dimanche 11 janvier 2009

Traviata animée

14 commentaires:

  1. Excellent ! Chapeau au réalisateur !

    RépondreSupprimer
  2. Superbe!

    Méfiez-vous de la charlotte russe! Elle pourrait lancer le bal et mettre de la couleur dans votre vie!

    RépondreSupprimer
  3. Je n'y avais pas pensé, Momo, mais maintenant que tu le dis...

    Barbapapa a certainement commencé de cette façon. je pense au nombre d'heures qu'il a fallu pour mettre tous ça en scène et je suis admirative.

    RépondreSupprimer
  4. Et oui, Barbapapa a frappé les esprits sur tous les continents...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai regardé Barbapapa à côté de Tarzan et Zorro. C'est la même époque. Horrible époque, car il n'y avait pas encore d'ordinateurs ni internet. Comment a-t'on pu survivre sans ordinateurs et sans internet ? Les gosses d'aujourd'hui sont ils conscient de vivre dans le futur ?

    RépondreSupprimer
  6. Momo, internet est un réseau qui permet à des personnes situées à des milliers de kilomètres de correspondre comme s'ils étaient voisins, rien de plus.
    Rien ne remplace le vrai contact.

    Les enfants d'aujourd'hui n'ont pas de chance, ils sont enfermés chez eux par des parents qui craignent qu'ils rencontrent des pédophiles ou tombent de la balançoire au jardin public.

    Ils savent utiliser google mais ne pourraient pas tirer une goutte de lait du pis d'une chèvre et ont peur des vaches.

    Ils ne connaissent pas le plaisir de boire dans leurs mains l'eau d'une source ou de regarder la lune se lever sur le rocher de Carlat en écoutant le souffle du grand-duc qui part en chasse, le bourdonnement sourd du hanneton qui sort de terre leur est inconnu et la magie des forêt est devenue une promenade dominicale ennuyeuse.

    Momo, il est temps que tu retournes au lac.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien ton monde, KRN... On a le droit de s'y égratigner, et c'est très bien ainsi.

    RépondreSupprimer
  8. Merci, Doréus, et quand tu viendra chez moi, tu verras, on se pique aussi avec les orties.

    Momo, c'est toi qui a gagné, moi je n'ai pas de lac et parfois il m'arrive de t'envier tout en étant heureuse que ce soit toi qui en profite.

    RépondreSupprimer
  9. Ben alors qu'est ce que j'apprends ? On a pas le moral, on se sent incomprise, on n'aime pas l'hiver ?
    Allez hop, une bise !

    RépondreSupprimer
  10. Merci Fiso, tu m'as bien fait rire.

    RépondreSupprimer

D'avance, merci de vos réactions.