu as déjà dit, écrit ou seulement pensé.

    RépondreSupprimer
  82. Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.

    RépondreSupprimer
  83. La morsure glacée du lac est pour moi une thérapie, médicalement parlant, elle constitue un traitement bien plus raisonnable et efficace que les saloperies chimiques qu'on voudrait me prescrire pour traiter la dépression saisonnière. Mais il me faut ici être tout à fait franc, je ne trouve pas désagréable de faire partie d'une élite. Tant pis pour ceux qui préfèrent prendre des cochonneries chimiques et, ce faisant, prendre chaipas combien de kilos et dépendre de l'industrie pharmaceutique, laquelle industrie représente l'une des pires impostures idéologiques de notre temps.

    RépondreSupprimer
  84. si, si, il m'est arrivé de regretter des folies, ou plutòt des extravagances. Mais dans l'absolu je suis très proche de ton approche.

    RépondreSupprimer
  85. La folie qui fait rejeter la médecine s'oppose à la folie de la médecine qui laisse les hommes dans la détresse pour ne plus s'intéresser qu'à leur pouvoir d'achat.

    Comment ne pas se sentir seul face à ce monstre qu'est devenu le système de santé allopathique ?
    Et qui sont les fous ?

    RépondreSupprimer
  86. Oui, qui sont les fous ?

    je réecris :

    La prise de conscience qui fait rejeter la médecine scientifique moderne s'oppose à la normativité de l'industrie pharmaceutique qui abandonne les hommes à la mollesse asceptisée et a l'irresponsabilité pour ne plus s'intéresser qu'à leur libido consommatrice.

    RépondreSupprimer
  87. Mais là, au lieu d'être semi-poétique, ça prend une dimension tragique et terrifiante du fait qu'on se trouve devant la stricte réalité.

    RépondreSupprimer
  88. J'en suis venue à m'interroger sur un paradoxe :

    Les médecines sont censées guérir les personnes.
    Les laboratoires tirent leurs revenus de la vente de ces médecines.
    Sont ils assez fous pour guérir les gens en sabordant leur source de revenus ou sont ils assez cupides pour juste les maintenir en état de survie pour qu'ils dépensent plus et ne guérissent jamais ?

    RépondreSupprimer
  89. Sérieuse folle interrogation...

    Et j'ose penser (parce que je suis vou, comme fous -- pardon: fou, comme vous) que l'industrie pharmaceutique, comme toute industrie qui se respecte, dépend pour sa survie d'une fidélisation de la clientèle... Donc qu'elle cherche surtout non pas à guérir, mais à vendre. Vous frissonneriez à lire les publicités des firmes pharmaceutiques qui paraissent dans les revues spécialisées publiées pour les médecins...

    RépondreSupprimer
  90. Ceci dit, je ne suis pas nécessairement prêt à renier entièrement la médecine allopathique. Ce que je rejette, c'est le monopole de soins qu'elle s'est arrogée en Occident depuis le 19e siècle à grands renforts de lobbying et de publicité mensongère sur fond de «bien-être public».

    RépondreSupprimer
  91. Je suis enclin à penser que l'industrie pharmaceutique participe de la société du spectacle, en ce sens que cette dernière s'applique à falsifier le moindre bout de réalité : la bouffe, le paysage, la nourriture et, comme de bien entendu, la médecine.

    RépondreSupprimer
  92. Il me semble opportun de préciser que, tout comme Doreus, je ne suis pas nécessairement prêt à renier entièrement la médecine allopathique.

    La question n'est pas là, tout du moins en ce qui me concerne.

    RépondreSupprimer
  93. 98. Falsifier, ou du moins à tourner à son avantage...

    RépondreSupprimer
  94. 100. Je n'ai pas pu résister. Il fallait que j'écrive quelque chose. On n'a pas le centième commentaire tous les jours!

    RépondreSupprimer
  95. Ce n'est un chiffre rond que dans le système décimal, pourquoi attache t-on autant d'importance aux chiffres ronds ?

    RépondreSupprimer
  96. Parce-qu'ils sont ronds, krn, la rotondité est une chose importante dans notre vie.

    RépondreSupprimer
  97. L'espace est courbe, le ventre maternel est courbe, la terre est courbe, la vie est ronde...

    RépondreSupprimer
  98. Ces chiffres sont-ils ronds parce qu'ils se terminent par un 0 qui est comme une bulle ?

    RépondreSupprimer
  99. Désolée, j'ai du désactiver la mise en route automatique de l'Ave Maria pour tranquilliser une amie à qui cette musique rappelle de très mauvais souvenirs.
    Je mettrai de nouveau de la musique bientôt.

    RépondreSupprimer
  100. Il y a déjà un lecteur, vert, tout en bas, où on peut entendre un cha cha cha, un paso doble et un Jimi Hendrix que je danserais bien.
    Il faut cliquer sur la flèche pour entendre.

    RépondreSupprimer
  101. Question bizarre... Il y a des chiffres ronds, mais on n'entend pas souvent parler de chiffres carrés...

    RépondreSupprimer
  102. Désolé d'apprendre que tu as du interrompre la prestation de M. Boccelli. Peut-être autre chose...

    RépondreSupprimer
  103. Désolée de te contredire, Doréus, les chiffres carrés sont ceux dont la racine carrée est un entier.

    Tu aurais du écouter plus attentivement la poule blanche...

    RépondreSupprimer
  104. Momo, je ne doute pas que tu connaisse très bien ces rythmes, comment fais tu pour les différencier?

    RépondreSupprimer
  105. Est-ce que le cha cha cha est une sorte de salsa ?
    J'avoue mon ignorance absolue de toute cette musique qui pourtant m'oblige à bouger dès les premières notes.

    RépondreSupprimer
  106. J'y avais pensé au moment d'écrire mon commentaire... mais j'ai laissé aller pour voir la réaction qu'il susciterait.

    Nous sommes plus en santé qu'on pourrait le penser!

    RépondreSupprimer
  107. Je n'ai écouté que ça durant au moins dix ans, krn, à mon regret, car la musique appelle l'éclectisme, c'était compulsif.

    Par bonheur je m'en suis libéré.

    Oui, je sais différencier un chachacha d'un son, d'un bolero, d'un mambo, d'une rumba, d'un danzon, d'une cumbia, d'une..., etc

    Je crois que j'aime de plus en plus le silence.

    RépondreSupprimer
  108. Doréus, il est des évidences qui ne s'imposent pas toujours.

    Un jour, alors que nous expliquions à notre banquier que les mécaniciens avaient toujours sur eux un fond d'odeur de graisse et que les croque morts sentaient... le mort, et que donc on pouvait parfois deviner la profession de quelqu'un avec le nez, il nous a naïvement demandé si il sentait l'argent.
    ça m'a permis de lui dire ;
    " Mais enfin, Monsieur L..., vous perdez la tête ? vous savez bien que l'argent n'a pas d'odeur."

    RépondreSupprimer
  109. Momo, je suis terrifiée par ce que tu viens de dire.

    RépondreSupprimer
  110. Le silence, oui, mais trop de silence rend fou. C'est ce qui m'arrive et aussi le pourquoi de ces lecteurs de musique, une tentative de sauvetage.

    RépondreSupprimer
  111. Vous avez cent fois raison, krn, j'entendais le mot silence au sens ou l'entendrait John Cage :

    "Si nous acceptions de laisser de côté tout ce qui s'intitule "musique", toute la vie deviendrait musique!"

    RépondreSupprimer
  112. Le silence et l'isolement sont l'essentiel de ma vie domestique, le bruit 'moteurs, compresseurs, meuleuses etc)et l'isolement l'essentiel de ma vie professionnelle depuis 25 ans.

    Ces musiques, cette "salsa" entre autres, ont suffisamment d'énergie pour m'aider à me hisser hors de ce trou.
    Les danser serait encore mieux, elles me rendraient une clé parmi celles que j'ai perdues.

    RépondreSupprimer
  113. Tu cites souvent John Cage, l'admires-tu particulièrement ?

    RépondreSupprimer
  114. Je ne peux pas le nier.

    Quoiqu'il en soit, même Ligety aimait les musiques dansantes, preuve en est la fois ou il est arrivé avec un groupe de percussionnistes africains.

    Ça m'a changé du requiem utilisé par Kubrik dans "2001 l'odyssée de l'espace".

    RépondreSupprimer
  115. L'odysée de l'espace ? Qui avait écrit ce requiem ?
    Momo, tu es trop fort pour moi.
    Tu me donnes des complexes.

    RépondreSupprimer
  116. Des complexes ? Le requiem c'est Ligety qui l'avait écrit. Une musique effrayante ! Mais assez belle, comme presque toutes les musiques dans les films de Kubrik.

    RépondreSupprimer
  117. I will go out to walking, in the cold, like Doreus.

    RépondreSupprimer
  118. Je n'avais pas lu celle de l'odeur de l'argent, krn, tu est trop forte. Quel sens de la répartie !!!!!

    RépondreSupprimer
  119. Et bien, Momo, il y a une chose que ma mère n'a pas oublié de me faire, c'est la langue. Un peu trop bien pendue au goût de certains.

    RépondreSupprimer
  120. Si j'avais la chance d'avoir un endroit chaud, je n'irais pas dans le vent glacial qui souffle aujourd'hui.

    Il fait à peine 10° et j'ai les doigts gourds.

    Vous etes plus fous que moi. je gèle.

    RépondreSupprimer
  121. Ma petite promenade fut rafraîchissante et revigorante. En fait, je voulais aller marcher hier soir, en rentrant d'Edmonton, mais une fois rentré dans la maison pour y déposer mes affaires, je n'ai pas eu le courage de mettre des vêtements chauds et de sortir. Ma promenade de cet après-midi a un peu compensé... en plus de me donner de très belles photos qui apparaîtront bientôt. Il faisait un temps superbe et seulement -15°. D'ailleurs, on nous annonce un réchauffement pour les prochains jours.

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de vos réactions.