mardi 20 janvier 2009

Brzezinski au pouvoir aux USA

La politique de Barack Obama est encore plus agressive, plus militariste et généralement encore plus catastrophique que ce que nous avons vu avec les néo-conservateurs.
Obama est une marionnette de la Commission trilatérale et de Brzezinski en particulier. Cette commision contrôlait déjà Jimmy Carter. Obama a plus de préparation et d’endoctrinement. c'est un nouveau visage, une personne qui n’est pas de droite, ni un néo-conservateur, mais un démagogue de gauche qui promet le changement et l’espérance, et qui, en réalité, représente des politiques plus destructrices.
il est capable de se servir des pays européens comme de pions que l’on peut sacrifier, parce que le projet de l’administration Obama visera à étendre le théâtre de la guerre bien au-delà du Moyen-Orient. Parce que pour Brzezinski, son mentor, le centre de la puissance dans le monde n’est pas en Iran, mais à Moscou et à Pékin. Il est déterminé à écraser la Russie et la Chine dans un avenir proche, afin de perpétuer la domination des États-Unis et du Royaume-Uni pour un autre siècle. Tel est le projet, plus ambitieux que les néo-conservateurs, plus aventureux et plus dangereux aussi. Les Européens doivent se réveiller. La vision romantique qu’ils ont d’Obama pourrait les conduire à la catastrophe
Marionnette du capitalisme contrôlée par les pires milieux financiers qui soient : les Rockefeller, Soros et d’autres dont le projet est une austérité extrême, une réduction sauvage du niveau de vie et essentiellement de soumettre les citoyens des États-Unis à la misère et à l’appauvrissement. En matière de politique étrangère, le plan est de rechercher la confrontation avec la Russie et la Chine. Pour cela, ils ont besoin de la couverture de la gauche dont Obama se réclame alors qu'il s’agit d’un serviteur du capitalisme financier.
Obama est une marionnette des pires milieux impérialiste. Il s’identifie au même projet impérialiste, mais mis en œuvre d’une manière plus efficace et plus sophistiquée et en définitive, plus folle. Dans le cas de l’Iran, un néo-conservateur comme McCain a déclaré : « Nous allons bombarder l’Iran » et Brzezinski a répondu : « Vous êtes fous … vous ne pouvez pas faire cela, vous êtes trop faibles, ruinés, isolés, détestés. Je ne veux pas faire une guerre américaine contre l’Iran, je veux que l’Iran entre en guerre avec la Russie ! Revoyons la situation et utilisons l’Iran comme un pion à jouer contre la Russie. Je peux vous montrer comment faire … J’ai joué l’Afghanistan contre l’Union soviétique et j’ai détruit l’URSS. » La Syrie est un autre exemple. Les néo-conservateurs diraient : « Attaquons la Syrie », alors que Brzezinski estime qu’il faut négocier avec la Syrie. Il y a une très importante base navale russe à Tartous en Méditerranée ; Brzezinski est allé récemment en Iran pour la Rand Corporation. L’objectif serait de faire partir les Russes de Tartous et si possible que la Syrie se tourne contre la Russie. Au lieu d’être des cibles, les musulmans seraient utilisés comme chair à canon pour le projet qui vise la Russie et la Chine. Dans le « Turkistan chinois » ,le Xinjiang, il y a une minorité musulmane, les Ouigours ; le plan de Brzezinski est de les impliquer dans une insurrection du type de celles promues au Tibet. Ainsi, la liste des cibles connues à ce jour va s’agrandissant et maintenant, il faut ajouter le Soudan, pays musulman de la Ligue arabe. Pourquoi le Soudan ? Qu’est-ce qui se passe au Darfour ? Sont-ils vraiment préoccupés par la crise humanitaire ? Non, leur préoccupation est que 7 % du pétrole de la Chine provient du Soudan et, par conséquent, ils cherchent désespérément un prétexte pour pénétrer dans ce pays et renverser le général Bashir afin de couper l’accès de la Chine au pétrole soudanais.
L’été dernier, à Chicago, il y eut un débat parmi les candidats démocrates, et Obama a dit : « Je veux que les États-Unis bombardent le nord-ouest du Pakistan de façon unilatérale. » Mme Clinton a répondu : « Non, ce n’est pas la chose à faire. » McCain n’était pas d’accord, et même Bush non plus d’ailleurs. Maintenant, les États-Unis sont en train de faire ce que demandait Obama. Les États-Unis bombardent le nord-ouest du Pakistan. Et en effet, les troupes US, celles de l’OTAN et les forces afghanes se préparent à envahir le Pakistan, à partir de l’Afghanistan.
Quel est l’objectif ? Ce n’est pas tant qu’il s’agit d’un pays musulman : le Pakistan est un allié potentiel de la Chine. Il entretient des relations amicales avec la Chine, et dans des circonstances de crise mondiale, le Pakistan tendrait à se rapprocher de la sphère d’influence de la Chine. Revenons à notre liste de pays ciblés : l’Iran n’en fait plus partie car il est perçu comme un pion à jouer contre la Russie. Cette liste inclut le Soudan et le Pakistan. Voilà le changement. Et Obama est celui qui a demandé l’attaque du Pakistan, quand tous les autres s’y opposaient. Ainsi, il est ironique de remarquer que McCain était un meilleur ami des musulmans qu’Obama, puisqu’il déclarait : « Je me suis entretenu avec le général Musharaf, et je ne crois pas en l’unilatéralisme. » Mais Obama insiste : « Ce doit être unilatéral. » Ceci est la politique de Brzezinski. C’est certain parce qu’Obama ne sait pas ce dont il parle… Obama ne sait même pas ce qu’est le Pakistan. Il récite ce que lui dit Brzezinski.
Brzezinski souhaite isoler la Chine, l’encercler, et l’obliger, en dernier recours, à ne plus avoir d’autres choix pour son pétrole que de se tourner vers les puits russes dans l’Est de la Sibérie. En d’autres termes, le résultat final de cette politique est de faire s’opposer la Chine et la Russie. Pour se débarrasser des 2, les faire se détruire : ainsi, les USA et les Britanniques pourront-ils établir leur hégémonie mondiale pour un autre siècle.
Il existe aussi une stratégie pour l’Europe. L’idée est qu’avec Bush ou McCain, les USA sont détestés, on n’a plus confiance en eux, et personne ne veut collaborer avec eux. La démagogie d’Obama, ce nouveau visage, permet que des multitudes de jeunes et des personnes qui n’ont aucune idée de ce qu’ils sont en train de faire soient dupées et soutiennent ces politiques. Obama espère que l’Europe rejoigne les USA contre la Russie.
Pour les résumer : ne pas attaquer l’Iran, signer un Traité avec la Corée du Nord et au contraire, attaquer le Pakistan, se préparer à attaquer le Soudan, le Zimbabwe, le Myanmar. Dans tous ces cas, les raisons invoquées sont d’ordre humanitaire. On ne parle pas de ben Laden ni d’al-Qaïda, le Pakistan étant l’exception. Pour le Soudan et le Zimbabwe, on se justifie en mettant les droits de l’homme en avant. Cela nous ramène à l’époque où Brzezinski dirigeait le Conseil national de sécurité. Telle est la vraie nature du changement : au lieu d’avoir un impérialisme avec des slogans de droite, nous aurons maintenant un impérialisme avec des slogans de gauche. Mais le programme reste exactement le même.
les néo-conservateurs choisissaient de s’en prendre à des États relativement faibles. Tout le monde savait que l’Irak ne pourrait jamais répliquer directement contre les États-Unis. On ne voit pas non plus très bien comment l’Iran y parviendrait. Mais pour ce qui est de la Russie et de la Chine, c’est une autre histoire, n’est-ce pas ? Parce que ces 2 pays disposent de missiles balistiques intercontinentaux et de la puissance nucléaire, qu’ils peuvent se défendre et qu’ils le feront. La partie pour les néo-conservateurs est arrivée à sa fin, mais ils avaient une sorte de limite à leur folie, alors que pour ce qui est de Brzezinski, la folie est sans limites.

Traduction d'une interview de Webster G. Tarpley, historien.

40 commentaires:

  1. 20/01/2009.

    Je n'ai rien à ajouter. Cet historien a de l'intérieur, les mêmes craintes que moi.

    Bonne nuit à tous.

    RépondreSupprimer
  2. ça recommence ! La politique d'OBAMA est.....etc...etc... depuis 180 minutes ? ? ? Encore plus rapide que Bip Bip ! Déja jugé avant d'agir ....Aux fous ! Aux folles !

    RépondreSupprimer
  3. Plus c'est gros , plus ça passe ? Mais , chapeau ! T'arrives comment à les interviewer avec leur camisole de force ? le passage sur l'attaque programmée du Zimbabwe est " gratiné " ....et suffit par sa bétise à décrédibiliser tout le reste . Un HISTORIEN ? plutot Madame IRMA puisque ce n'est pas de l'Histoire mais de la Spéculation sur une politique qui n'a pas encore été appliquée ! Un Bookmaker de l'Histoire , oui !

    RépondreSupprimer
  4. Qu'il vire Brzezinski.
    C'est ma plus grosse déception. J'ai eu la faiblesse d'y croire, moi aussi. Quand j'ai vu ses liens avec ce manipulateur, j'ai cherché à en savoir plus.
    Lis le bouquin de Brzezinski. C'est édifiant.

    RépondreSupprimer
  5. "L'histoire n'est rien si elle ne remet pas en question les idées reçues sur le passé comme sur le présent (qui forme nos idées sur le passé)."

    Doréus in Herr Flick and Helga.

    RépondreSupprimer
  6. Zimbabwe = 2 mots.
    Tu appelles ça un passage gratiné ?

    Je reconnais bien ta tactique habituelle : tout ceux que tu n'approuves pas sont des fous, c'est ça ?
    Quelle suffisance !

    RépondreSupprimer
  7. Dans cet article, il y a une vidéo de l'historien que tu traites de fou.

    RépondreSupprimer
  8. J'appelle des fous - et je persiste - ceux qui décrivent des actes ou actions qui ne sont pas réalisés , comme ayant déja été accomplis . OUI ! mélanger le présent , le passé et l'avenir est un signe certain de confusion mentale . Ne méle pas Doreus à ta démonstration . Il est normal , lui. Il ne fait pas l'Histoire d'un futur hypothétique , ce qui serait antinomique et absurde .

    RépondreSupprimer
  9. Il ne peut y avoir " l'Histoire du futur " ! ! seulement de la prospective plus ou moins farfelue .

    RépondreSupprimer
  10. Désolée, je me suis trompée d'historien, celui-ci est Michael Ruppert.
    La conférence date de 2001. Mais ça ne change rien à l'opinion que j'ai de Brzezinski, qui est un dangereux mégalomane.

    RépondreSupprimer
  11. Si tu veux parler sur le présent, tu n'as que la seconde présente, et encore, lorsque ton interlocuteur l'entend, c'est déjà du passé.

    Le passé est ce sur quoi on s'appuie pour construire l'avenir, ne t'en déplaise. Et j'ajoute que les recettes sont toujours les mêmes. Elles sont archi-connues.

    RépondreSupprimer
  12. Epouse Brzezinski , vous ferez un beau couple de cinglés à polarité inversée .

    RépondreSupprimer
  13. Le programme d'Obama, ce ne sont pas des prospectives plus ou moins réalistes ? il parle bien en termes de futur, non ?

    RépondreSupprimer
  14. Fais pas comme la pieuvre qui jette l'encre pour s'en sortir . " TON " article de " TON HISTORIEN " parle de la ( supposée , pour lui ! ) politique OBAMA comme ceci ou celà ! ! ! Délirant ! Il est président depuis à peine 24 heures ! ! ! Par ailleurs , je compile TOUS les discours d'Obama , et il n'a JAMAIS préconisé le bombardement du Pakistan ! ! D'ailleurs , à ce jour , il n'a rien dévoilé méme à ses proches sur ce genre de sujets ...! !

    RépondreSupprimer
  15. Il est déjà marié avec une polonaise vendue à la cause ultra capitaliste.

    Leur fils Mark Brzezinski était conseiller de Georges Bush.

    Manipulation à tous les étages.

    RépondreSupprimer
  16. Ce n'est pas parce que je me méfie des Etats Unis que je ne m'informe pas sur ce qui s'y passe, au contraire.

    RépondreSupprimer
  17. Alors, le Pakistan ?
    c'est certain, faire semblant de rien est la politique de celui qui ne veut pas perdre la face. On a vu l'attitude du gouvernement des Etats Unis face à l'évidence du sabotage du WTC. Et l'aplomb avec lequel C.Rice a affirmé détenir les preuves de la détention d'armes de destruction massives par Saddam Hussein, on les attend encore, ces preuves.
    Mais au fait, les USA n'en détiennent pas, des armes de destruction massives ? Pourquoi deux poids deux mesures ? Qui faut-il pendre ?
    Les USA sont une menace pour le reste du monde avec leurs mensonges, leur agressivité maladive et leur paranoïa.
    Comment peuvent-ils encore avoir d'autres alliés que ceux qui le sont par trouille ?

    RépondreSupprimer
  18. La France aussi a des armes de destruction massive . On a du faire des essais souterrains à Barc ? T'es pas fluorescente la nuit ? ...ça pourrait expliquer des choses .

    RépondreSupprimer
  19. Note que je t'admire ! Tu n'hésites pas dans une série de thémes diversifiés et traités avec normalité , à y introduire des délires avec la méme conviction ! C'est troublant , on hésite entre la pilule et l'électro-choc . Fais nous des Roll Mops à la vanille .

    RépondreSupprimer
  20. Mais oui, la France aussi ! Allez, hop, Sarkozy à l'échafaud !
    Entre nous, Ceuscescu n'avait pas fait pire...

    A Barc, tu veux donc dire des essais subaquatiques et non souterrains, car la nappe Phréatique est à moins d'un mètre.

    Je ne mange pas de pain, étant allergique au blé, ça me permet d'échapper aux tranquillisants qu'ils mettent dans la farine blanche.
    Je ne regarde pas la télé, ça me permet de ne pas me laisser endormir par des fadaises.
    Et mon cerveau n'est pas réduit par les hormones de synthèse qu'ils mettent dans les médicaments dits de confort vu que j'ai banni toute pharmacopée autre que celle que je ramasse moi-même dans la nature.

    Mort au Gaz Vizcon !

    RépondreSupprimer
  21. je ne te savais pas si saine, krn. KEEP GOING !

    RépondreSupprimer
  22. Saine de corps , peut étre bien ? mais c'est pas suffisant ! Ce post est lesommet du ridicule ( surtout les passages en rouge ! ) ! ! Pur Procés d'intention ' puisquil n'a pas encore pu agir ! ) Un vrai procés Stalinien .... Vive les rouges .

    RépondreSupprimer
  23. Alors ? ta liste des Idéalistes ? toujours pas publiée ? .... j'attends ! tu avais commencé par Adolf , Oussamah , .... y en a d'autres ? .... Eclaire nous .

    RépondreSupprimer
  24. En plus de ta liste des Idéalistes , dévelloppe nous ton opinion sur la Diplomatie ...Le peu que tu laisses filtrer au milieu de tes anathémes , laisse augurer des moments de franche rigolade ! Bécassine au Quai d'Orsay : Chapitre 1 ...// ....au Kremlin , chapitre 2 , etc..etc...

    RépondreSupprimer
  25. Tu peux rigoler pour le moment, sur terre, la politique est toujours le fait des nantis pour les nantis.

    Mais pour dans quelques années, je te prédis des rencontres qui te feront regretter tes paroles et tes actes.

    Au moment où nous entendrons tous les deux le requiem pour un con, tu te souviendras de ce que je te dis.

    Ma liste des idéalistes est trop longue, ce sont en priorité des scientifiques, des mères de famille et des écrivains, pas des politiques. L'idéalisme ne rapporte rien, la politique est un moyen d'enrichissement personnel, sauf quand on se situe aux extrêmes, que ce soit à droite ou à gauche.

    La politique est un polythéisme. Les dieux sont interchangeables. Seule compte l'orgie finale.

    RépondreSupprimer
  26. Connu ou anonyme, l'idéaliste passionné n'admet pas l'incertitude. Sa conviction est inébranlable, sa logique sans faille, son système de raisonnement n'admet pas la moindre inexactitude. Il n'y a pas de place pour la négociation. Négocier, c'est l'indice d'une concession, d'une malhonnêteté.

    L'idéaliste passionné n'est pas un psychotique abandonné à la médication qui l'isole toujours plus ; il est plutôt un chef d'entreprise qui exige plus de perfection, un chef de guérilla qui prône la haine du pouvoir en place, ou encore le fondateur d'une nouvelle secte.
    L'idéaliste fait sa vie, la crapule profite de la sienne et la bouffe jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus.

    RépondreSupprimer
  27. Bon sang de bonsoir ! Donne nous les noms de TES Idéalistes !...au lieu de zig zaguer ou de divaguer . On dirait que ça arrive pas à sortir ? Tu te censures ?...

    RépondreSupprimer
  28. Julie Ménin, Thérèse Dubreuil, Louis Roussat, Marie Gilberte Larribe, Marie Laporte, Rayen Yuaqui, Marie Fildier, Marie Anne Gravier, Marie Anne Ferregu, Jean Mizon, Gabrielle Louintu, Edmé Roux, Félicité Vincent, Marie Louise Grancyr, Marie Madeleine Laurens, Pierre Jorel, Jérôme Fournier, Charles Mennecier, Madeleine Corchevigne, Draza Mihajlovic pour le XIX ème et il en manque.

    Pour le XXème retiens surtout celui là :
    RATKO MLADIC
    Il reste le seul que j'admire sans une ombre.

    RépondreSupprimer
  29. UN ! J'vais t'aider à en sortir d'autres du méme acabit sur Brainstorming .

    RépondreSupprimer
  30. Désolé, Momo, je n'ai pas répondu à ton petit mot sympa. je te remercie pour ton appréciation. Saine ? Un jour peut-être le serai-je autant que toi. :-)

    RépondreSupprimer
  31. Je me retenais face à ce texte, n'aimant pas me mêler à ce genre de polémique. Cependant, en tant que professionnel de l'histoire, je ne peux pas garder le silence. Cet écrit ne peut pas être d'un historien (sinon autoproclamé, mais je n'ai pas trouvé de traces d'études en histoire chez Tarpley). «Historien» n'est pas un titre professionnel protégé et quiconque peut l'utiliser, mais cette personne n'emploie pas ici les règles de base de l'analyse historique.

    Désolé, KRN, j'ai beaucoup de respect pour toi et habituellement pour ton intelligence, mais là, ce texte n'est vraiment pas brillant.

    Ceci est un ramassis d'âneries qui commence par une impossibilité logique: «La politique de Barack Obama est encore plus agressive, plus militariste et généralement encore plus catastrophique que ce que nous avons vu avec les néo-conservateurs.» Personne ne peut évaluer la politique d'Obama avant même qu'il ait commencé à l'appliquer. Son programme politique ne répond certainement pas à la description qui en est faite dans le texte.

    Que le nouveau président ait un programme caché... peut être. Quel politicien n'en a pas? Qu'il ait des fréquentations potentiellement douteuses... peut-être encore, mais on ne peut pas faire le procès de quelqu'un à cause de ses associations. Sinon, nous serions tous coupables de tout (et de rien)! La logique de ce texte ne tient simplement pas debout.

    Ces élucubrations fantaisistes ne reposent sur rien de solide, sinon des citations glanées çà et là et non contextualisées (ce que n'importe quel historien, même le pire, aurait au moins fait par respect des règles). Si ce texte avait été un bâtiment, il n'aurait même pas dépassé le stade des fondations. Il n'en a pas!

    Le plus dangereux dans ce texte, c'est qu'il constitue en fait une glorification de la politique de droite (qui paraît tellement plus bénigne à côté du portrait cataclysmique dépeint ici). Venant de quelqu'un qui se dit de gauche (Tarpley), c'est on ne peut plus surprenant et incohérent.

    Ceci dit, dire que les États-Unis ont des velléités impérialistes et qu'ils feront tout pour défendre leurs intérêts à l'étranger, c'est comme dire que l'eau est humide. Depuis 1823 (Doctrine Monroe) que les ÉU affirment, d'abord en Amérique, puis depuis la seconde Guerre Mondiale, à la face du monde, qu'ils sont impérialistes. Rien de surprenant. Rien de nouveau. Qui que ce soit l'occupant du siège de George Washington, les ÉU continueront à jalousement protéger leurs intérêts (domestiques et étrangers). C'est dans la logique du fonctionnement des États. Il y a peut-être là une inadéquation entre les espérances mises en Obama et ce qu'il sera en mesure de réaliser durant sa présidence. Mais de là à l'accuser à être un monstre en puissance, c'est proprement ridicule. C'est aussi largement surestimer les véritables capacités de ce pays (déjà très fortement endetté) sur la scène internationale.

    Que l'on veuille faire dans la prospective, je veux bien, mais qu'elle soit au moins vaguement réaliste. Et appuyée sur des bases plus solides que l'imagination d'un auteur en manque de publicité et de controverse.

    Il ferait mieux de se consacrer avec sérieux à la campagne de réouverture de l'enquête sur le 11 septembre. Il y a là quelque chose qui vaut au moins la peine d'être examiné, car, quelqu'en soit la nature, il y a là cover-up. Malheureusement, avec de tels écrits, Tarpley se discrédite complètement comme chercheur, ce qu'il n'est pas, de toutes façons. Il est un journaliste. Et un mauvais journaliste. Malheureusement, en écrivant de telles diatribes, il jette aussi (par association!) le discrédit sur ceux qui essaient avec sérieux de faire la vérité sur ces événements dramatiques.

    Que l'on laisse au moins la chance au nouvel élu de faire sa marque. S'il a des intentions malveillantes, elles se feront bien assez rapidement jour. La terre n'est pas peuplée d'imbéciles et il ne sert à rien de sonner le tocsin avant qu'il n'y ait même une vague étincelle susceptible de mettre le feu à la demeure.

    Voilà. J'ai dit ce que j'avais à dire sur ce texte. Je répète: il n'est pas le fait d'un historien (seul Wikipedia en français lui donne ce titre, erroné, probablement à cause des livres «biographiques» qu'il a publiés).

    RépondreSupprimer
  32. Merci, Doréus, sur ces éclaircissements. je n'ai fait que traduire ce texte, auquel je n'ai pas ajouté un mot personnel.

    Il se peut que Webster G. Tarpley ait exprimé là ses craintes de ce qui pourrait arriver en présence de Brzezinski, dont la présence est quand même très étrange auprès du président s'il ne doit avoir aucune influence sur sa politique.

    Nous ne connaissons pas Barack Obama, c'est vrai, mais nous connaissons Brzezinski, il a étalé ses horreurs dans plusieurs livres et ce qu'il a dit s'est réalisé de la plus épouvantable façon.

    Cet élément galvanisateur des foules contre le terrorisme dont il parle dans "le grand échiquier" ce nouveau Pearl Harbour, c'est,de toute évidence, le World Trade Center et ses milliers de victimes.
    J'ai suffisament parlé de cet évènement pour ne pas revenir sur ce que j'en pense.

    Le voir aux côtés du nouveau président a fait s'effondrer l'espoir que je mettais en lui. J'ai deux correspondantes aux Etats Unis, une en californie, l'autre en Caroline du Nord, elles ne se connaissent pas et m'ont toutes les deux parlé de ce problème. C'est l'une d'entre elle qui m'a parlé de ce texte. Elle a voté pour Obama et se demande si elle ne s'est pas trompée, à cause de Brzezinski.

    je serais agréablement surprise d'apprendre que Barack Obama demande la réouverture d'une enquête objective sur les évènements du 11 septembre 2001. je ne crois pas qu'il le fera tant qu'il aura auprès de lui celui que je considère comme l'un des froids instigateurs de cette tragédie.

    RépondreSupprimer
  33. Pratique au moins le " Triple Check " , car si tes correspondantes sont du méme Cercle que le tien ou de la méme " Chapelle" , ce sera le méme son de cloche venant du méme Gourou .Ce ne serait plus de l'information mais du conditionnement .

    RépondreSupprimer
  34. Évidemment, KRN, je ne t'accuse pas d'être à la source de ces propos; cependant, j'avoue que de voir un texte aussi farfelu ici m'étonnait.

    Il y a plusieurs éléments qui semblent étranges autour d'Obama. Il reste largement un mystère. Néanmoins, comme tout politicien, il doit se faire des alliés... pour arriver à ses propres fins. Ce que ces fins exactes sont, nous le verrons bien.

    Vigilance? Toujours.

    Panique? Pas encore, tout de même.

    Dans un système électoral comme celui des ÉU où il n'existe en fait que deux choix possibles (l'extrême droite et la centre-droite), Obama restait tout de même le meilleur (et pas seulement le moins pire).

    Je t'invite à aller faire un tour sur le site de la Maison Blanche. On y trouve des choses étonnantes... même une politique sur les gais/lesbiennes/bisexuel(le)s/transgenre (GLBT). Politicaillerie? Peut-être. On verra. Néanmoins, il serait difficile par la suite d'effectuer un revirement sans créer un mouvement d'opposition massif. Je pense qu'Obama et ses collaborateurs en sont fort conscients.

    Bon... et là, il faut que j'aille faire dodo!

    RépondreSupprimer
  35. Patton,
    Ces correspondantes, je ne les ai pas choisies. Elles m'ont été données au hasard dans une liste par mon professeur d'Anglais de cinquième. Les deux sont des femmes issues de milieux extrêmement favorisés. Nous nous écrivions des lettres qui mettaient un temps fou pour traverser l'Atlantique.
    Elles sont, l'une fille d'un avocat qui évolue dans le milieu du spectacle et l'autre fille d'un chef d'entreprise qui a des centaines de salariés. Pour des raisons évidentes, je ne les ai jamais vues. La Californienne vit dans une maison qui a 22 pièces, elle a une fille unique, un caniche toy et n'a pas besoin de travailler. L'autre a trois garçons, elle a épousé le bras droit de papa.
    Elles pensent toutes les deux que l'attaque du WTC est un "inside job"

    RépondreSupprimer
  36. Je voudrais quand même préciser que j'ai publié ce texte en en citant l'auteur, et que mon premier commentaire était assez explicite.
    Je disais bien qu'il s'agissait de mes craintes.
    En attendant, je le répète, la présence de Brzezinski a tué l'espoir. Pour moi, les USA sont toujours le danger N°1 pour les autres pays du monde.

    RépondreSupprimer
  37. D'accord sur le fond: à cause de leur puissance économique et militaire, les ÉU demeurent le pays le plus dangereux (et avec le potentiel de le devenir davantage) pour l'équilibre planétaire. La vigilance demeure effectivement de mise.

    RépondreSupprimer
  38. Merci, Doréus, d'avoir fait l'effort d'une visite "primeur" ou "prim'heure" comme tu voudras.

    RépondreSupprimer
  39. Pour info, la biographie de W.Tarlpley est à cette adresse : http://tarpley.net/biography/
    Il a bien étudié l'histoire contemporaine et obtenu un doctorat à la "Catholic University of America" et avec le recul, je pense qu'ils ont bien fait d'attribuer le prix Nobel de la Guerre à Obama. Ils auraient aussi pu ajouter celui de la Torture et du non respect des Droits de l'Homme, mais Nobel pensait sans doute qu'il ne se trouverait jamais de politicien assez corrompu pour les mériter.

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de vos réactions.