samedi 31 mars 2012

Editorial du 31 mars 2012

Depuis quelques jours, il y a du mou dans le défouloir. J'ai été absente, panne informatique oblige et ce n'était pas vraiment prévu.
Je remercie Al. qui a fait de son mieux et nous a donné des nouvelles du navire de l'express côtier norvégien Nordlys qui a été réparé après l'explosion dans la salle des machines qui avait mis le feu. On se souvient qu'il avait été à deux doigts de subir le même sort que le Costa Concordia dans le port d'Ålesund, une voie d'eau importante s'étant ouverte suite à son arrivée à quai, le stabilisateur ne s'étant pas replié.
J'ai malheureusement perdu l'article que je préparais, pour lequel j'avais réuni de nombreux documents. Je pense même que c'est la recherche de ces documents qui m'a valu cette interruption.
Chacun sait que nous sommes dans un pays de "liberté" dans lequel les projets de censure, de surveillance et de répression se succèdent et ressemblent de plus en plus à ceux de pays que nous critiquons ouvertement pour leur étroitesse de vue et leurs manquements à la plus élémentaire justice.
Le devoir de ceux qui en ont conscience est de dénoncer ces abus pour qu'un jour on puisse de nouveau dire avec fierté que la France est le pays des droits de l'homme.
J'en fais partie.
Krn

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

D'avance, merci de vos réactions.