mardi 4 juin 2019

Sécurité vs surveillance

Vous vous sentez surveillés ? Vous avez raison.
Il n'y a pas que les espions ou la NSA qui épient vos allées et venues et vos conversations. La surveillance est partout.
Pour commencer, levez les yeux dans une ville et vous n'allez pas tarder à comprendre que la municipalité a installé ces mouchards pour savoir ce que font ses administrés et pas forcément toujours pour leur bien.

Les radars routiers sont une autre forme de surveillance. Ils "flashent" les automobilistes en infraction, mais si vous vous faites prendre, votre photo entre dans ce fichier avec celle de votre voiture. Le lecteur automatique de plaques minéralogiques, bien que passé sous silence dans le code de la route, existe. il permet de surveiller tous les véhicules passant dans son champs de vision, en enregistre la plaque et peut également obtenir une photo nette du véhicule et de ses occupants. Il peut être fixe, transportable ou embarqué. Ils ont tout prévu. En décembre 2018, le ministère de l'intérieur a lancé un appel d'offres pour équiper policiers et gendarmes de nouveaux lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation pour un montant estimé à 10,8 millions d’euros.
Pour le bien de qui ? Pour organiser une telle surveillance, il faut vraiment se sentir merdeux, sinon, on dort tranquille.

Code de la sécurité intérieure - Article L233-1
Plus vaste que la surveillance locale est la surveillance organisée par les réseaux dits sociaux qui épient ce que vous regardez sur internet et qui n'ont inventé les boutons "j'aime" que pour connaître vos idées et vos envies commerciales. Facebook, Google et Youtube sont les trois plus grandes officines de surveillance jamais inventées. Comparativement, le KGB est un petit joueur. Ce fichage des individus n'est évidemment pas philanthropique.

Si vous utilisez un téléphone portable, ne cherchez pas plus loin, votre opérateur sait où vous vous trouvez à chaque instant et communique ces données à qui les demande. Gouvernement, police, justice...  Malheur à vous si vous êtes passé près du lieu d'un assassinat et que vous étiez seul. Avant de vous disculper, votre porte sera forcée, votre maison mise à sac et votre intimité balancée à la presse et ça, dans c'est le meilleur des cas.

La reconnaissance faciale, déjà active sur certains "téléphones intelligents" pour s'identifier, est l'idée de génie des paranoïaques de l'espionnage. Cette technique peut être utilisée en photo, en vidéo ou en situation réelle. Couplée avec les systèmes dont je parle ci-dessus, c'est la porte ouverte à tous les abus. Bienvenue dans le vingt-et-unième siècle !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.